Résumé de chaque match de la vingt-cinquième journée du championnat Espoirs Pro A !

SIG Strasbourg – Elan Chalon-sur-Saône

Match avancé disputé le 9 mars dernier. Emmenés par un Assane Ndoye (2m01, 19 ans) royal (20 points, 6 rebonds, 4 passes décisives, 8 fautes provoquées, 2 interceptions et 3 contres pour 29 d’évaluation), bien soutenu par le duo d’intérieurs sénégalais composé de Ibrahima Faye Fall (2m07, 19 ans – 15 points et 8 rebonds) et Abdoulaye Ndoye (2m07, 20 ans – 12 points, 3 rebonds et 2 passes décisives pour 18 d’évaluation), les Chalonnais auront toujours conservé l’avantage face à des Strasbourgeois qui ne répondaient que par l’ailier allemand Kostja Mushidi (1m95, 17 ans – 34 points, 3 rebonds, 2 passes décisives, 6 fautes provoquées et 3 interceptions pour 30 d’évaluation) et à moindre mesure par l’intérieur Olivier Cortale (2m07, 19 ans – 7 points, 4 rebonds et 4 passes décisives). Six points seulement séparaient les deux formations au moment d’entamer l’ultime acte mais un dernier coup d’accélérateur de l’Elan Chalon permettait à l’équipe visiteuse de sceller la victoire.

Score final : 74-92 (19-22)(18-24)(22-19)(15-27)

Les marqueurs de la SIG Strasbourg : Louis Rucklin (4), Hugo Danner (1), Olivier Cortale (7), Samuel Eber (0), Kostja Mushidi (34), David Ekembe (7), Maxime Abah (2), Marc Kwedi (8), Xavier Flick (4) et Quentin Goulmy (7).

Les marqueurs de l’Elan Chalon-sur-Saône : Alexandre Aygalenq (6), Ibrahima Faye Fall (15), Kaanu Olaniyi (3), Wilfried Gantswa-Babami (10), Assane Ndoye (20), Matthieu Missonnier (10), Babacar Niasse (6), Abdoulaye Ndoye (12), Florian Ouedraogo (10) et Romain Bouretz (DNP).

PL Paris-Levallois – Sharks Antibes

Observant les retours timides de deux de leurs élements majeurs, à savoir l’ailier Cyrille Eliezer-Vanerot (2m02, 19 ans – 4 points, 3 rebonds et 2 passes décisives) et le meneur de jeu Etienne Ory (1m83, 19 ans – 5 points et 5 passes décisives), les Parisiens se sont appuyés sur un Thomas Hieu-courtois (2m02, 20 ans) proche du triple-double (15 points, 10 rebonds et 7 passes décisives pour 30 d’évaluation en 26 minutes) et d’un Maxime Roos (2m02, 21 ans) pour le moins rentable (13 points, 3 rebonds, 4 interceptions, 2 passes décisives et 2 contres) pour l’emporter sans forcer à domicile. En face, les Antibois auront connu une rencontre très compliquée. L’intérieur congolais Gracin Bakumanya (2m12, 18 ans) étant le seul joueur à surnager avec 19 points, 16 rebonds, 3 passes décisives et 1 contre pour 28 d’évaluation sur les 48 d’éval de son équipe.

Score final : 80-59 (27-18)(17-13)(24-15)(12-13)

Les marqueurs du PL Paris-Levallois : William Mpogazi (7), Frederic Loubaki (7), Etienne Ory (5), Maxime Roos (13), Pierre Besson (10), Alain-Marvin Ahebie (2), Thomas Hieu-Courtois (15), Cyrille Eliezer-Vanerot (4), Samba Balayera (14) et Solly Stansbury (3).

Les marqueurs des Sharks Antibes : Thomas Durand (5), Hoanui Kachler (3), Jean Louchet (1), Lucas Plasse (11), Guillaume Rizo (4), Damien Blagojevic (8), Gracin Bakumanya (19), Joshua Norbal (0) et Merveille Muninga (8).

