France

On vous recommande 👍

France

France basket

Retrouvez ici toutes les dernières actualités sur l’Élite (D1) et la Pro B. Ne manquez aucune info sur le meilleur du basket français.

Elite (D1)

Chorale Roanne
Élan Béarnais Pau-Lacq-Orthez
BCM Gravelines-Dunkerque
JL Bourg-en-Bresse
SIG Strasbourg
ADA Blois
JDA Dijon
Le Mans Sarthe Basket
ESSM Le Portel
Sluc Nancy
Byers Fos-sur-Mer

Pro B

Saint-Quentin Basket-Ball
CCRB Châlons-Reims
Boulazac Basket Dordogne
Gries-Souffel
Saint-Chamond
Béliers Quimper
Aix Maurienne
Denain Voltaire
ALM Evreux
Orléans Loiret Basket
Stade Rochelais
Étoile Angers
Élan Chalon-sur-Saône
Lille Métropole Basket
Sharks Antibes
Vichy-Clermont
Hermine Nantes
Saint-Vallier

Les 4 familles les plus connues dans le basket français

Pour devenir basketteur professionnel, il est aujourd’hui indéniable que la génétique joue un rôle majeur. La passion pour le basket-ball se transmet la plupart du temps entre les parents et leurs enfants. Plusieurs grandes familles ont marqué l’Histoire du basket français. Chez eux, l’amour de la balle orange a perduré, de génération en génération.

La famille Monclar

Dans la famille Monclar, la passion pour le basket-ball se transmet assurément de père en fils. Tout a commencé avec Robert Monclar. L’intéressé était l’un des meilleurs basketteurs français de son époque. Naturellement, il a donné le virus à son fiston Jacques.

Jacques Monclar a été basketteur professionnel, entraîneur au plus haut niveau français et est désormais consultant à la télévision. Durant sa carrière de joueur, il a accumulé 201 sélections avec les Bleus. Deux de ses trois fils, Benjamin et Julien, évoluent dans l’antichambre de l’élite. Chacun avec un poste et un rôle différent. Benjamin Monclar est basketteur pro et jouera la saison prochaine à Antibes. De son côté, Julien Monclar est le GM du club de Blois.

La famille Beugnot

Chez les Beugnot, le basket de haut niveau est une histoire de famille. De nos jours, Gregor est certainement le plus célèbre de la famille. L’intéressé a évolué en équipe de France en tant que joueur. Il a participé aux Jeux Olympiques de 1984. A l’heure actuelle, c’est le dernier coach français à avoir emmené une équipe française au Final Four de l’Euroleague. Il a également remporté un triplé historique (championnat de France, coupe de France et Semaine des As) en 2012 avec l’Élan Chalon.

Son frère aîné, Eric Beugnot, a lui aussi porté le maillot des Bleus. Il est considéré comme l’un des meilleurs joueurs français de son époque. Son poste de prédilection était celui d’arrière. Sa défense impressionnante était reconnue à juste titre par ses pairs. Au terme de sa carrière de joueur, il avait occupé le poste de dirigeant à Paris puis à Villeurbanne.

Leur père, Jean-Paul, a également été international français. En revanche, contrairement à ses fils, lui occupait le poste de pivot. Il faisait partie des leaders et cadres des Bleus. Lors de la saison 1962/1963, il était le meilleur marqueur du championnat de France. Impliqué dans la promotion et le développement du basket en France, Jean-Paul Beugnot a été vice-président de la FFBB de 1988 à 1992.

La famille Beugnot a clairement marqué de son empreinte l’Histoire du basket français.

La famille Parker

L’américain Tony Parker Senior a probablement changé l’Histoire du basket français à jamais. Et ce, en s’installant durablement en France pour poursuivre sa carrière de basketteur professionnel après la naissance de ses trois fils Anthony William, Terence et Pierre.

