🛒 Fans de basket, rendez-vous sur la boutique en ligne des basketteurs ! 🏀 🔥

ad1

Portrait : Léo Westermann (ASVEL)

Publié par le 8 août 2011               

Le guide pour devenir basketteur professionnel 🏀 📚

Aujourd’hui, débute la préparation de l’équipe de l’ASVEL, pour la prochaine saison. Parmi les joueurs composant cette équipe, il y a Léo Westermann. Voici ci-dessous un portrait de ce joueur, au parcours déjà impressionnant pour son âge.

Léo Westermann est né le 24 juillet 1992, il vient juste de souffler sa 19ème bougie. Il mesure 1m98 et joue principalement au poste de meneur de jeu mais il peut aussi se décaler au poste 2, c’est-à-dire celui des arrières. Ce joueur est très jeune mais le talent est bien là. Certains le comparent même aux mythiques meneurs internationaux Français que sont Antoine Rigaudeau et Laurent Sciarra. Ces deux derniers ont été sacré vice- champion olympique à Sydney. Rien que ça !!

Comme il nous l’a signalé dans une interview exclusive qui sera diffusée prochainement, Léo a commencé le basket-ball à Haguenau (à côté de Strasbourg) dès son plus jeune âge. Il y restera jusqu’en 2005, année où il va rejoindre les minimes France du club de Gries Oberhoffen. Il a alors 13 ans. Cette année-là, le centre de formation de Nancy à un œil sur lui, suit de près ses performances, et décide de l’intégrer et de le surclasser à son effectif des cadets France l’année suivante. Léo y posera les pieds seulement une année comme se fut le cas à Gries Oberhoffen. En 2007, il s’éloigne de son Alsace natale pour intégrer l’INSEP, le célèbre institut Français qui regroupe les meilleurs espoirs Français tous sports confondus. Le centre fédéral est engagé, comme chaque année, en N1 c’est-à-dire la 3ème division Française après la Pro A et la Pro B. Il y passera 3 ans de sa vie avec des stats de 7,9 points, 3,3 rebonds et 2,4 passes décisives de moyenne en 28 matchs durant sa deuxième saison. Lors de sa dernière année avec le CFBB, il fut nommé le capitaine de l’équipe à juste titre.
A sa sortie, la maison verte (l’ASVEL) le recrute et l’intègre directement dès sa première saison à l’effectif professionnel, au lieu de le faire jouer avec les espoirs. Léo Westermann y côtoie des pointures Européennes telles que Mickaël Gelabale, Matt Walsh, Pops Mensah-Bonsu, etc… Chaque été, il rejoint systématiquement l’équipe de France de sa génération. Il a d’ailleurs très régulièrement un rôle majeur dans l’équipe et participe activement aux bons résultats de l’EDF dans les compétitions internationales. En 2007, pour sa première compétition internationale, avec les cadets U16, il termine avec ses coéquipiers à la 6ème place. L’année suivante, toujours avec la même catégorie, l’équipe de France cadets gagne deux places par rapport à leur dernier été et termine ainsi à la 4ème place. Westermann se fera particulièrement remarquer lors de cette compétition en étant le meilleur délivreur de passes décisives sur l’ensemble de l’Euro, toutes équipes confondues. En 2009, il intègre les juniors U18 et cette équipe progresse une fois de plus dans leur résultat final en décrochant la médaille d’argent. Léo, quant à lui, s’affirme comme l’un des meilleurs meneurs de jeu de sa génération et confirme son instinct pour les passes décisives avec une 5ème place Européenne dans cette statistique. L’été 2010 marqua une pause pour le jeune meneur de l’ASVEL. En effet, il est dans l’impossibilité de rejoindre le groupe France à cause d’une rupture des ligaments contractée en fin de saison avec l’INSEP.
Tony Parker et les dirigeants de l’ASVEL comptent énormément sur lui : ils ont complètement renouvelé leur effectif et ils l’ont conservé. Leur politique misant sur les jeunes (Léo Westermann, Edwin Jackson, Kim Tillie, Bangaly Fofana, Paul Lacombe et Livio Jean-Charles ont tous moins de 23 ans (à part Kim Tillie qui a 23 ans)) et son statut en équipe de France jeune en sont sûrement la cause. Ils vont lui laisser le rôle de meneur remplaçant d’un joueur US fraîchement arrivé en France (Phil Goss).
Avec la première masse salariale de Pro A pour la saison qui arrive avec 5,46 millions d’euros, le club Villeurbannais peut se donner les moyens de réussir avec succès ses ambitions et ainsi régner sur le championnat de France, à l’instar de sa nouvelle pépite, Léo Westermann, qu’elle compte bien couver pour un bon bout de temps …

A suivre très prochainement une longue interview exclusive qu’il nous a accordé où il revient entre autre sur l’ASVEL et sur l’équipe de France U20.

⬇️ GO SHOPPING

ad1

Articles récents

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.