Meneur de jeu remplaçant à l’ADA Blois depuis 2014, Thomas Cornely (1m90, 24 ans) vient de connaître l’ascension en Pro B avec la formation blésoise. Entretien !

Pour un club évoluant en Nationale 1, il existe deux moyens d’accéder à la Pro B : terminer premier de la saison régulière ou bien remporter les playoffs du championnat. Blois avait échoué sur la dernière marche, en finale du Final Four, à trois reprises lors des quatre dernières années. Un échec sans doute frustrant que tu avais connu l’an passé en 2015 pour ta première saison là-bas. Quelle a été la réaction de l’équipe et des dirigeants lorsque vous avez gagné à domicile contre La Rochelle et ainsi validé votre ascension au second échelon français ?
De la joie, de l’excitation et un gros soulagement de se dire « on l’a fait ».

Quoi qu’il arrive, vous êtes assuré de terminer à la première place mais il reste encore un mois de compétition et cinq matchs à disputer. Quelle sera la mentalité de l’équipe en cette fin de saison ?
Oui il reste 5 matchs, mais on aimerait garder notre invincibilité à domicile. On a un groupe de gagnants. Cependant, on jouera avec moins de pression.

Quel regard portes-tu sur cette saison régulière, quasiment dominée de bout en bout ?
C’est une excellente saison avec vraiment des mecs super, du travail depuis le 5 août dans le même sens et avec le même objectif.

A titre individuel, tu vas passer en deux ans de la Nationale 2 à la Pro B. Quel effet ça te fait ? Es-tu prêt à relever ce nouveau challenge ?
Oui, j’y pense quand je me dis que j’étais en NM2 il y a 2 ans et là je fête un titre de NM1 avec un rôle. C’est une énorme satisfaction. Maintenant, mon contrat se termine en juin donc je ne sais pas si je serai de la partie pour l’année prochaine. Je l’espère vraiment.

Au regard de ton parcours atypique, avec des barrières installées en centre de formation à Orléans, puis avoir du faire tes preuves dans deux petits clubs en N2 (Ormes et Coulommiers), imaginais-tu arriver à ce stade là aujourd’hui, avec un vrai rôle (5.5 points, 2.4 rebonds, 1.4 interception et 3.6 passes décisives pour 8.5 d’évaluation en 17 minutes de temps de jeu en moyenne par match) dans la meilleure équipe de N1 ?
Oui, je sais que mon parcours est atypique. J’ai joué en Pré-Nationale, NM3, NM2, NM1 et 7 matchs en Pro B. M’imaginer là, je ne sais pas, mais je m’en suis donné les moyens pour passer les échelons petit à petit et j’espère grappiller encore un peu, marche par marche.