L’ainé est devenu le meilleur basketteur français de tous les temps. Il a remporté quatre titres de champion NBA avec les San Antonio Spurs. Il a également apporté à l’équipe de France son premier titre de champion d’Europe. Tony Parker ne s’est pas contenté de soulever des trophées en tant que joueur. En tant que multi-millionnaire, il a racheté le mythique club professionnel de Lyon-Villeurbanne. Désormais dirigeant, cette légende du sport français continue de connaître le succès avec l’ASVEL. Cette organisation sportive a déjà remporté trois titres de champion de France depuis que TP est aux manettes. Désormais à la conquête de l’Europe, l’ancienne vedette des parquets a une stratégie bien précise. Pour mener à bien ses projets, il travaille notamment en famille.

Son frère TJ, assistant coach de l’équipe professionnelle pendant sept ans, est désormais l’entraîneur principal. Par le passé, TJ Parker a lui aussi embrassé une carrière de basketteur professionnel. Après un cursus en NCAA, il a été sacré champion de France avec le Sluc Nancy en 2008. Il possède la particularité d’avoir ensuite été joueur à l’ASVEL… dont il deviendra le coach dix ans plus tard.

Pierre, le petit dernier de la fratrie, a également tenté sa chance en tant qu’athlète de haut niveau. Néanmoins, il n’a pas connu un grand succès. Aux États-Unis d’abord, puis à Aix-Maurienne en France. A l’image de TJ, il s’est lui aussi reconverti dans le coaching. Ayant obtenu ses diplômes pour encadrer des équipes en championnat de France, il va prendre la tête de l’équipe Espoirs de la Tony Parker Adéquat Académie. Et ce, après avoir coaché les U18 France du centre de formation du club.

La famille Bonato

Il n’y a actuellement plus aucun Bonato dans l’univers du basket professionnel. Cependant, ce nom de famille est bien connu dans l’univers du basket hexagonal.

Yann Bonato a évolué dans les meilleurs clubs français de son époque. Surnommé « La Liane » ou encore « Capitaine Flam », l’intéressé était également un cadre de l’équipe de France entre 1993 et 2000. Son palmarès est assez impressionnant. Collectivement, il est double champion de Pro A, vainqueur de la coupe de France et vice-champion olympique. Individuellement, Bonato a été élu deux fois MVP du championnat de France. Ce fort scoreur a été récompensé d’une sélection au All-Star Game LNB à quatre reprises. Il compte également 92 sélections avec les Bleus. Ce qui n’est pas rien…

Son père, Jean-Claude Bonato, était l’un des meilleurs basketteurs français de sa décennie. Et ce, à une époque où ce sport n’était pas encore considéré comme professionnel. Précoce et précurseur, il a connu sa première sélection en équipe de France à seulement 17 ans. Techniquement, Bonato était un as du bras roulé. C’était sa spécialité. Sacré champion de France en 1970, le joueur star d’Antibes a été nommé MVP de la compétition l’année précédente. Avec 8669 points marqués en carrière, Jean-Claude Bonato est le troisième meilleur scoreur de l’Histoire dans la première division française. L’expression « tel père, tel fils » tient ici tout son sens.

Ces 6 basketteurs américains emblématiques attachés à un club français

De nos jours, dans l’univers du basket professionnel, la fidélité d’un joueur à une équipe est devenue très rare. Si exceptionnelle qu’elle mérite d’être soulignée. Encore plus en ce qui concerne les basketteurs américains, tous venus se faire un nom en Europe. Après une bonne saison individuelle, il est logique que chaque athlète performant soit sollicité par des écuries plus huppées financièrement que son club actuel. Mais le sport pro dépasse parfois les intérêts économiques et les joueurs privilégient le choix du cœur à celui des dollars. Voici six basketteurs américains emblématiques dont le nom est profondément attaché à un club français !

basketteur americain emblematique en France - David Lighty

Dee Bost

Électron libre à son arrivée à Monaco en 2016, l’actuel capitaine monégasque a parcouru beaucoup de chemin dans son jeu et ses prises de décisions. Formidable scoreur, toujours aussi difficile à arrêter lorsqu’il est en feu, ce meneur de jeu est devenu beaucoup plus mature dans l’organisation et le leadership. Revenu en saveur de l’ASM au cours de l’exercice 2018/2019 après des expériences mitigées en Euroleague avec le Zalgiris Kaunas puis le Khimki Moscou, Dee Bost a récemment remporté l’Eurocup avec Monaco. Il s’agissait d’un premier trophée majeur tant attendu par les deux parties après quatre années de collaboration entre le joueur américain et le club de la Principauté monégasque, dont les destins semblent liés.

