Chalons-Reims – Boulogne sur Mer : 69-79 (21-25 | 28-46 | 51-63 | 69-79)

Le premier match de la semaine opposait deux équipes de fond de tableau. Auteur d’une meilleure première mi-temps, Boulogne sur Mer a su conserver son avantage tout au long de la deuxième mi-temps pour s’imposer. 

Les chiffres clés :

– 19 balles perdues par Boulogne, 25 par Chalons-Reims.

– 43 rebonds (dont 18 offensifs) pour Boulogne, 33 (dont 9 offensifs) pour Chalons-Reims.

 

Les joueurs majeurs :

Gaylor Lobela (Boulogne sur Mer) : 16 pts à 7/13 à 2 pts, 2/3 aux Lfs, 7 rebonds, 5 fautes provoquées, 1 contre pour 17 d’évaluation en 28 minutes.

Luka Antic (Chalons-Reims) : 21 pts à 6/8 à 2 pts, 2/3 à 3-pts, 3/4 aux Lfs, 4 rebonds, 1 passe, 5 fautes provoquées, 2 interceptions pour 24 d’évaluation en 29 minutes.

 

Paris Levallois – Dijon : 89-75 (16-15 | 32-31 | 48-51 | 62-62 | 70-70 | 89-75)

Match très serré entre deux prétendants au trophée du futur ! C’est finalement Paris qui s’impose après deux prolongations et de par sa victoire au match aller, prend un net avantage sur son adversaire du jour. En effet, Dijon doit gagner trois fois de plus que Paris d’ici la fin du championnat pour leurs passer devant désormais.

 

Point average :

Match aller : Dijon – Paris Levallois : 80-82.

Le PL mène donc 2 victoires à 0 et sera classé devant Dijon en cas d’égalité à deux à la fin du championnat.

 

Les chiffres clés :

– 14 balles perdues par Paris, 22 par Dijon.

– 24 passes décisives sur 28 tirs réussis par Paris, 16 passes sur 23 tirs réussis par Dijon.

 

Les joueurs majeurs :

Maxime Roos (Paris Levallois) : 29 pts à 7/11 à 2 pts, 2/9 à 3-pts, 9/10 aux Lfs, 14 rebonds, 3 passes, 6 fautes provoquées, 4 contres, 2 interceptions et 1 ballon perdue pour 39 d’évaluation en 33 minutes.

Etienne Ory (Paris Levallois) : 15 pts à 0/2 à 2pts, 5/10 à 3-pts, 7 passes, 6 rebonds, 2 interceptions pour 23 d’évaluation en 40 minutes.

Solly Stansburry (Paris Levallois) : 13 pts à 3/5 à 2 pts, 7/9 aux Lfs, 6 rebonds, 4 passes, 5 fautes provoquées, 3 interceptions et 2 balles perdues pour 20 d’évaluation en 30 minutes.

Drissa Ballo (Dijon) : 12 pts à 4/7 à 2 pts, 4/7 aux Lfs, 14 rebonds, 1 passe, 7 fautes provoquées, 3 contres, 1 interception et 4 balles perdues pour 21 d’évaluation en 24 minutes.

 

 

Pau Lacq Orthez – Rouen : 86-57 (23-15 | 50-20 | 68-41 | 86-57)

Il n’y a pas eu de match entre Pau et Rouen. Logiquement, les palois se sont largement imposés en prenant très rapidement le large notamment au cours du second quart-temps. Avec un bilan de 12 victoires pour 8 défaites, Pau conserve sa septième place, seul.

 

Les chiffres clés :

– 50 rebonds à 25 pour Pau.

– 9/11 aux Lfs pour Pau, 5/12 pour Rouen.

– Sept joueurs à 12 ou plus d’évaluation pour Pau. Les neufs joueurs ont marqué au moins 6 points.

 

Les joueurs majeurs :

Elie Okobo (Pau Lacq Orthez) : 13 pts à 2/3 à 2 pts, 3/4 à 3-pts, 4 rebonds, 1 passe, 3 interceptions et 2 balles perdues pour 17 d’évaluation en 23 minutes.

