L'encyclopédie du basket se trouve sur wiki-basket.com ! Augmentez votre notoriété en y créant votre profil !

Hebergeur d'image

Interview William Pfister : « Le rêve américain »

Publié par le 16 septembre 2014               
Hebergeur d'image

William Pfister (2m05, 19ans) était, en deuxième partie de saison dernière, un élément important de l’effectif des Sharks d’Antibes espoirs. Il a fait le choix pour cette nouvelle saison d’aller tenter sa chance aux États-Unis. Il nous raconte ses premiers pas et nous livre ses premières impressions :

Pour débuter, je voudrais simplement revenir sur ta saison passée. Tu commences en NM1 et ensuite tu finis la saison en espoirs avec Antibes. Qu’est-ce que tu retiens de ta saison 2013-2014 ?

Je pense que j’ai engrangé pas mal d’expériences vu que j’ai découvert le monde « adulte » avec la N1 : fini les jeunes avec quelqu’un derrière toi pour te dire quoi faire, et c’est ce que je voulais, mais après des choses ont fait que je suis parti. J’ai ensuite décidé d’aller à Antibes pour reprendre du plaisir et de la confiance dans mon jeu. Et j’ai aussi vu que c’était pas toujours facile de s’intégrer dans une équipe en cours de saison mais ça s’est quand même bien passé avec un titre de vice champion de France à la clé !

Quand tu arrives à Antibes, tu penses déjà à partir aux États-Unis pour cette saison ou c’est vraiment la descente de l’équipe pro et donc la disparition de l’équipe espoirs qui t’a emmené vers les USA ?

La photo officiel dans la tenue de son université.

©

Oui, c’était vraiment ce que je voulais faire ! Mais en fin de saison, c’est plutôt le fait que l’équipe descende qui m’a fait hésiter à rester puisque Antibes avait un projet intéressant. Mais finalement j’ai décidé de partir.

Alors est-ce que tu peux nous expliquer pourquoi avoir fait ce choix de rejoindre une université américaine ?

C’est quelque chose que j’avais en tête depuis 2-3 ans déjà. C’est le rêve américain. Si tu ne le vis pas maintenant, il y a peu de chances de pouvoir le refaire. Et il y a aussi la possibilité de continuer mes études. Cette année, j’avais vraiment l’opportunité de partir et j’avais envie de découvrir cette vie et de jouer ici pour développer mon jeu.

Tu as choisi l’université de North West Florida State. Pourquoi avoir privilégié celle-ci ?

C’est une équipe qui, chaque année, a un très bon bilan et qui joue dans une bonne conférence. Donc j’étais intéressé. Ensuite, j’ai eu des contacts avec le coach et il y a eu un bon feeling. Et puis c’est une université avec des superbes installations, une grande et récente salle, la salle de muscu est ouverte 24/7 avec tout ce qu’il faut pour travailler !

On parle souvent des infrastructures de travail extraordinaires dans les universités américaines. Est-ce que c’est comparable à ce que tu pouvais avoir à Antibes par exemple ?

Bah Antibes a une toute nouvelle salle, donc oui. La vraie différence c’est qu’ici on a vraiment tout sur place. Muscu, salle de kiné avec tous les équipements nécessaires…

Avec ton université, tu vas évoluer en NJCAA, un championnat méconnu en France. Est-ce que tu peux nous expliquer la différence entre la NJCAA et la NCAA ?

Tout d’abord, c’est un cursus de 2 ans et non 4. Après, le niveau est un peu inférieur à la NCAA. Et souvent les américains qui vont en NJCAA n’ont pas d’assez bons résultats scolaires pour aller directement en NCAA donc passent par la NJCAA pour ensuite intégrer la NCAA.

Tu es le seul non américain de l’équipe. Comment se passe ton intégration dans l’équipe et ton adaptation au jeu américain?

Sélectionné à plusieurs reprises avec les équipes de France jeune!

©

Au début oui mais un serbe vient d’arriver. J’étais assez surpris de la vitesse à laquelle j’ai réussi à m’intégrer. Après quelques entraînements seulement j’avais l’impression de me sentir bien dans l’équipe. Au niveau du jeu, c’est très différent de la France. Il faut le temps de s’adapter et puis après ça va tout seul !

On va sortir un peu du cadre du basket et parler des États-Unis. Tes premiers pas dans ta vie là-bas ont l’air de bien se passer. La vie est-elle vraiment très différente aux USA et en France?

C’est sûr que ça change mais après c’est pas non plus si choquant que ça.. à part le fait que tout est plus grand !

Tu en as parlé un peu tout à l’heure. Niveau scolaire, dans quel domaine tu fais tes études ?

Je me lance dans un major business/management.

Pour terminer, tu as fait partie des EDF jeunes. J’imagine que le parcours de la France t’a fait plaisir dans cette coupe du Monde.

Oui forcément ! Ça donne envie d’y être pour vivre des moments comme ça. Et le fait que cette équipe là montre l’exemple, c’est bon pour le basket français !

Comment est vécu l’événement aux USA ?

Pas comme nous, j’ai pas l’impression qu’ils suivent tous les matches de la même manière. Après, les USA ont survolé la compétition donc peut être qu’il n’y avait pas trop d’intérêt pour eux.

Je te remercie et te donne rendez-vous bientôt pour nous raconter ton début de saison !

Site de l’université : NorthWest Florida State

Les dernières News
Hebergeur d'image

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>