Orléans Loiret Basket – Rouen Métropole

Opposés à des Rouennais diminués en raison de l’absence de Carl Ponsar (2m02, 18 ans), toujours préservé pour le match des professionnels, les Orléannais auront accroché leurs adversaires durant la majorité de la rencontre. Avant-derniers du championnat avec seulement deux victoires à leur compteur, les locaux ne concédaient qu’une unité de retard au tableau d’affichage au cours des premières minutes du quatrième et dernier quart-temps. Dominateurs aux rebonds, à l’image des performance du quatuor Michel Doumbe (2m05, 18 ans – 5 points et 12 rebonds)/Khadim Fall (1m95, 20 ans – 11 points et 8 rebonds)/Jonathan Mesmacque (1m88, 17 ans – 14 points et 5 rebonds)/Lionel Gouacide (2m03, 18 ans – 7 points et 9 rebonds), l’OLB s’est finalement incliné sur son parquet. Malgré un Félix Michel (1m86, 20 ans) discret (2 points et 4 passes décisives) pour la deuxième fois en deux matchs de rang, le RMB a notamment pu compter sur Adam El-Gazhi (2m05, 20 ans – 17 points et 4 rebonds) et Benoit Injai (1m85, 19 ans – 6 points, 5 rebonds, 4 interceptions et 7 passes décisives pour 17 d’évaluation) pour reprendre les commandes de la rencontre.

Score final : 54-62 (10-14)(13-17)(19-14)(12-17)

Les marqueurs de l’Orléans Loiret Basket : Mike Magnan (3), Jonathan Tukuezo (3), Jonathan Mesmacque (14), Gregoire Matout (7), Khadim Fall (11), Lionel Gouacide (7), Michel Doumbe (5) et Benito Kiniali Basala (4).

Les marqueurs du Rouen Métropole : Clément Dezalle (10), Benoit Injai (6), Antoine Drencourt (0), Mohamed Aboussalam (4), Louis-Marin Alix (8), Felix Michel (2), Issa Dieng (8), Gary Michel (7) et Adam El Gazhi (17).

Le Mans Sarthe Basket – Nanterre 92

Portés par leurs deux tours de contrôle dans la raquette, à savoir Jonathan Jeanne (2m15, 18 ans) et Youssoupha Fall (2m21, 21 ans), respectivement auteurs de 12 points, 16 rebonds, 3 passes décisives, 3 contres, et de 18 points, 12 rebonds, 4 passes décisives, 3 contres pour 27 d’évaluation, les espoirs Manceaux ont mené au score tout au long de la partie. Ils continuent ainsi leur remontée au classement avec cette cinquième victoire de rang. En revanche, rien ne va plus pour les Nanterriens, qui encaissent là leur cinquième défaite à la suite et qui disent ainsi presque adieu au Trophée du Futur. Guillaume Daurces (2m02, 20 ans – 13 points et 8 rebonds) et Warren Racine (1m89, 20 ans – 17 points, 3 rebonds et 2 passes décisives) auront été les joueurs les plus en vue du côté de Nanterre.

Score final : 76-54 (21-12)(18-19)(16-12)(21-11)

Les marqueurs du Mans Sarthe Basket : Junior Zero (0), Gregory Bengaber (13), Julien Diard (0), Earvine Bassoumba (12), Jean-Philippe Dally (14), Jonathan Jeanne (12), Mathieu Nzita (5), Brahim Dohou (DNP), Mel Esso Essis (2), Gary Berchel (0) et Youssoupha Fall (18).

Les marqueurs de Nanterre 92 : Prince Mputu Aime (2), Warren Racine (17), Florian Viho (8), Arthur Kasperzec (6), Arvin Baal (0), Guillaume Daurces (13), Teddy Cheremond (6) et Jean-Marc Pansa (2).

Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez – STB Le Havre

Vendredi après-midi, les Palois n’ont pas fait dans les détails face à leurs homologues havrais. Favoris pour le titre de champion de France Espoirs cette saison, les jeunes de l’Elan Béarnais ont livré un véritable festival offensif sous l’impulsion de son trio majeur composé de l’arrière Elie Okobo (1m87, 18 ans – 34 points à 12/18 aux shoots dont 7/12 à 3-pts, 10 rebonds pour 41 d’évaluation), du meneur Alexandre Moisy (1m75, 20 ans – 16 points, 4 rebonds et 7 passes décisives) et de l’ailier-fort Léopold Cavalière (2m02, 19 ans – 22 points à 9/11 aux tirs et 6 rebonds pour 26 d’évaluation). Du côté du STB, Ugo Teurcq (1m83, 20 ans – 20 points, 6 rebonds et 3 passes décisives) et l’intérieur Gaylor Lobela (2m06, 21 ans – 9 points, 8 rebonds et 2 passes décisives) auront limité la casse même si la sanction finale (-43) est lourde.

