Basketteur professionnel est un métier rêvé pour de nombreux adolescents. Cette profession est en effet associée à la réussite sportive, mais aussi financière. Il est vrai que d’une manière générale, les athlètes de haut niveau gagnent plutôt bien leur vie. Au delà de ça, vivre de sa passion n’a pas de prix pour beaucoup de passionnés. Dans le sport comme dans les autres secteurs d’activité, il existe cependant des « inégalités ». Et ce, notamment au niveau salarial. Les meilleurs dans un domaine sont logiquement payés plus cher que des débutants. Les performances économiques des entreprises employeuses sont également prises en compte lors de la négociation des contrats de travail. De ce fait, les basketteurs les plus fortunés se trouvent en NBA. La Grande Ligue américaine engendre des milliards de dollars de chiffre d’affaires chaque année.

Voici ci-dessous les basketteurs français les plus riches all-time. A noter que tous les montants communiqués ne comprennent pas le prélèvement des impôts et taxes.

Tony Parker

Le meilleur basketteur français de tous les temps est aussi le plus riche. Retraité des parquets depuis 2019, Tony Parker a amassé plus de 168 millions de dollars de gains en dix-huit ans de carrière en NBA. Et ce, sans compter les juteux contrats de sponsoring. Adoré par les marques, l’ancien meneur de jeu de l’équipe de France et des San Antonio Spurs a réalisé de nombreuses publicités. De plus, l’actuel Président de LDLC ASVEL possède un patrimoine très intéressant. Il ne cesse d’investir son argent pour que ce dernier travaille pour lui. En diversifiant ses actifs, Parker limite les risques de pertes et optimise même les gains. En homme d’affaires avisé, il ne met pas tous ses œufs dans le même panier. A l’image de son idole Michael Jordan, il se pourrait bien que ses investissements post carrière lui rapportent à terme plus d’argent que lorsqu’il foulait les parquets.

Nicolas Batum

Il fut un temps le basketteur français le mieux payé en NBA. Nicolas Batum a depuis été rattrapé par Rudy Gobert. Vétéran des parquets, l’ailier des Los Angeles Clippers a signé en 2016 un énorme contrat de 120 millions de dollars sur cinq ans. Ce fût à coup sûr le meilleur deal qu’il a pu parapher au cours de sa carrière. Le capitaine des Bleus a été l’un des premiers NBAers à bénéficier de la hausse du montant des droits TV négocié avec les diffuseurs. A bientôt 33 ans, le natif de Pont l’Évêque peut espérer amasser encore quelques dizaines de millions de billets verts. D’autant plus que ses performances avec la franchise californienne ont élevé sa cote.

Rudy Gobert

C’est actuellement le salarié français le mieux payé au Monde. Avec des émoluments annuels qui vont atteindre près de 46 millions de billets verts en 2025, Rudy Gobert sera très difficile à rattraper par la concurrence. Le pivot incontournable du Utah Jazz se trouve loin devant. Il ne lui faut plus qu’une saison et demi pour dépasser Tony Parker dans ce classement des basketteurs français les plus riches de tous les temps. Au terme de son contrat actuel qui court jusqu’en 2026, Gobert aura empoché plus de 300 millions de dollars ! Une somme assurément énorme. Lui, sa famille et ses enfants sont à l’abri financièrement pour de nombreuses décennies.

Evan Fournier

La nouvelle recrue des Knicks surfe également sur le boom économique lié aux droits TV de la NBA pour voir prochainement un neuvième chiffre s’afficher au total de ses gains en carrière. Après un début de carrière aux Denver Nuggets, il a signé pour 85 millions de dollars sur cinq ans avec le Orlando Magic au terme de son contrat rookie. L’été dernier, il a rejoint New York City pour quatre saisons et 78 000 000$. Comme Rudy Gobert, il peut espérer encore signer au un autre « gros » contrat avant la fin de sa carrière de basketteur NBA.