Les voyages sont récurrents dans le milieu sportif et de la compétition. Au basket-ball, la moitié des matchs d’une équipe en championnat sont disputés à domicile, et l’autre moitié sur le terrain de l’adversaire.

En fonction de votre niveau de jeu, les déplacements seront plus ou moins lointains. Et se feront avec des moyens et conditions de transport différents. Si vous lisez cet article, c’est que vous avez peut être déjà vécu les interminables trajets en bus à travers la France.

En NBA, les déplacements sont encore plus fréquents et même si ceux-ci sont effectués en jet privé, la longueur du vol se compte en heures. Pour tuer le temps ou bien en profiter pour devenir sans cesse une version améliorée de soi-même.

Se divertir… ou s’instruire

On distingue deux principaux types de sportif. Il y a ceux qui préfèrent s’amuser, se divertir, et ceux qui souhaitent profiter de ce temps pour s’instruire, développer une nouvelle activité ou compétence.

Pour les basketteurs appartenant à la première catégorie, il existe des consoles portables de jeux vidéo que vous pouvez emmener partout avec vous. La technologie est omniprésente dans notre société. Avec un smartphone, vous pouvez également télécharger des applications pour jouer à des jeux. Vous pouvez jouer aussi bien en solo qu’en réseau avec vos camarades si ceux-ci possèdent le même appareil que vous.

Effectuer des parties aux jeux de cartes de type poker entre coéquipiers est également assez répondu dans le milieu du sport professionnel. Cela peut faire partie des activités visant à améliorer la cohésion au sein de l’équipe. Il faut néanmoins veiller à faire attention à votre budget et à éviter d’éventuelles disputes si de l’argent est mis en jeu.

Pour les solistes, regarder des films, séries… ou des matchs de basket est l’une des autres principales occupations que l’on retrouve. De même que le fait d’écouter de la musique. Malheureusement, dans l’univers du basket professionnel, le cliché des sportifs avec le casque vissé sur les oreilles est bien réel. Et il est bien difficile de s’en défaire.

Les déplacements, une opportunité pour préparer l’avenir

Heureusement, en prenant de l’âge et de l’expérience, de plus en plus d’athlètes prennent souvent conscience qu’ils devraient utiliser de manière différente ce précieux temps disponible pendant les déplacements. Optimiser son temps libre devient une priorité lorsque les incertitudes concernant l’avenir commencent à s’installer dans la tête.

Arrivé à la trentaine ou même avant pour certains, la question de l’après carrière se pose. Reprendre des études, ou parvenir à développer une seconde source de revenus peut être un objectif que vous vous êtes fixés. Peu importe votre implication dans un projet, que vous en soyez le fondateur, un ambassadeur ou un investisseur, vous pouvez tirer profit de votre temps libre dans les moyens de transport en commun pour travailler dessus. Les investissements des basketteurs professionnels sont généralement divers et variés. Quand certains mettent de l’argent dans le secteur de l’immobilier, d’autres préfèrent se diversifier sur le marché financier, la prise de capitaux dans un club sportif ou une société, etc.

S’instruire et s’aérer l’esprit est également une chose importante lorsque l’on est un athlète. C’est la raison pour laquelle lire des livres, participer à des conférences en ligne sur le business, le développement personnel ou d’autres sujets tout aussi intéressants, fait partie des activités enrichissantes à effectuer lors des déplacements. La documentation est précieuse pour développer de nouvelles connaissances et compétences dans un domaine.

Bien que passer un appel audio ou vidéo dans le car peut être dérangeant pour les autres passagers, à savoir ses coéquipiers et le staff, vous pouvez discuter avec vos proches à travers les différentes messageries instantanées qui existent aujourd’hui. Et ce, afin de garder un lien social à l’extérieur du basket-ball. Aussi, si vous développez d’autres projets professionnels en équipe, vous pouvez par exemple communiquer avec vos collaborateurs sur l’avancée des travaux.