Alpha Kaba (Pau Lacq Orthez) : 15 pts à 5/10 à 2 pts, 0/2 à 3-pts, 5/6 aux Lfs, 11 rebonds, 5 fautes provoquées, 1 interception et 4 balles perdues pour 15 d’évaluation en 27 minutes.

 

 

Strasbourg – Le Havre : 64-62 (18-14 | 32-29 | 48-38 | 64-62)

Strasbourg est passé prêt de perdre son premier match depuis le 25 octobre… au Havre. Finalement, cinq points consécutifs pour Frank Ntilikina pour repasser devant dans le money time suivis de paniers de Damien Bouquet et Cédric Bah assurent la victoire et un point average nul à Strasbourg même si celui ci ne devrait pas avoir d’importance en fin de championnat les deux équipes ayant sept victoires d’écart au classement.

 

Les chiffres clés :

– 39 rebonds à 29 pour Strasbourg.

– 22 passes à 14 pour Strasbourg.

 

Les joueurs majeurs :

Damien Bouquet (Strasbourg) : 12 pts à 6/8 à 2 pts, 0/2 à 3-pts, 7 passes, 3 rebonds, 1 interception et 1 balle perdue pour 18 d’évaluation en 28 minutes.

Gauthier Denis (Le Havre) : 12 pts à 3/8 à 2 pts, 0/2 à 3-pts, 6/7 aux Lfs, 6 rebonds, 4 passes, 6 fautes provoquées, 3 interceptions et 1 balle perdue pour 16 d’évaluation en 39 minutes.

 

 

Bourg en Bresse – Orléans : 91-74 (26-10 | 52-30 | 72-49 | 91-74)

Malgré la perte de leur coach JL Tissot, désormais entraîneur de l’équipe professionnelle, les espoirs Burgiens ont livré une très belle partie en prenant largement les devants dès l’entame de match; ce qui leur permet, avec un bilan de neuf victoires pour onze défaites, de continuer à espérer une qualification pour le trophée du futur.

 

Les chiffres clés :

– 48 rebonds à 19 pour Bourg en Bresse.

– 32/52 à 2 pts pour Bourg en Bresse, 17/38 pour Orléans.

 

Les joueurs majeurs :

Bali Coulibaly (Bourg en Bresse) : 30 pts à 12/16 à 2 pts, 6/8 aux Lfs, 12 rebonds, 1 passe, 6 fautes provoquées, 1 interception et 1 balle perdue pour 37 d’évaluation en 30 minutes.

Khadim Fall (Bourg en Bresse ) : 15 pts à 7/10 à 2 pts, 0/1 à 3-pts, 1/2 aux Lfs, 6 rebonds, 5 passes, 2 interceptions et 4 balles perdues pour 19 d’évaluation en 25 minutes.

Lucas Paris (Bourg en Bresse) : 11 pts à 4/6 à 2 pts, 1/1 à 3-pts, 6 rebonds, 3 passes pour 18 d’évaluation en 26 minutes.

Mansour Tall (Bourg en Bresse) : 10 pts à 2/5 à 2 pts, 2/5 à 3-pts, 12 rebonds, 2 passes, 1 interception et 1 balle perdue pour 18 d’évaluation en 21 minutes.

 

 

Cholet – Le Mans : 48-61 (9-15 | 20-25 | 33-44 | 48-61)

Match très important dans l’optique du trophée du futur. En s’imposant, Le Mans revient à égalité avec Dijon pour la huitième place avec un bilan de onze victoires pour neuf défaites. Cholet, pour sa part, reste quatrième avec treize victoires et sept défaites.

 

Point average :

Match aller : Le Mans – Cholet : 66-51

En cas d’égalité ne fin de championnat, Le Mans sera donc classé devant Cholet.

 

Les chiffres clés :

– 49 rebonds à 33 pour Le Mans.

