Pour cette nouvelle édition de l’Adidas Eurocamp à Trévise, cinq joueurs français ont été invités dont Alpha Kaba, ainsi que Louis Rucklin pour le Next Gen Showcase et l’équipe de France U20 pour préparer l’euro à venir.

Ce camp de trois jours est l’occasion pour les joueurs de se montrer face à un public constitué de dirigeants NBA, de scouts, de journalistes, d’agents, et de représentants de différents clubs européens.

Cette année encore, toutes les franchises NBA étaient représentées et 3 GMs ont fait le déplacement : Masai Ujiri (Toronto), Rob Hennigan (Orlando) et Kevin Pritchard (Indiana).

Le camp : Kaba poussif, Dinal surprend

Principale attraction de ce weekend après d’excellents workouts aux Etats-Unis, Alpha Kaba a mis du temps avant de montrer son énorme potentiel. Durant les deux premiers jours, il a tenté de prouver qu’il pouvait faire énormément de choses sur le terrain mais sans être réellement efficace. Pendant la session du samedi, il a surtout joué au large et pris beaucoup de shoot à 3pts distance NBA, prouvant au passage que sa mécanique est bonne, mais sans réussite. Le dimanche, Kaba s’est rapproché du cercle mais n’a pas eu plus de réussite à l’image de ses 4 dunks ratés au cours de la matinée.
Néanmoins, il a rassuré les scouts le lundi en jouant beaucoup plus juste et en forçant moins son jeu, ce qui lui a permis d’avoir un meilleur pourcentage, tout en engrangeant de la confiance. Il s’est également montré plus incisif et a terminé son expérience italienne sur une bonne note. Reste à savoir s’il va ou non garder son nom à la draft lors de la deadline du 15 Juin.

Arrivé sur la lancée de très bons playoffs, Alexandre Chassang a été très bon le samedi. Il a montré qu’il pouvait scorer de partout et que sa puissance est un gros atout contre des joueurs du même âge. Il a également été performant en défense, notamment au poste et il s’est permis le luxe de contrer un nombre important de shoots. Il a joué dur et a été agressif en attaque, ce qui n’a pas souvent été le cas en Pro A cette saison. S’il continue sur cet élan, il mérite d’avoir un temps de jeu important la saison prochaine. En revanche, il a été plus maladroit le dimanche et s’est montré discret le lundi.

Seul joueur extérieur français, Kevin Harley a vécu la situation inverse à son compère de la génération 94. Ses deux premiers jours en Italie furent discrets voire presque décevants compte tenu de la saison qu’il a réalisé à Poitiers. L’arrière Poitevin s’est contenté de défendre et de faire bouger la balle en attaque sans être vraiment dangereux. Il s’est ensuite repris le lundi en attaquant beaucoup plus le cercle, à l’image d’un gros poster dunk en contre-attaque. Avec trois jours à ce même niveau, il aurait pu faire grimper sa cote de manière importante.

Né en 1993, et auto-éligible à la draft cette année, Yannis Morin a connu un weekend similaire à l’année dernière. Son énorme activité sur le terrain et ses capacités athlétiques ont séduits, il a même ajouté un shoot à mi-distance correct à son arsenal. Néanmoins il a également affiché ses limites. Le choletais ne peut prétendre à un plus grand rôle que 3ème intérieur pour une équipe de Pro A, surtout si sa progression est ralentie due à un manque de temps de jeu.

Enfin, arrivé le dimanche à Trévise, Kevin Dinal fut l’une des très bonnes surprises de ce weekend pour la plupart des scouts. L’intérieur massif de Souffel en Pro B a réalisé une première journée très solide. Il n’a rien forcé, laissé le jeu venir à lui, réalisé toutes les petites choses qui ont aidé son équipe et a montré une grosse activité sur le terrain couplé à une grande réussite dans tout ce qu’il a entrepris. Il a été moins en vue le lundi avec beaucoup plus de shoots ratés mais avec un weekend aussi solide, il mérite d’être vu en Pro A au plus vite.

Le dimanche fut aussi l’occasion d’assister au Next Gen Showcase avec un match entre plusieurs des meilleurs prospects Européens nés en 1999 et l’équipe U17 du Benetton Trevise. Louis Rucklin, le meneur de la SIG, faisait partie de la sélection et il a eu l’occasion de montrer un potentiel intéressant. Titulaire aux côté de deux des meilleurs joueurs européens de sa génération: Dzanan Musa et Acoydan McCarthy, Rucklin a été performant en 1ère mi-temps avant de s’éteindre progressivement en 2ème mi-temps. Il a tout de même eu le temps d’exposer ses bonnes aptitudes physiques, son très bon jeu en pénétration et sa dureté en défense. Mais il reste encore jeune et doit apprendre à gérer le tempo de son équipe tout en impliquant ses coéquipiers au mieux.

A suivre demain : les performances de l’équipe de France U20 à Trévise