Fans de basket, rendez-vous sur la boutique 3ptshot !

Interview Yannis Morin : « Rien ne me fera douter »

Publié par le 19 mai 2014               
Yannis Morin - Cholet Basket

Yannis Morin, poste 5 titulaire et principal leader offensif de l’équipe espoir de Cholet Basket, répond aux questions de Basket-BallWorld !

Pour commencer, je vais te demander de te présenter et de nous expliquer ton parcours dans le basket avant ton arrivée à Cholet…

Je m’appelle Yannis Morin, je viens de Martinique où j’ai commencé le basket dans le club du Golden Lion. Là-bas, j’ai été repéré pour aller au pôle de Martinique, et ensuite j’ai joué à l’Insep pendant 4 ans. Puis, je suis arrivé à Cholet.

Cette saison, tu es le seul « dernière année » de l’effectif, comment as-tu géré ce rôle ?

J’ai essayé d’avoir un rôle de mentor dans l’équipe afin de l’emmener vers le haut.

yannis_morinLes cadres de la saison passée étaient plus là. Malgré tout, vous avez une des équipes les plus stables de la division entre les deux saisons, c’est-ce qui vous permet de faire un gros début de saison ?

Oui, c’est exact. En se connaissant déjà, l’équipe avait un bon avantage de départ et un bon objectif des le début de saison.

L’objectif justement, quel était-il en début de saison ?

Être les premiers du championnat, ne jamais se relâcher et surtout terminer dans les quatre premières places du championnat pour le trophée du futur !

Malheureusement pour vous, cette saison, il y a une équipe très au dessus de tout le monde. Qu’est-ce que tu penses personnellement du BCM ?

Honnêtement, ils ont fait une saison exceptionnelle. J’ai beaucoup de respect envers leurs performances, ce n’est vraiment pas évident de gagner quasiment tous les matchs.

Revenons sur votre équipe. Vous faites une excellente première partie de championnat : vous êtes très longtemps second à la lutte avec Antibes. Sur quelles forces vous vous appuyez principalement ?

Dans le jeu, on s’appuyait beaucoup sur le jeu avec et sans ballon. Et surtout alterner le ballon à l’intérieur et à l’extérieur.

Vous passez à côté de votre fin de saison avec 1 victoire pour 4 défaites dans les 5 derniers matches. Que s’est-t-il passé ?

A mon avis, on s’est relâchés en voyant venir la fin de saison et on n’arrivait pas à faire les bons choix dans les moments cruciaux.

Cela nous a surtout permis de bien nous préparer pour le trophée

Malgré tout, vous vous êtes plutôt bien relancés dans le challenge NM2/Espoirs Pro A en vue du trophée avec 2 victoires et 2 défaites.

Oui, cela nous a surtout permis de bien nous préparer pour le trophée.

Trophée du futur où vous allez jouer contre l’ASVEL au premier tour. C’est probablement pas le tirage rêvé pour vous ?

Peut-être mais je reste déterminé et en confiance pour ce match. Rien ne me fera douter.

Sur un plan plus personnel, tu réalises une excellente saison en espoir, deuxième au trophée des MVP devant William Howard ! Tu es satisfait de ta saison ?

Oui, même si j’aurais aimé terminer MVP. Avoir fini devant mon pote William me fait plaisir !

Tu disputes 29 rencontres, au cours desquelles tu marques à chaque fois au moins 10 pts. C’était une vraie volonté de ta part d’être un leader offensif ou plutôt une demande des coaches de prendre les choses en main ?

Les deux. L’an dernier, le coach m’a reproché de ne pas être assez constant dans ma saison, c’est pourquoi j’ai essayé de me fixer un objectif minimum par match.

Tu le fais en plus avec beaucoup de réussite et un pourcentage de réussite autour de 55%. Tu développes aussi cette saison un shoot à 3-pts plutôt efficace (40%). Tu pensais pouvoir atteindre des pourcentages comme ceux-là ?

Non, depuis que je suis à Cholet, je me suis mis à travailler mon shoot à 3-pts. Après, je suis conscient que je prends très peux de shoots pendant les matches et que j’essaie de choisir les plus faciles pour commencer.

Je pense que c’est une compétition avec un bon niveau

 

On sait aussi que tu bases beaucoup ton jeu sur une grosse intensité défensive pour commencer. 8 rebonds, 2.4 interceptions et 1.7 contre par match. Penses-tu que ce sont avant tout ces qualités qui t’ont permis d’entrer 17 fois en jeu en Pro A ?

Oui, surtout l’intensité et les rebonds. A chaque fois que je rentrais, le coach me disait de me concentrer sur la défense pour bien rentrer dans le match.

Tu as aussi découvert l’EuroChallenge où tu as été excellent quasiment sur chaque apparition. Un avis sur cette compétition ?

Je pense que c’est une compétition avec un bon niveau où l’on ne connaît pas forcément les joueurs de l’équipe adverse comme ceux de Pro A, ça donne de la motivation pour les affronter.

Si tu devais évaluer ton jeu aujourd’hui, quelles seraient tes principales faiblesses à continuer de travailler ?

Je dirais mon shoot dans toute la globalité, le dribble, le mental et bien sur mon physique. J’en ai beaucoup besoin pour le monde professionnel.

Le monde professionnel, on va en parler. Tu ne pourras plus jouer en espoir la saison prochaine. Est-ce que tu seras encore à Cholet ?

Je ne sais pas encore. Je laisse mon agent s’occuper de ça avec le manager. Pour l’instant, je reste concentré sur le trophée avant de penser à ça.

Tu as eu l’occasion de jouer en équipe de France de jeunes. J’imagine que pour toi le retour des A’ est une excellente nouvelle et un objectif à court terme ?

Oui, ça l’est. Même si je n’ai pas été sélectionné cette année, je garde toujours l’espoir de l’être un jour.

On va terminer par un petit mot pour les supporteurs choletais et leur donner envie de venir plus nombreux voir le championnat espoir !

Venez nombreux nous supporter, il y aura de l’énergie, de l’ambition et l’on ne compte pas revenir les mains vide à Cholet.

Merci Yannis et bonne chance pour le trophée du futur et le futur !

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>