Fans de basket, rendez-vous sur la boutique 3ptshot !

ITW Bilel Kheder : “M’épanouir dans un nouveau projet”

Publié par le 8 mai 2015               

Malgré une septième place (15 victoires pour 11 défaites) obtenue cette saison en deuxième division féminine française, les dirigeants du club de Charnay-lès-Mâcon ont décidé de ne pas poursuivre l’aventure avec le coach de cette équipe, Bilel Kheder (41 ans). Ce dernier, qui avait amené la formation bourguignonne en LF2 en 2013, revient sur ces cinq saisons effectuées là-bas et nous parle de son avenir.

Vous quittez Charnay après avoir passé 3 ans en NF1 puis 2 ans en LF2. Quel bilan tirez-vous de cette expérience ?
C’est une expérience enrichissante, dans le sens où l’on a progressé et évolué chaque saison. C’est enrichissant de concrétiser des projets. On était sur un projet de Nationale 1 où on voulait être ambitieux, on a fait les playoffs tous les ans et sur chaque saison on était mieux placé jusqu’à l’accession en Ligue 2. Ca, c’est une première satisfaction. Avec cela, on a aussi fait une finale du Trophée coupe de France à Bercy. C’était une saison très riche de succès. Après, il a fallu franchir le cap de la Ligue 2. Par rapport à ça, il a fallu s’adapter, on a passé une année un peu difficile l’année dernière mais on a su trouver les ressources pour pouvoir faire une deuxième année beaucoup plus intéressante sportivement ainsi que dans la structure du club. Cette saison, on échoue aux portes des playoffs mais l’objectif était de se maintenir confortablement.

Est-ce une déception personnelle de ne pas continuer l’aventure avec Charnay ?
En soi, je comprends la décision des dirigeants aujourd’hui de vouloir changer. C’est ce que je leurs ai dit, si j’avais été dirigeant, je me serais posé peut-être les mêmes questions, savoir s’il faut continuer ou s’il fallait changer. Après, je suis plus déçu qu’il n’y ait pas eu d’échange par rapport à cette situation là. Parce que lorsque tu passes cinq ans dans un club, tu as mis en place des liens d’honnêteté et de communication avec des gens. On aurait pu être amené à échanger par rapport à ça. Moi, la décision, je la comprends et je ne suis pas là pour la contester. Simplement, aujourd’hui, je pense qu’il faut que ça soit quelque chose de positif pour que le club continue à grandir.

Quel est votre projet désormais ? Un retour dans le basket masculin est envisageable ?
Pourquoi pas, aujourd’hui je ne ferme aucune porte. J’ai fait de la formation en entraînant un centre de formation d’un club de Pro A, j’ai été assistant-coach en Pro B et Pro A, donc je connais le niveau d’exigence et le fonctionnement de ce système là. J’ai par ailleurs entraîné aussi sur le basket féminin à haut niveau. Je suis capable de faire un peu tout. Maintenant, je suis à l’écoute de tout projet, que cela soit en termes de formation, garçons ou filles. A partir du moment où il y a un projet de développement, que cela soit quelque chose de cohérent, qu’il y ait du plaisir et de la passion, ça me convient. Je suis un homme d’engagements et lorsque je m’engage, j’essaie de faire les choses à fond. Le basket est une grande passion pour moi.

Avez-vous un message à adresser aux individus que vous avez pu côtoyer ces dernières années ?
Juste remercier toutes les personnes qui m’ont accompagné dans le projet de Charnay, on a réussi à faire en sorte qu’un projet devienne réalité et soit concrétisé. C’est l’effort de beaucoup de monde, pas uniquement du mien. Il y a un nouveau chapitre à écrire à Charnay et ils le feront sans doute de manière différente. Me concernant, j’ai simplement envie de continuer à faire profiter de de mon savoir-faire, de mes expériences et compétences afin de m’épanouir dans un nouveau projet.

11216015_10205837148786012_706837679_n

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.