Sous-côté depuis ses débuts dans le milieu du basket-ball, l’arrière des Milwaukee Bucks tient sa revanche. Sélectionné au second tour par les Brooklyn Nets en 41ème position de la draft 2015, ce qui a déjà pu être considéré comme un accomplissement de son travail pour lui, Pat Connaughton (1m96, 27 ans) a ensuite pas mal bourlingué depuis son arrivée en NBA. Envoyé aux Portland TrailBlazers dans la foulée de sa draft, il aura dû attendre sa troisième saison dans la grande ligue pour s’imposer en tant que rotation dans l’effectif de la franchise localisée dans l’Oregon.

Avec des statistiques individuelles correctes de 5.4 points, 2 rebonds et 1.1 passe décisive en 18 minutes de temps de jeu en moyenne par match sur une saison régulière entière, cet impressionnant athlète a finalement trouvé un nouveau point de chute de l’autre côté des États-Unis l’été suivant pour poursuivre sa progression. Direction donc Milwaukee et la Conférence Est, avec un contrat de deux ans et 3 364 050 dollars à la clé. Dans le Wisconsin, Pat a confirmé ses qualités de basketteur en sortie de banc au sein du collectif de l’une des meilleures équipes de la NBA. Il s’y est aussi construit une solide réputation de dunkeur spectaculaire.

Disposant d’une détente verticale avec élan mesurée à 1m12, l’intéressé justifie ses prouesses athlétiques par le travail. Ses dunks tonitruants ont fait de lui une véritable attraction au Fiserv Forum, l’antre des Bucks. En fin de contrat à la fin de la saison, Connaughton pourra faire valoir la nouvelle hype qui l’entoure afin de décrocher un salaire plus juteux.

En attendant, trois jours avant de disputer pour la première fois de sa carrière le mythique concours de dunks du All-Star Weekend, il ne pouvait cacher son excitation quant à sa convocation pour l’événement.

« Je suis très excité. Je veux dire, évidemment, c’est un concours que je regardais depuis mon enfance. Quand j’étais enfant, j’ai toujours voulu être en capacité de dunker. J’ai du beaucoup travailler pour être en mesure de le faire. Je voulais faire partie un jour de ce concours de dunks. J’ai vraiment bien travaillé pour en arriver jusque là ».

Passée la joie que lui a procuré sa nomination, qui est finalement loin d’être une surprise cette saison, « Pat » misait une nouvelle fois sur le travail dur et son sérieux dans la préparation de l’événement pour ne pas se contenter d’y faire de la figuration. Et ce, malgré un calendrier NBA ultra chargé avec son équipe.

« Vous devez prendre du plaisir en participant à ce concours. Mais dans le même temps, je veux l’aborder sérieusement. Je ne peux pas être impliqué à faire des choses sans l’espoir de gagner. Dans cette optique, vous devez être préparés. Je me suis entraîné plusieurs fois un petit peu, afin d’être sûr que je sois confiant dans les dunks dont je dispose dans mon répertoire. J’arrive avec le rôle de l’underdog, puisque je ne suis pas le favori du public pour remporter le concours ».

Avec son parcours inspirant, Donne des conseils pour la nouvelle génération qui possède plein de rêves dans la tête.

« Travaillez dur. Quand j’étais au lycée, personne ne pensait que je jouerai en première division universitaire. Puis quand j’y suis parvenu, personne ne pensait que je jouerai en NBA. Et une fois que j’ai posé les pieds en NBA, personne n’aurait imaginé que je puisse participer au concours de dunks. Travaillez dur, jour après jour. Si vous avez un rêve que vous voulez accomplir, vous devez avoir l’éthique de travail qui va avec. Cela va être compliqué, ça ne sera pas facile, mais c’est possible à accomplir. J’en suis la preuve. J’étais le gars dont personne n’attendait au NBA slam dunk contest, et maintenant j’y suis ».