lay up basketball
© Alan Le Bolloch / bolloch.com

Lay up : tous les secrets du double-pas

Table des matières

Le terme lay up est très populaire chez les basketteurs. Il est communément appelé double-pas en français. C’est le premier geste technique offensif qui est enseigné dans les écoles de basket. Après le dunk, le double pas présente le plus haut pourcentage de réussite aux tirs. Il est effectivement très difficile de rater ce genre de tentative. Le porteur du ballon n’a que le déposer dans le cercle avec l’aide du carré de la planche. Seul face au panier, c’est donc un tir immanquable. Un basketteur pro qui manque un lay up en match est impardonnable. Il s’agit d’une faute professionnelle ! A moins qu’un défenseur ne s’interpose… Ou qu’un monstre athlétique comme LeBron James vienne scotcher la balle sur la planche avec un chasedown block.

Le lay up : l’une des actions les plus prolifiques au basket

Contrairement au dunk, le lay up est une action beaucoup moins spectaculaire. Ce type de panier marqué est très basique. N’importe quel joueur peut réaliser un double-pas sans délivrer un effort immense. Il n’y a pas besoin d’avoir une détente verticale impressionnante ou de mesurer plus de 2 mètres pour réussir un lay up. Ce tir est d’ailleurs enseigné dès le plus jeune âge, à partir de la catégorie mini-poussins. Les appuis sont très importants pour réussir un double-pas. La coordination de l’athlète est également à prendre en compte. Pour les débutants qui ne sont pas ambidextres, ça ne sera pas simple au début. Mais avec le travail et la répétition des gestes, il est néanmoins possible de grandement s’améliorer. Jusqu’à ce que ça en devienne un mouvement naturel…

Comment réussir un double-pas au basket-ball ?

Pour réaliser efficacement un double-pas, il existe plusieurs astuces. Premièrement, l’attaquant doit poser des appuis au sol de façon énergique. Il doit réaliser un saut le plus haut possible… Comme s’il allait smasher ! Ensuite, il faut également prendre en compte le positionnement des mains sur le cuir. Un lay up se réalise avec la paume de la main tireuse sous le ballon. L’autre main peut venir soutenir la bonne tenue de la balle lorsque le premier pas est enclenché. Néanmoins, il est préférable de la retirer au moment du tir. Enfin, le joueur doit viser le centre du carré de la planche lorsqu’il lâche le ballon. A noter qu’il est possible de marquer en ne suivant pas ce conseil. Mais cela vous rendra la tâche plus difficile.

Il existe diverses variations du double-pas. Par exemple, on retrouve le lay up côté droit et le lay up côté gauche. Lorsque le panier est attaqué par la droite, le joueur doit idéalement armer avec sa main droite. De même, la main gauche est à prioriser lorsque l’attaquant file vers le cercle par la partie gauche du terrain. C’est logique. Par ailleurs, un basketteur peut décider de réaliser un lay up sans l’aide de la planche. Dans la plupart des cas, il va alors produire un effet dans le ballon à partir du poignet et du bout des doigts de la main. C’est ce que l’on appelle le finger roll. Un tir en cloche est également possible.

Les alternatives au lay up

Le chemin vers le cercle est parfois bouché. Soit à la dernière seconde, soit lors de la mise en place d’un système. L’attaquant a alors plusieurs options qui s’offrent à lui. Les voici.

Lay back

Ce type de double-pas consiste à attaquer le cercle d’un côté, mais de tirer de l’autre côté en passant sous le cercle. Dans ce genre d’action, votre dos se trouve dos au panier. Ce qui n’est pas le cas lors de la réalisation d’un lay up…

Teardrop

Le tir en cloche a été popularisé par le basketteur français Tony Parker. Ce type de shoot lui permettait de tirer par dessus des très grands gabarits, sans se faire contrer. Et ce, avec une très grande adresse ! Le légendaire meneur de jeu des San Antonio Spurs en a fait sa « spéciale ». Il maîtrisait ce shoot à la perfection. En tant qu’expert, il ne manquait pas de l’enseigner lors de ses stages d’été de basket.

Eurostep

Le Eurostep est en réalité un double-pas. Mais il n’est pas tout à fait comme les autres. En effet, le porteur du ballon va bien réaliser deux pas. Ceux-ci sont néanmoins effectués dans deux directions opposées. Cela peut être un pas à droite et un second à gauche. Ou l’inverse. Ce type d’action élégante permet de se libérer d’un défenseur en lui faisant une feinte. C’est très efficace dans certaines situations, mais aussi parfois difficile à mettre en place.

Tir à mi-distance

Le shoot à mi-distance a moins d’impact que par le passé. Cependant, il existe toujours. Il vaut mieux prendre un tir ouvert à deux points que de s’aventurer dans la peinture. Surtout si un ou plusieurs défenseurs ont la ferme intention de vous y cueillir.

Shoot à trois-points

Le tir primé est une pratique en vogue dans le basket moderne. Peu importe le poste de jeu, tous les joueurs doivent être en mesure de shooter à longue distance. Néanmoins, certains pivots ne sont pas en mesure d’être dangereux loin du cercle. Il s’agit d’un vrai handicap. Être doté d’une bonne adresse derrière l’arc est une arme redoutable. Cela peut débloquer bon nombre de situations en attaque.

A propos de l'auteur de cet article
Alan Le Bolloch

Alan Le Bolloch

Alan est le fondateur et photographe de Basket-BallWorld ! Depuis plus de 10 ans, il partage sur ce blog sa passion pour la balle orange. Il voyage régulièrement aux États-Unis pour couvrir de nombreux matchs NBA. Alan est aussi l'auteur de l'ouvrage "Créer un site internet à succès : vivre de sa passion et réaliser ses rêves".

Pour poursuivre votre lecture sur Basket-BallWorld :

📚 EBOOKS POUR PROGRESSER AU BASKET
📣 -30% AVEC CODE PROMO : BASKET30