pivot au basket
© Alan Le Bolloch / bolloch.com

Quel est le rôle d’un pivot ?

Table des matières

🖊️ En manque d’inspiration pour créer des contenus de qualité (articles de blog, e-mails, etc.) ?

🤖 Testez gratuitement la puissance de l’IA avec l’outil Mark pendant 7 jours !

Evoluant au poste 5, le pivot dispose d’un rôle majeur dans une équipe de basket-ball. Sa mission numéro 1 est d’empêcher l’équipe adverse de scorer près de panier. Ainsi que de récupérer un maximum de rebonds ! En effet, une équipe dominée dans ce secteur de jeu gagnera difficilement un match. Offrir trop de rebonds offensifs à son adversaire revient à se mettre une balle dans le pied. Certes, le basket-ball est un sport d’adresse. Pour marquer des points, il faut inscrire des paniers. Mais sécuriser les rebonds défensifs est primordial. La domination de l’une des deux équipes au rebond est fatale pour l’adversaire dans la plupart des cas.

Un pivot joue des coudes dans la raquette. Il ne se laisse pas marcher sur les pieds. Un poste 5 dominant défend son territoire. Sa mentalité est de ne pas laisser l’adversaire marquer dans une zone délimitée. Il doit dominer sous le cercle. C’est le gardien du temple. Un joueur de grande taille qui défend mal est un boulet pour un collectif. La majorité des très grands gabarits ont des soucis de mobilité. Et ils ne possèdent pas un tir soyeux. Les arrières courent beaucoup plus vites qu’eux. Ils peuvent se faire prendre de vitesse. Dans ce cas, faire une faute devient indispensable pour éviter un panier facile dans le cas où il n’y aurait aucune aide défensive en second rideau.

En attaque, on ne lui demande pas de savoir tirer à trois-points. Néanmoins, il ne doit pas avoir les mains carrées pour ne pas pénaliser son équipe. Un jump shot efficace à mi-distance est une arme redoutable. Surtout s’il mesure plus de 2m20. Peu d’adversaire pourront l’empêcher de marquer. Car les grands gabarits de cette taille se font rares.

Pivot, un poste qui apporte de la taille dans une équipe

Sans pivot dominant, il est difficile pour un club de remporter le championnat. Cependant, les big men se font de moins en moins importants dans le monde du basket.

La qualité d’un pivot se détermine par rapport à une multitude de critères. Son impact s’étend bien au delà des statistiques de base. Le nombre de points marqués, de rebonds arrachés et de contres effectués est la première chose que les gens regardent. Les coachs et recruteurs sont beaucoup plus pointus. Ils observent son positionnement sur le terrain, tant en attaque qu’en défense. Offensivement, un pivot peut libérer des shooteurs de leur(s) défenseur(s). S’ils centralisent l’attention des adversaires à leur égard, alors leurs coéquipiers vont pouvoir en bénéficier en attaque. Défensivement, un pivot intimidant va rendre la vie difficile à l’équipe adverse. Il leur sera plus difficile de marquer. Ils devront en effet trouver des stratagèmes pour le contourner. Le ratio +/- d’un pivot lorsqu’il est sur le parquet veut également dire beaucoup. Surtout s’il est mal entouré.

Le point faible de la plupart des pivots est l’adresse aux lancers-francs. Beaucoup ne sont pas à l’aise avec les tirs à plus de quatre mètres du panier. Etre intraitable sur la ligne de réparation est un excellent moyen pour un pivot de faire augmenter considérablement sa valeur sur le marché.

L’utilisation du pivot dans le jeu

Selon les stratégies et systèmes mis en place par le coach, le pivot sera utilisé différemment dans une équipe.

Généralement, pour hériter du ballon, les pivots dépendent beaucoup de leurs coéquipiers. Ils se trouvent en effet au bout de la chaîne. Le meneur de jeu remonte habituellement le ballon. Selon le système de jeu à mettre en place, il va passer le cuir à l’arrière ou à l’ailier. S’il ne dispose pas d’une position de tir ouvert, celui-ci va alors mettre la balle à l’intérieur pour étirer le jeu.

On outre, être pivot dans une équipe de shooteurs à trois-points peut être très frustrant. Son rôle consiste alors à multiplier les aller-retour dans chaque camp sans toucher la balle. Ou alors très brièvement, lorsqu’il arrache un rebond défensif ou offensif. Et lorsque c’est le cas, il doit alors le redonner immédiatement à un coéquipier qui va se charger de mettre le jeu en place.
Dans le cas d’un pick and roll, le pivot est bien souvent impliqué. Il va poser un écran sur le défenseur du porteur du ballon. Puis prendre directement le chemin du cercle. S’il est libre, son coéquipier n’a plus qu’à le servir sur un plateau.

Quoi qu’il en soit, la relation d’un pivot avec le meneur de jeu est très importante. Leur connexion peut faire des ravages. Historiquement, la présence d’un axe 1-5 dominant dans une équipe garanti de très bons résultats.

Les différents types de pivots

Contrairement aux meneurs de jeu, on ne recense pas beaucoup de types de pivots. Les profils de poste 5 sont faciles à identifier. Il existe les pivots à vocation défensive principalement. Ce sont des tours de contrôle dans la raquette. Leur rôle consiste surtout à intimider les attaquants adverses. Et à repousser un maximum de tirs adverses.

Au niveau du physique, on retrouve des pivots massifs, dur au mal. Il est très difficile de les bouger dans la raquette. Ils adorent jouer au sol et imposer leur physique. Offensivement, s’ils récupèrent le ballon près du cercle, ils n’ont plus qu’à le déposer dedans d’un simple mouvement de bras. Et ce, après avoir déborder leur vis à vis. Ils utilisent leur puissance pour marquer. Ou pour provoquer des fautes si l’équipe adverse l’en empêche.

A l’inverse, les pivots longilignes et athlétiques adorent jouer dans les airs. Les contres en haute altitude sont leur spécialité. Défensivement, ils peuvent surgir de nul part. Et ainsi repousser le shoot adverse à grâce à un contre sur la planche. Les postes 5 athlétiques sont aussi généralement très bons en second rideau. Si leur coéquipier est battu par l’attaquant, alors ils sont présents pour assurer la protection du panier. Quand il s’approche d’eux, le porteur du ballon va réfléchir à deux fois avant de tirer. En outre, ils sont également à la finition de nombreux alley-oops. Ils affectionnent particulièrement ce genre d’actions spectaculaires. Aussi, ils sont très forts pour réaliser des claquettes. Ce sont alors deux points faciles qui s’ajoutent au compteur de leur équipe. Lorsque le chemin vers le cercle est ouvert et qu’ils possèdent l’avantage de taille sur le défenseur situé dans leur dos ou sur leur passage, ils n’hésitent pas à claquer un dunk.

Le prototype du pivot idéal

  • Mobile comme Bam Adebayo.
  • Puissant comme Joel Embiid.
  • Avec la vision de jeu et la technique de Nikola Jokic.
  • Doté du sens du contre de Rudy Gobert.