Pour devenir basketteur professionnel, il est aujourd’hui indéniable que la génétique joue un rôle majeur. La passion pour le basket-ball se transmet la plupart du temps entre les parents et leurs enfants. Plusieurs grandes familles ont marqué l’Histoire du basket français. Chez eux, l’amour de la balle orange a perduré, de génération en génération.

La famille Monclar

Dans la famille Monclar, la passion pour le basket-ball se transmet assurément de père en fils. Tout a commencé avec Robert Monclar. L’intéressé était l’un des meilleurs basketteurs français de son époque. Naturellement, il a donné le virus à son fiston Jacques.

Jacques Monclar a été basketteur professionnel, entraîneur au plus haut niveau français et est désormais consultant à la télévision. Durant sa carrière de joueur, il a accumulé 201 sélections avec les Bleus. Deux de ses trois fils, Benjamin et Julien, évoluent dans l’antichambre de l’élite. Chacun avec un poste et un rôle différent. Benjamin Monclar est basketteur pro et jouera la saison prochaine à Antibes. De son côté, Julien Monclar est le GM du club de Blois.

La famille Beugnot

Chez les Beugnot, le basket de haut niveau est une histoire de famille. De nos jours, Gregor est certainement le plus célèbre de la famille. L’intéressé a évolué en équipe de France en tant que joueur. Il a participé aux Jeux Olympiques de 1984. A l’heure actuelle, c’est le dernier coach français à avoir emmené une équipe française au Final Four de l’Euroleague. Il a également remporté un triplé historique (championnat de France, coupe de France et Semaine des As) en 2012 avec l’Élan Chalon.

Son frère aîné, Eric Beugnot, a lui aussi porté le maillot des Bleus. Il est considéré comme l’un des meilleurs joueurs français de son époque. Son poste de prédilection était celui d’arrière. Sa défense impressionnante était reconnue à juste titre par ses pairs. Au terme de sa carrière de joueur, il avait occupé le poste de dirigeant à Paris puis à Villeurbanne.

Leur père, Jean-Paul, a également été international français. En revanche, contrairement à ses fils, lui occupait le poste de pivot. Il faisait partie des leaders et cadres des Bleus. Lors de la saison 1962/1963, il était le meilleur marqueur du championnat de France. Impliqué dans la promotion et le développement du basket en France, Jean-Paul Beugnot a été vice-président de la FFBB de 1988 à 1992.

La famille Beugnot a clairement marqué de son empreinte l’Histoire du basket français.

La famille Parker

L’américain Tony Parker Senior a probablement changé l’Histoire du basket français à jamais. Et ce, en s’installant durablement en France pour poursuivre sa carrière de basketteur professionnel après la naissance de ses trois fils Anthony William, Terence et Pierre.

L’ainé est devenu le meilleur basketteur français de tous les temps. Il a remporté quatre titres de champion NBA avec les San Antonio Spurs. Il a également apporté à l’équipe de France son premier titre de champion d’Europe. Tony Parker ne s’est pas contenté de soulever des trophées en tant que joueur. En tant que multi-millionnaire, il a racheté le mythique club professionnel de Lyon-Villeurbanne. Désormais dirigeant, cette légende du sport français continue de connaître le succès avec l’ASVEL. Cette organisation sportive a déjà remporté trois titres de champion de France depuis que TP est aux manettes. Désormais à la conquête de l’Europe, l’ancienne vedette des parquets a une stratégie bien précise. Pour mener à bien ses projets, il travaille notamment en famille.

Son frère TJ, assistant coach de l’équipe professionnelle pendant sept ans, est désormais l’entraîneur principal. Par le passé, TJ Parker a lui aussi embrassé une carrière de basketteur professionnel. Après un cursus en NCAA, il a été sacré champion de France avec le Sluc Nancy en 2008. Il possède la particularité d’avoir ensuite été joueur à l’ASVEL… dont il deviendra le coach dix ans plus tard.

Pierre, le petit dernier de la fratrie, a également tenté sa chance en tant qu’athlète de haut niveau. Néanmoins, il n’a pas connu un grand succès. Aux États-Unis d’abord, puis à Aix-Maurienne en France. A l’image de TJ, il s’est lui aussi reconverti dans le coaching. Ayant obtenu ses diplômes pour encadrer des équipes en championnat de France, il va prendre la tête de l’équipe Espoirs de la Tony Parker Adéquat Académie. Et ce, après avoir coaché les U18 France du centre de formation du club.

La famille Bonato

Il n’y a actuellement plus aucun Bonato dans l’univers du basket professionnel. Cependant, ce nom de famille est bien connu dans l’univers du basket hexagonal.

Yann Bonato a évolué dans les meilleurs clubs français de son époque. Surnommé « La Liane » ou encore « Capitaine Flam », l’intéressé était également un cadre de l’équipe de France entre 1993 et 2000. Son palmarès est assez impressionnant. Collectivement, il est double champion de Pro A, vainqueur de la coupe de France et vice-champion olympique. Individuellement, Bonato a été élu deux fois MVP du championnat de France. Ce fort scoreur a été récompensé d’une sélection au All-Star Game LNB à quatre reprises. Il compte également 92 sélections avec les Bleus. Ce qui n’est pas rien…

Son père, Jean-Claude Bonato, était l’un des meilleurs basketteurs français de sa décennie. Et ce, à une époque où ce sport n’était pas encore considéré comme professionnel. Précoce et précurseur, il a connu sa première sélection en équipe de France à seulement 17 ans. Techniquement, Bonato était un as du bras roulé. C’était sa spécialité. Sacré champion de France en 1970, le joueur star d’Antibes a été nommé MVP de la compétition l’année précédente. Avec 8669 points marqués en carrière, Jean-Claude Bonato est le troisième meilleur scoreur de l’Histoire dans la première division française. L’expression « tel père, tel fils » tient ici tout son sens.