Score final : 100-57 (23-17)(27-19)(22-10)(28-11)

Les marqueurs de l’Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez : Adrien Labanère (6), Corentin Carne (8), Alexandre Moisy (16), Xavier Roucou (0), Jammy Verove (0), Elie Okobo (34), Rodrigue Meyomeyem (0), Lucas Dussoulier (3), Leopold Cavaliere (22), Emryss Mormin (7), Victor Bafutto (0) et Guillaume Valayer (6).

Les marqueurs du STB Le Havre : Maxence Dadiet (DNP), Nicholas Bohling (3), Louis Marchand (6), Alexandre Pierre-Nicolas (0), Ugo Teurcq (20), Gauthier Denis (10), Gaylor Lobela (9), Timothée Troussel (2), Nanzif Indau-Chidjou (7), Jason Ricketts (DNP), Thomas Boyer (DNP) et Pierre Truffert (DNP).

CCRB Chalons-Reims – Cholet Basket

La série noire se poursuit pour les espoirs du CCRB, battus pour la quinzième fois consécutive. Jamais Louis Cassier (2m03, 18 ans – 13 points, 7 rebonds et 2 contres) et ses coéquipiers n’auront existé face à des Choletais irrésistibles et incroyablement collectifs avec six joueurs sur huit ayant marqué plus de 10 points chacun : Johan Clet (1m90, 20 ans – 19 points et 6 passes décisives), Léo Maginot (2m01, 21 ans – 12 points, 6 rebonds et 4 passes décisives), Antoine Chevrier (1m98, 20 ans – 16 points et 5 passes décisives), Ywen Smock (2m04, 19 ans – 14 points et 8 rebonds), Rigo Edzata (2m03, 19 ans – 11 points et 7 rebonds) et enfin Youri Morose (2m01, 18 ans – 12 points et 6 rebonds). Le résultat final est sans appel (+37 en faveur de Cholet).

Score final : 57-94 (12-23)(12-25)(16-19)(17-27)

Les marqueurs du CCRB Chalons-Reims : Paul Djoko (4), Thomas Pottier (0), Florian Delvart (10), Florian Fereira (3), Alexandre Karolak (7), Etienne Heugue (3), Robby Lusakueno (5), Robby Lusakueno (10), Thomas Belo (3), Louis Cassier (13) et Constant Laroche (4).

Les marqueurs de Cholet Basket : Johan Clet (19), Corentin Lopez (6), Leo Maginot (12), Antoine Chevrier (16), Ywen Smock (14), Rigo Edzata (11), Youri Morose (12) et Darel Poirier (4).

BCM Gravelines-Dunkerque – Limoges CSP

Les Limougeauds ont frôlé l’exploit sur le parquet des Gravelinois, top team du championnat et vainqueur du Trophée du Futur en titre. Le quatrième quart-temps aura été fatal pour l’équipe extérieure, alors qu’elle avait réussi à s’offrir 10 unités d’avance au tableau d’affichage à 10 minutes du terme grâce à un Shekinah Munanga (2m01, 18 ans) retrouvé (16 points et 9 rebonds), un Vincent Fauché (1m91, 19 ans) distributeur de caviars (4 points, 9 passes décisives et 7 fautes provoquées), un Eddy Djedje (1m97, 21 ans – 20 points et 6 rebonds) en pleine forme dans la peinture et un Benjamin Delage (1m80, 18 ans) adroit (11 points à 100% de réussite aux shoots, 6 rebonds, 2 passes décisives et 2 interceptions pour 19 d’évaluation). Malgré le forfait dans son effectif d’Adam Mokoka (1m93, 17 ans), le BCM aura finalement réussi à combler son retard et à réaliser un véritable hold-up à domicile, principalement par l’intermédiaire de son trio Théo Lefebvre (1m78, 20 ans – 14 points, 10 passes décisives, 3 interceptions et 9 fautes provoquées)/Momar Ndoye (1m95, 20 ans – 16 points et 9 rebonds)/Romain Boxus (1m96, 20 ans – 21 points).

Score final : 71-69 (25-20)(16-26)(13-18)(17-5)

Les marqueurs du BCM Gravelines-Dunkerque : Théo Lefebvre (14), Momar Ndoye (16), Lucas Bourhis (0), Djibril Marico (0), Romain Boxus (21), Pierre Hannequin (1), Basile David (7), Tidiane Badiane (6), Channick Ndong (0), Léo Duval (DNP) et Alexis Lesaege (6).

