Le basket-ball est connu pour être un sport universel et facile à pratiquer. Ce qui en fait ses principales forces dans le milieu très concurrentiel des pratiques sportives. Cela signifie que peu importe où vous voyagez à travers le Monde, vous trouverez toujours un panier à proximité.

Pour vous, nous avons dégoté les lieux incontournables de la planète basket dans lesquels vous devriez vous rendre au moins une fois dans votre vie.

Les USA, un incontournable

Commençons tout d’abord par les Etats-Unis, pays où le basket-ball a été fondé par James Naismith en 1891. Trois villes principales se dégagent des autres.

A New York, le basket-ball est une religion. Vous y trouverez le Madison Square Garden, mythique salle de spectacles où les plus grands artistes de ce monde se sont produits. Mais également le célèbre Rucker Park, où les meilleurs streetballers de sept continents s’affrontent sur un terrain extérieur. New York City est définitivement la Mecque du basket.

A Los Angeles, le mythique playground de Venice Beach est très apprécié des basketteurs et touristes. Ces derniers ont l’habitude de l’envahir 365 jours par an. Il faut dire que la Californie est connue pour son climat tropical tout au long de l’année. Le froid en hiver, les habitants de la Cité des Anges ne le connaissent que trop peu. Ou alors d’une manière bien différente de la notre.

A Chicago, troisième plus grande ville des USA, le basket-ball y est tout aussi important. Michael Jordan, qui a raflé six titres de champion NBA dans les années 1990 avec les Bulls, a placé « Windy City » sur la planisphère basket pour l’éternité.

La France, un pays apprécié par les NBAers

En France, le sud est du pays est particulièrement sollicité par les joueurs étrangers. Durant la période estivale, de plus en plus de basketteurs millionnaires de la NBA prennent leurs quartiers sur la French Riviera pour quelques jours ou une semaine. Néanmoins, ce n’est souvent pas pour jouer au basket, mais plutôt pour se reposer en famille. Au niveau du basket professionnel, beaucoup d’athlètes sont néanmoins attirés par le club de la principauté de Monaco. En plus d’une rémunération proposée qui est attractive, les conditions de vie y sont exceptionnelles.

Paris, capitale mondialement connue pour sa culture et la beauté de ses monuments, est également un point de passage obligatoire. Elle figure parmi les villes les plus touristiques à travers la planète. Pour les fans et pratiquants de la balle orange, elle regorge de nombreux playgrounds. Celui implanté dans le quartier de Pigalle se démarque de par son originalité. Ce n’est pas un hasard si la ville lumière a accueilli un match de saison régulière NBA en janvier 2020.

Le reste de l’Europe également plébiscité

En Espagne, Madrid et Barcelone font figure de bastions du basket sur le Vieux Continent. Au niveau du basket pro, ces deux grosses villes entretiennent une rivalité historique dans le basket ibérique. Elles forment des joueurs pour l’élite du basket mondial. Le Real Madrid et le Barça sont deux marques connus mondialement. Et ce, à l’image du PSG. Appartenant à des clubs omnisports, les sections basket sont financées par les millions d’euros générés par le football, qui est le sport roi en Europe.

Du côté de l’Europe de l’Est et plus particulièrement la Serbie, Belgrade est un incontournable pour les amateurs de jeu pur et d’ambiance. La passion des supporters du Partizan et de l’Etoile Rouge devrait être reconnue dans le monde entier. Durant un temps, le Partizan Belgrade a été une usine à futurs champions. Une sorte de centre de formation européen où sont notamment passés les français Léo Westermann et Joffrey Lauvergne, le letton Dāvis Bertāns, le tchèque Jan Veselý ou encore le serbe Bogdan Bogdanović avant de rejoindre une grosse écurie évoluant en Euroleague ou en NBA.

Encore un peu plus à l’Est, Moscou possède deux poids lourds au plus haut niveau européen avec le CSKA et le Khimki. Cependant, en tant qu’athlète, vous n’y allez pas pour la météo ni pour le tourisme. Mais bien pour les dizaines voir centaines de milliers d’euros mensuels qui vous sont proposés pour porter les couleurs de l’une des deux principales équipes de la capitale russe. Appartement de fonction, chauffeur et traducteur privés, etc. tout est mis en place pour optimiser votre confort et donc vos performances sur le terrain. Ces contrats et services exceptionnels sont néanmoins réservée à une élite, aux joueurs ayant au préalable une expérience internationale au plus haut niveau.

Si vous êtes un vrai passionné et consommateur de basket européen, Istanbul est la destination qu’il vous faut pour vos prochaines vacances. Avec deux clubs compétitifs engagés en Euroleague (Anadolu Efes et Fenerbahçe), ainsi que le Darüşşafaka en Eurocup et le Beşiktaş en Ligue des Champions, vous serez servis en termes de niveau de jeu et de fréquence de matchs. Pour votre culture, vous devez savoir que cette immense ville est située à cheval sur deux continents : l’Europe et l’Asie.

Quid du reste du Monde ?

En Asie, comment oublier le championnat chinois ? Si le niveau global de la compétition est très moyen (comme le montre les roustes infligées par les équipes NBA en pré-saison lors de matchs d’exhibition, ou encore les incroyables cartons offensifs réalisés par le shooteur Jimmer Fredette), il s’explique par une grande disparité entre le niveau de jeu des joueurs locaux et celui des étrangers (souvent passés par la grande ligue nord-américaine) qui viennent hausser le niveau de compétitivité. Le style de vie étant totalement différent de l’occident, partir jouer professionnellement au basket en Chine n’est en revanche pas fait pour tout le monde.

Au Moyen-Orient, Tel-Aviv est une destination prisée pour les basketteurs professionnels ainsi que les touristes. Cette station balnéaire d’Israël localisée au bord de la Mer Méditerranée propose de superbes plages de sable doré. Côté sportif, le Maccabi survole le championnat national depuis de nombreuses années et fait figure de club historique en Euroleague.

En Océanie, Sydney se doit d’être cité. Le paysage de cette grande ville australienne est très attractif. On remarquera aussi qu’en Australie, au niveau professionnel, la saison se termine habituellement vers la fin du mois de mars. Cela permet aux basketteurs évoluant dans ce championnat de décrocher un autre contrat en Europe ou ailleurs dans le Monde. Et ce, afin de fouler les parquets quelques mois supplémentaires et continuer d’engranger de l’argent, avant la trêve estivale commune à tous les championnats nationaux.