🎁 Vos maillots et produits NBA préférés en promotion sur Fanatics !

Contrairement à beaucoup de sports, la taille et autres dimensions physiques des athlètes comptent énormément dans le basket-ball.

Plus le joueur est grand, plus il pourrait être amené à être courtisé et donc bien payé. Dans la vie, tout ce qui est rare est cher. Si la taille moyenne d’un basketteur NBA en 2020 s’élève à 2m00, des athlètes disposant d’un plus petit gabarit ont réussi à intégrer le championnat et à s’y imposer. Ils ont compensé cette carence en centimètres par un autre atout qu’ils utilisent à la perfection. A titre d’exemple, Nate Robinson (1m75) a su se faire une place en NBA grâce à sa détente exceptionnelle, qui lui a permis de remporter à deux reprises le concours de dunks du All-Star Week-end. Earl Boykins (1m65) possédait une détermination sans faille, Muggsy Bogues (1m60) une excellente qualité de tir, de dribble, de passe, et de vitesse. Au même titre que Stephen Curry (1m91), Trae Young (1m85) est un manieur de ballons et shooteur d’exception pouvant faire valser ses défenseurs dans tous les sens avant de scorer à tout va.

Dans l’élite du championnat de France, le meneur de jeu américain David Holston (1m67) a été élu MVP de l’exercice 2018/2019, le poste 1 français Marco Pellin (1m71) a remporté la compétition en 2007 et disputé l’Euroleague l’année suivante avec la Chorale de Roanne. Pour exister et même performer à très haut niveau, disposer de qualités défensives très fortes est quasiment indispensable. Le fait d’être en capacité d’infliger une pression défensive très forte sur son adversaire direct va lui rendre la vie difficile et montre votre caractère de guerrier. Les coachs sont friands des athlètes possédant cette mentalité.

En attaque, être plus petit que la moyenne des basketteurs ne présente pas que des désavantages. Comme vous avez pu le deviner, les joueurs de « petite » taille sont généralement plus adroits, vifs et rapides balle en mains que les « big men ». Et ce, même si de nos jours, les pivots sont de plus en plus mobiles et de plus en plus adroits à longue distance…

Néanmoins, dans la plupart des cas, à moins de s’appeler Tony Parker (1m88), qui avait pour habitude de filer directement au cercle en prenant de vitesse ses défenseurs et de surpasser les big men avec son célèbre « tear drop » dont lui seul à le secret, s’aventurer dans la raquette peut s’avérer très dangereux. Dans cette zone du terrain où les grands gabarits jouent des coudes entre eux, vous pouvez aisément vous retrouver au sol ou voir votre tentative de tir violemment repoussée dans les airs.

Plusieurs basketteurs professionnels actuels évoluant au poste de meneur de jeu se sont vus refuser l’entrer dans les centres de formation des clubs professionnels en France. La question de la taille revient souvent parmi les principaux motifs de recalage. Jugés trop petit, trop maigre, ou pas assez grand, pas assez costaud pour résister aux impacts et aux exigences du très haut niveau, beaucoup de jeunes acceptent le sort qu’il leur est réservé et abandonnent leur rêve. Cependant, si vous pensez que vous êtes capable d’accomplir quelque chose, ne laissez personne vous persuadez du contraire. Dans le cas où vos plans initiaux tomberaient à l’eau, redoublez d’efforts et de sacrifices pour prouver à vos détracteurs qu’ils avaient tords de vous avoir ignoré. La persévérance finit toujours par payer.

Techniquement, vous devez vous assurer de disposer d’une qualité de passe irréprochable pour servir vos coéquipiers n’importe où sur le terrain dans n’importe quelle situation. Il s’agit d’un pré-requis indispensable pour vous ouvrir les portes du haut niveau. Physiquement, vous devez être affuté et défendre à chaque instant comme un mort de faim, comme si votre vie en dépendait. Vous gagnerez votre place en éteignant votre vis à vis et en ne commettant pas ou peu d’erreur(s) offensivement. Sur le plan mental, il faut toujours croire en soi et ses rêves. Vous devez compenser votre manque de taille par une vitesse de dribble exceptionnelle, une maîtrise impeccable des fondamentaux, une rapidité balle en mains vous permettant de tenir à l’écart vos défenseurs, une grande qualité de shoot.

Si votre objectif est de devenir basketteur professionnel, il est clair que vous ne partez pas avec les mêmes chances que vous mesuriez 1m70 ou bien 2m10. Néanmoins, encore une fois, rien n’est impossible. Malheureusement, il n’existe pas de récente miracle pour grandir et gagner des centimètres à sa guise. Votre croissance peut être tardive. Vous pouvez très bien prendre 10 à 20 centimètres en un été.

Durant leur adolescence, les basketteurs NBA mentionnés précédemment n’étaient pas forcément destinés à devenir les superstars mondiales du basket qu’elles sont aujourd’hui devenues. Les plus grandes universités américaines n’ont pas retenu leur profil, et s’en mordent probablement les doigts. Ceci dit, il est possible que ces joueurs n’auraient probablement pas eu les mêmes responsabilités au sein d’une écurie majeure du circuit NCAA. Avec un rôle différent, il n’est pas sur qu’ils auraient accumulé la même expérience, la même confiance et la même exigence qu’ils s’infligent au quotidien envers eux-mêmes, qui font ce qu’ils sont devenus aujourd’hui.