Le meneur de jeu de Denain est revenu avec nous sur la saison plus que mouvementée que lui, ses coéquipiers, et le club ont vécu. Entretien !

Malgré de gros problèmes financiers du club et un retrait de points au classement vous avez réussi à maintenir le club en Pro B. J’imagine que c’est une très grande satisfaction pour vous…

Oui complètement, c’est vraiment un sentiment de satisfaction d’avoir pu maintenir le club en Pro B, surtout au vu de toutes les difficultés que nous avons pu rencontrer. Les soucis financiers d’abord, puis la Ligue qui nous sanctionne sportivement en nous retirant une victoire. Et à cela, les problèmes internes du club supplémentaires. Même entre nous, nous nous sommes dits que notre mission allait être compliquée !
Le début de saison fut catastrophique (7 défaites en 7 matches). Avez-vous toujours cru en vous pour arracher le maintien alors que c’était très mal parti ?
C’est sûr que notre début de saison a très mal commencé. On apprend que le club est en redressement judiciaire. Sans avoir pu jouer un match, nous partons avec – 1 victoire au compteur, et pour couronner le tout, Charleville gagne ses deux premiers matches. Effectivement, on était très mal parti. Mais je crois que la force de ce groupe s’est construite avec tout cela. Nos victoires en fin de saison sont surement dûes à ce que l’on a traversé durant cette période : les défaites, les difficultés et les doutes que l’on a eu ont “cimenté” notre groupe et ce, durant toute la saison.
Quels genres de difficultés avez-vous connu cette saison ? Comment avez-vous réussi à surmonter ces épreuves ?
Comme dans toute organisation en difficulté, nous avons dû faire face à des retards de paiements (plusieurs mois), des problèmes d’électricité dans les logements pour cause de non-paiement. Un coéquipier s’est même vu changer la serrure de son logement par son propriétaire, durant la trêve, sans même qu’il en soit averti. Il y a eu également des problèmes administratifs liés à la sécurité sociale, empêchant nos joueurs US de participer à plusieurs matches de championnat avec nous. Mais, toutes ces “galères” et anecdotes ont réellement renforcé la solidarité entre joueurs, qui n’a jamais été perdue, même jusqu’à la fin de saison. Dans un certains sens, on a appris à vivre en collocation entre nous !!!
Certains d’entre vous ont-ils eu envie de quitter le club en cours de saison ?
Oui, bien sûr. A l’approche de Noël, certains d’entre nous ne pensaient même pas revenir après la trêve pour 2013. Certaines personnes au sein même du club nous disaient que le club allait être liquidé, etc.. Le moment où nous avons eu le moral au plus bas était lorsque nous avons joué contre Fos-sur-Mer, en décembre. Nous n’étions plus payés. On nous disait que dans trois jours le tribunal nous liquiderait. Le coach, Marc Silvert, n’y croyait plus. Donc, nous non plus. A ce moment-là, certains d’entre nous envisageaient sérieusement de quitter le club.
Avez-vous déjà vécu cette situation dans un autre club par le passé ?
Malheureusement oui… L’année dernière avec Rafael justement, à Brest. En début de saison, on se demandait même si tous les deux nous n’étions pas les “chats noirs” du basket !!
Envisagez-vous de rester au club la saison prochaine ? Quelles sont vos ambitions pour la saison prochaine ?
Le Nord est une région que j’affectionne, je me plais ici. L’histoire du club, les liens que l’on entretient avec les supporters, ajouté au fait que nous ayons vécu, d’une certaine manière, “deux saisons en une” (une de septembre à décembre avec beaucoup de soucis et l’autre de janvier à avril avec une dynamique super-positive), me donne envie de poursuivre l’aventure denaisienne. Néanmoins, je reste en fin de contrat avec le club et attends des nouvelles dans les semaines à venir.
Quel est votre plus beau et plus mauvais souvenir de cette saison ?
Mes plus mauvais souvenirs sont tous les matches que nous n’avons pu disputer au complet et qu’ importe les raisons. Cela est toujours difficile de voir son pote sur le côté et de ne pouvoir aider ses coéquipiers. Mon sentiment est que notre saison aurait pu être encore plus belle en jouant ces matches “normalement”. C’est ma seule déception, car, malgré cela, mon meilleur souvenir est d’avoir pu partager et jouer avec cette bande de potes comme rarement on en a l’occasion à haut niveau. Tout au long de l’année ce fût un réel plaisir de faire partie de cette équipe, jeune, compétitrice, et surtout super humaine !
Avez-vous un mot à faire passer à vos supporteurs ?
Oui, plus qu’un même ! Je tiens vraiment à remercier tous les supporters, le groupe des Rugissants, les bénévoles, toutes les personnes qui gravitent autour et au sein du club qui nous ont permis de nous surpasser et de toujours y croire ! Cette saison et le maintien du club à ce niveau est aussi et surtout grâce à eux ! Et si je peux me permettre de leur donner un conseil, c’est de ne pas changer, de garder cette identité profonde, cet amour qu’ils ont pour leur ville, leur club et leurs joueurs. J’en profite également pour saluer la mémoire d’Olivier Cornille, qui était quelqu’un d’important pour la formation des jeunes, plein de pugnacité et d’amour pour son club. Je souhaite de tout cœur que le club perdure et continue son ascension au plus haut niveau. Tout cela pour dire que : “ICI ICI , C’EST DENAIN !! ICI ICI, C’EST DENAIN !!” AHAHAH