– 17/25 aux Lfs pour Le Mans, 7/12 pour Cholet.

 

Le joueur majeur :

Youssoupha Fall (Le Mans) : 16 pts à 6/12 à 2 pts, 4/7 aux Lfs, 14 rebonds, 2 passes, 5 fautes provoquées, 3 contres et 3 balles perdues pour 23 d’évaluation en 27 minutes.

 

 

Limoges – Nanterre : 69-75 (20-20 | 30-34 | 51-62 | 69-75)

Dans un match plus serré que ce que l’on imaginait, Nanterre s’est finalement sorti du traquenard limougeaud. Performance exceptionnelle côté Limoges de Vincent Fauche qui frôle le triple double tout en ayant éteint William Mensah (2 d’évaluation) qui n’atteint pas les 12 d’évaluation au moins pour la première fois depuis la 11ème journée contre Gravelines.

 

Les chiffres clés :

5 balles perdues par Nanterre, 17 par Limoges.

– 11/23 à 3-pts pour Nanterre, 7/20 pour Limoges.

 

Les joueurs majeurs :

Warren Racine (Nanterre) : 19 pts à 4/9 à 2 pts, 3/7 à 3-pts, 2/2 aux Lfs, 7 passes, 4 rebonds, 2 interceptions pour 23 d’évaluation en 32 minutes.

Jean François Basileu (Nanterre) : 16 pts à 1/8 à 2 pts, 4/6 à 3pts, 2/2 aux Lfs, 8 rebonds, 5 passes, 2 interceptions et 1 contre pour 23 d’évaluation en 34 minutes.

Vincent Fauche (Limoges) : 9 pts à 2/5 à 2 pts, 1/2 à 3-pts, 10 passes, 11 rebonds et 2 balles perdues pour 25 d’évaluation en 34 minutes.

 

 

Gravelines Dunkerque – Chalon sur Saône : 54-48 (18-10 | 29-24 | 42-32 | 54-48)

Gravelines a pris le meilleur départ dans cette partie et a su conserver son avantage au fil des minutes malgré un très gros match de Ibrahima Faye Fall.

 

Les chiffres clés :

– 12 ballons perdus par Gravelines, 20 par Chalon.

– 10/12 aux Lfs pour Gravelines, 14/22 pour Chalon.

 

Les joueurs majeurs :

Johan Grebongo (Gravelines) : 21 pts à 7/12 à 2 pts, 0/1 à 3-pts, 7/8 aux Lfs, 10 rebonds, 8 fautes provoquées, 1 interception pour 25 d’évaluation en 36 minutes.

Ibrahima Faye Fall (Chalon sur Saône) : 12 pts à 4/10 à 2 pts, 4/7 aux Lfs, 19 rebonds (!), 6 fautes provoquées, 4 contres et 2 pertes de balle pour 24 d’évaluation en 31 minutes.

 

 

ASVEL – Nancy : 51-65 (11-10 | 28-27 | 38-43 | 51-65)

Sans Arthur Rozenfeld et Amine Noua côté ASVEL, sans Alexis Thomas côté Nancy. Ce match était donc dépourvu de trois des meilleurs joueurs des équipes. Cependant, Nancy a assuré l’essentiel dans la course au trophée du futur avec cette victoire et revient à hauteur de Cholet et du Paris Levallois avec treize victoires pour sept défaites.

 

Les chiffres clés :

– 39 rebonds à 30 pour Nancy.

– 4 contres à 0 pour Nancy.

 

Les joueurs majeurs :

Baba Soma Samake (Nancy) : 14 pts à 7/8 à 2 pts, 9 rebonds, 3 interceptions, 1 contre et 4 balles perdues pour 22 d’évaluation en 34 minutes.

Geoffrey Delarboulas (Nancy) : 19 pts à 4/7 à 2 pts, 3/7 à 3-pts, 3/3 aux Lfs, 1 interception, 1 passe et 2 balles perdues pour 16 d’évaluation en 29 minutes.