Fans de basket, rendez-vous sur la boutique 3ptshot !

ad1

U18 : Baptiste Oger, un breton qui a de l’ambition

Publié par le 3 octobre 2016               

Le guide pour devenir basketteur professionnel à seulement 34,90 € 🏀

Né à Rennes et résidant pendant les vacances chez sa famille à Brec’h, le jeune ailier Baptiste Oger (1m99, 16 ans) est un breton pur souche. « J’ai commencé le basket à Pluvigner, dans le Morbihan. Ensuite, je suis parti à l’UCK-Nef Vannes pendant trois ans puis à l’Ujap Quimper durant un an pour continuer d’évoluer au niveau national. Depuis l’année dernière, j’ai intégré le centre de formation de l’Hermine de Nantes avec lequel j’ai fait un peu de U17 région et du U18 France », explique l’intéressé.
La saison passée, ses performances et sa taille ont visiblement séduit les instances nationales, qui l’ont convoqué en équipe de France de sa catégorie d’âge, à savoir les U16.
« Mon coach m’a appris que j’étais appelé en début d’été. C’était plutôt une surprise car je ne m’y attendais pas. J’ai fait les deux mois en équipe de France, avec qui on a fini sixième pendant l’EuroBasket. C’était une très bonne expérience, j’ai appris beaucoup de choses. J’ai été récompensé et suis content », raconte le jeune homme, qui ne compte pas s’arrêter là avec le maillot Bleu et le haut-niveau. « Dans deux ans, l’objectif est d’y retourner avec les U18, de faire une autre année avec les Bleuets. On va voir si je vais réussir, si ma progression va se poursuivre. J’espère aussi intégrer l’équipe pro, avoir un contrat. C’est un rêve ».
A la fin de la saison, cet élève scolarisé au C.E.N.S. de Nantes et ayant un an d’avance sur le plan scolaire, passera un Baccalauréat Scientifique. Alors, pas trop difficile d’allier au quotidien études et sport intensif ? « Oui un peu, il faut travailler à l’école. On est bien aidé car je suis dans un lycée que de sportifs. On est 175 lycéens et 6 par classe à peu près. Ca permet de s’entrainer dur et de réussir à l’école. Je pense que ça va le faire », indique Baptiste.
En espérant pour lui qu’il suive les traces de Pape Sy et Fabien Causeur, deux des très rares basketteurs professionnels bretons ayant percé au très haut niveau.

⬇️ GO SHOPPING

ad1

Articles récents

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.