Alors qu’il n’était pas initialement prévu lorsque le calendrier de la saison 2021/2022 a été dévoilé, le All-Star Week-end aura finalement lieu. L’évènement, qui devait se tenir pendant trois jours à Indianapolis avant que la pandémie mondiale ne fasse surface, a été raccourci à une journée et délocalisé à Atlanta. Malgré le manque d’intérêt sur un plan purement sportif, le match des étoiles est une rencontre d’exhibition très appréciée et suivie par les fans. C’est également une occasion parfaite pour les différents partenaires de la NBA et des athlètes de faire du business. Les vingt-quatre All-Stars conviés n’ont qu’un mot d’ordre, celui d’assurer le spectacle. Dunks, alley-oops et shoots à trois-points s’enchaînent donc à gogo. La défense étant aux abonnés absents, les puristes du jeu ont de quoi s’arracher les cheveux devant leur écran de télévision.

Les joueurs sélectionnés pour le All-Star Game sont retenus selon plusieurs critères. Pour élire les dix titulaires, le vote des fans compte à 50%, alors que celui des joueurs eux-mêmes et d’un panel de journalistes vaut chacun 25%. Dans chacune des deux conférences, les deux meneurs/arrières ainsi que les trois ailiers/intérieurs ayant récolté le plus de voix composeront les cinq majeurs. Un peu plus tard, les remplaçants sont ensuite élus par l’intermédiaire du vote des coachs.

Un soutien très faible auprès des basketteurs français

Après avoir effectué plusieurs points étapes réguliers jusqu’à la clôture des votes, la NBA a publié cette semaine les résultats complets et définitifs concernant le nombre exact de vote du public, des médias et des joueurs dont a bénéficié chaque athlète évoluant en NBA.

A la lecture des chiffres, on constate que les onze basketteurs de nationalité française disposant d’un contrat dans la Grande Ligue américaine n’ont été que très peu soutenus par leurs compatriotes et les fans locaux au niveau de leur franchise. Et ce, malgré un public français suivant le championnat de basket-ball nord-américain qui est de plus en plus nombreux au quotidien. En tête d’affiche, on retrouve Rudy Gobert. Le pivot du Utah Jazz, qui devrait prendre part à son second All-Star Game cette année suite au vote des entraîneurs, est l’un des trois seuls français avec Tony Parker et Joakim Noah ayant déjà participé au All-Star Game NBA. Cependant, dans le cœur des fans à l’échelle mondiale, il se trouve en douzième position sur les postes 2/4/5. LeBron James est logiquement numéro 1 avec plusieurs millions de suffrages (5 922 554 exactement). Plus étonnamment, des athlètes tels que Christian Wood, Carmelo Anthony, Andrew Wiggins, Brandon Ingram ou encore Draymond Green sont devants lui. Plus lucides, les journalistes ont positionné Gobert à la quatrième place, derrière Nikola Jokic et Kawhi Leonard mais devant Anthony Davis et Paul George.

Fournier et Batum sur le podium

Concernant les autres français, les internationaux Evan Fournier et Nicolas Batum se trouvent bien loin. Ne parlons pas des chiffres qu’ont généré chacun du reste des membres de la compagnie tricolore en NBA. En définitive, la hiérarchie est assez différente que celle des salaires.

Rudy Gobert (Utah Jazz) : 388 106 votes

Evan Fournier (Orlando Magic) : 22 712 votes

Nicolas Batum (Los Angeles Clippers) : 16 224 votes

Théo Maledon (Oklahoma City Thunder) : 3 427 votes

Sekou Doumbouya (Detroit Pistons) : 2 855 votes

Killian Hayes (Detroit Pistons) : 2 030 votes

Vincent Poirier (Philadelphia 76ers) : 1 922 votes

Timothé Luwawu-Cabarrot (Brooklyn Nets) : 1 827 votes

Frank Ntilikina (New York Knicks) : 1 707 votes

Killian Tillie (Memphis Grizzlies) : 1 688 votes

Adam Mokoka (Chicago Bulls) : 379 votes