Les marqueurs du Limoges CSP : Louis Berranger (8), Vincent Fauché (4), Alexis Thibault (0), Benjamin Delage (11), Tim Eboh (7), Shekinah Munanga (16), Abou Diallo (3) et Eddy Djedje (20).

Asvel Lyon-Villeurbanne – Sluc Nancy

Une nouvelle fois guidés par leur intérieur fétiche Amine Noua (1m99, 19 ans – 18 points, 8 rebonds et 2 contres pour 21 d’évaluation) en l’absence de Stéphane Gombauld (2m02, 19 ans), bien épaulés par Lucas Hergott (2m00, 18 ans – 14 points et 7 fautes provoquées) et Charles Galliou (2m01, 20 ans – 11 points, 7 rebonds et 2 contres), les Villeurbannais n’auront jamais été inquiétés par des Nancéiens trop maladroits aux tirs (19/62, soit 31% de réussite) à l’image de William Narace (2m01, 19 ans – 16 points à 4/13 et 10 rebonds), Geoffrey Delarboulas (1m98, 20 ans – 5 points à 2/10) ou encore Thomas Grun (1m96, 21 ans – 4 points à 1/9 et 4 passes décisives). L’intérieur Alexis Thomas (2m08, 20 ans) aura été le membre plus rentable concernant le Sluc avec 11 points à 4/5 aux shoots et 8 rebonds à son actif.

Score final : 73-61 (19-14)(21-17)(12-7)(21-23)

Les marqueurs de l’ASVEL Lyon-Villeurbanne : Louis Weber (2), Erwan Ruiz (2), Mathieu Constant (0), Thomas Vincent (4), Mael Giraud-Sauveur (4), Lucas Hergott (14), Elie Fedensieu (4), Charles Galliou (11), Amine Noua (18), Marlon Kessler (0), Jonathan Kyungu (8) et Alan Paquentin (6).

Les marqueurs du SLUC Nancy : Enzo Goudou-Sinha (3), Vincent Pota (2), Samir Gbetkom (11), Thomas Grun (4), Valentin Chemy (6), Geoffrey Delarboulas (5), William Narace (16), Alexis Thomas (11), Gabriel Dorothee (0) et Yoan Granvorka (3).

AS Monaco – JDA Dijon

Une affiche pas très alléchante, opposant deux équipes de bas de tableau du championnat. Les spectateurs ont pu assister à une affreuse maladresse aux tirs des deux côtés du terrain (22/62 dont 2/16 à 3-pts pour Monaco et 25/61 dont 1/24 à 3-pts pour Dijon). Après un premier quart-temps équilibrée entre les deux adversaires, ce sont les espoirs de la JDA qui ont pris le dessus sur les Monégasques, et ce, jusqu’au retentissement du buzzer final. Les Dijonnais auront livré une vraie performance collective, six différents joueurs se partageant les statistiques principales : Hugo Bianco (2m02, 19 ans – 13 points et 10 rebonds), Lucas Paoletti (2m04, 21 ans – 8 points, 11 rebonds et 3 passes décisives), Martin Marx (1m86, 19 ans – 12 points), Eliot Maraux (1m84, 19 ans – 7 points et 9 passes décisives), Martin Imhoff (1m81, 17 ans – 11 points) et Olivier Yao-Delon (1m96, 20 ans – 10 points et 5 rebonds). En face, Thomas Jeram (1m88, 19 ans – 5 points à 2/13 aux tirs, 7 rebonds, 6 passes décisives et 5 interceptions), Laki Peranovic (1m90, 18 ans – 16 points à 6/12, 2 rebonds, 2 passes décisives et 7 fautes provoquées) et Alexis Geistel (1m97, 18 ans – 13 points à 5/14) se seront partagés les deux tiers des shoots de leur équipe.

Score final : 55-67 (16-16)(7-14)(9-13)(23-24)

Les marqueurs de l’AS Monaco : Hugo Tata (4), Alexis Geistel (13), Pierre-Jean Ganga (7), Hugo Voulfor (0), Thomas Jeram (5), Laki Peranovic (16), Victor Eugenie (0), Clément Bechtel (3) et Benjamin Bouquier (7).

Les marqueurs de la JDA Dijon : Martin Marx (12), Eliot Maraux (7), Noah Burrell (6), Martin Imhoff (11), Olivier Yao-Delon (10), Hugo Bianco (13), Baptiste Picaud (0) et Lucas Paoletti (8).