Alors que Valence et le Real Madrid étaient à égalité au tableau d’affichage sur le score de 92 partout, Antoine Diot pensait avoir donné la victoire à son équipe en inscrivant un floater à 1.3 seconde du terme de la partie. Mais c’était sans compter l’énorme bombe convertie du camp adverse par le meneur de jeu international espagnol Sergio Llull !