Cette deuxième demi-finale s’annonçait très indécise avec pas moins de six joueurs strasbourgeois qui avait déjà joué dans l’après midi la demi-final U18.

La première bonne nouvelle est la présence de Tanguy Nicolas sur le parquet après sa blessure lors du quart de finale d’hier. Se sont les strasbourgeois qui vont prendre le meilleur départ avec un 11-4 qui oblige Emmanuel Pinda a un temps mort rapide. Temps mort payant puisque les parisiens réussissent un 5-0 dans la foulée. S’en suit une période d’euphorie offensive des deux côtés avec une grosse adresse même s’il faut bien le dire… c’est aussi grâce à certains errements défensifs de part et d’autre. C’est Strasbourg qui va conserver un léger avantage au buzzer : 19-17.

Le deuxième acte va voir s’opposer deux styles de jeu très différent. D’un côté Strasbourg récite ses systèmes à la perfection et trouve sur de nombreuses possessions un shoot ouvert. L’adresse fuyante ne permet pas aux alsaciens de creuser un gros écart (+7 au maximum). De l’autre des parisiens qui jouent beaucoup en première intention sur des systèmes extrêmement courts à base de Pick and Roll central la majorité du temps qui se termine très souvent par un tir à trois points. Le manque d’alternance dans le jeu parisien déséquilibre l’attaque. Les parisiens vont recoller dans les deux dernières minutes et notamment grâce à un shoot au buzzer de Renaud Lescieux : 33-30 Strasbourg.

Le jeu reprend par un lancer franc suite à une faute technique donné au banc parisien après le buzzer. Toutefois c’est bien Paris qui va le mieux repartir avec de l’adresse à trois points et une défense de fer qui donne du jeu rapide. 38-37 après 3minutes30 et temps mort obligatoire pour Lauriane Dolt. Dans un contexte arbitrale compliqué avec énormément de décisions discutés et.. discutables d’un côté comme de l’autre. Les deux équipes ne vont pas se quitter de plus de quatre points avec une très grosse intensité des deux côtés du terrain. C’est sans contestation le meilleur match que l’on ai vu depuis le début du week-end. Paris et Strasbourg sont dos à dos à la fin du troisième quart temps : 49-49.

C’est Strasbourg qui va réaliser le premier écart grâce à deux paniers intérieurs de Xavier Robert François très bien amené par deux systèmes long. Paris ne va pas tarder à réagir mais sans parvenir à repasser devant et Strasbourg va en profiter après un moment de flottement pour refaire un petit écart : +7. A une minute trente de la fin Strasbourg mène 65-60 mais ne parvient pas à creuser l’écart sur une sortie de temps mort. Les parisiens vont en profiter pour revenir par l’intermédiaire de Thomas Hieu Courtois puis Renaud Lescieux sous le panier. 65-64 : 30″. Maxime Roos va alors réussir un contre à 3pts sur Antony Labanca et Cyrille Eliezer Vanerot de provoquer la faute. Deux lancers francs pour passer devant… un sur deux! 65-65!! Temps mort Strasbourg avec six secondes et cinq centièmes à jouer. Le Paris Levallois a encore une faute à donner avant d’être dans la  pénalité. Il ne l’a feront pas mais Damien Bouquet rate le shoot de la victoire… prolongation!

C’est Paris qui va tirer le premier par Renaud Lescieux pour donner deux points d’avance au Paris Levallois. Après trois attaques totalement ratées par Strasbourg et -4, Lauriane Dolt se voit obligée de prendre son temps mort après seulement 1’37”. Temps mort payant puisque Strasbourg va recoller notamment suite à un panier plus faute converti par Frank Ntilikina! 69-69 et une minute trente à jouer! Maxime Roos va redonner l’avantage aux siens après une balle perdue strasbourgeoise sur jeu rapide! Dernier shoot raté pour Strasbourg et le Paris Levallois rejoint le BCM Gravelines en finale! Score final : 71-69.