Les Jeux Olympiques terminés avec une sublime seconde place, les Bleus ont pour certains, d’ores et déjà signé leur retour du côté de leur terre d’adoption, aux États-Unis. L’été fut mouvementé pour Evan Fournier et ses camarades et le retour de la NBA dans les prochaines semaines excitent d’ores et déjà les fans de basket-ball mais également de pari sportif.

Ils ne connaîtront peut-être pas les mêmes fortunes, les mêmes ambitions sportives ou le même temps de jeu, mais quatre des français en NBA arrivent à un tournant de leur carrière. L’occasion de se concentrer sur les attentes autour d’eux.

Rudy Gobert

D’un point de vue individuel, la saison de Rudy Gobert s’est soldée de bien belle manière. Avec un pourcentage au tir toujours aussi impressionnant et un troisième titre de meilleur défenseur de l’année, le géant de 2m16 a connu une autre issue avec son équipe du Utah Jazz.

Meilleure équipe de la conférence lors de la saison régulière, la sortie prématurée en playoffs face aux Clippers de Los Angeles a une fois de plus prouvé que seules les séries éliminatoires comptaient réellement dans le dur monde de la NBA.

Une énorme désillusion pour lui et l’autre star de l’équipe, Donovan Mitchell.

Toujours concentré sur le long terme, Gobert devra à nouveau porter sa franchise et se montrer encore plus décisif en attaque pour permettre au Jazz d’enfin retrouver les finales NBA, échappant à la franchise depuis les années 90 et la grande époque Stockton – Malone.

Timothé Luwawu-Cabarrot

« TLC » comme ont pris l’habitude de le surnommer les Américains, devrait rempiler une saison de plus avec sa franchise des Nets. Particulièrement apprécié par les grandes stars de l’équipe comme Kevin Durant, l’ancien joueur d’Antibes a connu diverses fortunes en NBA mais s’est toujours montré fidèle et important au service du collectif.

Son contrat long de plusieurs années avec la franchise new-yorkaise lui garantissait seulement la première année mais les voyants sont au vert pour la saison en approche.

Tout est imaginable en NBA à mesure que la fameuse « trade deadline » n’est pas actée mais du côté des Nets, « TLC » pourrait bel et bien participer à la conquête du titre dès la saison prochaine.

Nicolas Batum

On le croyait perdu après l’échec cuisant de son immense contrat au sein des Charlotte Hornets. Rallié et moqué y compris en France, Nicolas Batum a balayé toutes les critiques de la plus impressionnante des manières pour un sportif professionnel.

Souvent dans le cinq de départ des Clippers, présent (enfin) sur les lignes statistiques comme dans son implication générale, « Batman » a conclu sa saison par des Jeux Olympiques XXL à la mesure de ses joutes passées avec Los Angeles.

Sans surprise, la franchise californienne a décidé de le prolonger pour une nouvelle saison et il n’y a pas de doute sur le fait que Paul George, Kawhi Leonard et le Français n’ont qu’une seule envie : remporter le titre, alors que leur course s’est stoppée en finale de conférence la saison précédente.

Evan Fournier

À 28 ans et en pleine force de l’âge, il va sans dire que l’ancien joueur du Magic arrive à un tournant de sa carrière. Celui de tous les exploits ? Débarqué aux Knicks après quelques mois du côté de Boston, Fournier arrive avec beaucoup de pression du côté du MSG.

Il va prendre part au renouveau de la franchise mythique, revenue en playoffs cette saison après plusieurs saisons catastrophiques. Le retour de l’entraîneur Thibodeau a fait du bien à l’équipe et il y a fort à parier qu’Evan Fournier soit sur la même longueur d’ondes que lui.

Sa progression défensive sera sûrement l’une des choses qui devraient définitivement amener Fournier sur le devant de la scène. Les regards seront tournés vers NYC pour la saison ou non, de la confirmation pour la franchise.

Fournier veut s’inscrire dans la durée, retrouver les playoffs et emmener définitivement cette franchise là où selon lui et de nombreux autres observateurs, « elle appartient ».

Rendez-vous à la mi-octobre pour suivre les aventures des Frenchies de la NBA !