Zachery Peacock

De la deuxième division française en 2015 au Top 16 de l’Eurocup en 2020, l’intérieur américain aura grandement participé à l’ascension du club burgien au plus haut niveau. Il a été de toutes les aventures. Sacré MVP de Pro B en 2017 puis meilleur joueur de la Jeep Elite dès l’année suivante, il ne lui aura pas fallu longtemps pour s’acclimater avec réussite à l’étage supérieur. Ayant longtemps porté le club de la JL Bourg sur ses épaules, Zachery Peacock est désormais moins responsabilisé offensivement. Depuis la saison dernière, il passe moins de temps sur les parquets qu’à l’accoutumé. Ses statistiques personnelles s’en ressentent logiquement, mais l’intéressé répond toujours présent.

David Lighty

L’ailier américain de LDLC ASVEL s’est d’abord fait connaître avec Nanterre lors des playoffs 2013 puis lors de la première campagne en Euroleague de la formation francilienne. Mais c’est bien avec le club présidé par Tony Parker que l’ancien étudiant de l’université d’Ohio State a disputé l’essentiel de sa carrière professionnelle. Arrivé dans la région Auvergne-Rhône-Alpes en 2014, le natif de Cleveland a effectué un intermède d’une saison en Italie en 2016 avant de revenir s’installer non loin de l’Astroballe. Polyvalent et joueur de collectif faisant rarement de mauvais choix, Lighty est un coéquipier modèle dont rêvent tous les coachs. Contractuellement, il a prolongé avec le club de Lyon-Villeurbanne jusqu’en 2024 !

Tyren Johnson

Passé par la Belgique, la G-League ou encore la Pro B française avec Châlons-Reims puis Hyères-Toulon, ce solide ailier américain a élu domicile à Blois depuis 2017. En pleine force de l’âge, il est l’un des tous meilleurs joueurs de la division. Sacré MVP de la saison 2017/2018 de Pro B, Tyren Johnson était le meilleur marqueur du championnat lors de l’exercice écoulé avec plus de 18 points inscrits en moyenne par match. Si l’ADA Blois a scruté la première place de la saison régulière en 2018 et en 2020 avant l’arrêt de la compétition, c’est en partie grâce à ses performances XXL.

Tim Blue

A 36 ans, l’ancien ailier-fort à tout faire d’Antibes est un jeune retraité des parquets professionnels de basket-ball. Marié à une française, ce basketteur américain emblématique de la LNB vit toujours sur la Côte d’Azur. Durant sa carrière, Tim Blue aura passé au total huit saisons consécutives sous les couleurs des Sharks Antibes. De 2012 à 2020. Il aura connu deux ascensions en Pro A et deux relégations en Pro B avec son club de coeur. Dans les bons moments comme les moins bons, l’ancien capitaine des Sharks n’a jamais quitté le navire jusqu’à l’annonce de sa retraite sportive. Il fait partie des basketteurs américains emblématiques de la LNB.

David Holston

Le micro meneur de jeu de la JDA Dijon a débarqué en Bourgogne en 2015. Si ce n’est une demi-saison effectuée en deuxième division turque du côté de Samsun, le natif de Pontiac a toujours porté le maillot dijonnais depuis. Elu MVP de la Jeep Elite au terme de l’exercice 2018/2019, David Holston est un formidable attaquant tirant de nombreux avantages de sa petite taille. Rapide balle en mains, très bon shooteur, passeur et intercepteur, ce désormais vétéran du championnat de France est une star en terre dijonnaise. Il est en grande partie responsable du titre de vainqueur de la Leaders Cup remporté en 2020 par la JDA, ainsi que de la qualification de son équipe en finale de la coupe de France en 2021.