Triple tenante du titre dans la discipline du basket-ball 5×5 masculin aux Jeux Olympiques, la sélection nationale américaine reste néanmoins sur une amère septième à la Coupe du Monde 2019. Éliminée en quart de finale de la compétition par une équipe de France héroïque, puis défaite à nouveau par la Serbie lors du premier match de classement, Team USA sera assurément revancharde lorsqu’elle disputera sa prochaine campagne internationale majeure. Avec uniquement des joueurs NBA dans ses rangs, l’équipe nationale des États-Unis n’avait plus perdu un match depuis leur troisième place obtenue aux JO d’Athènes, en 2004.

La potentielle ultime compétition internationale de grands noms

Diffusés et regardés dans le Monde entier, les Jeux Olympiques constituent un évènement majeur et incontournable dans la carrière des athlètes professionnels. Les sportifs veulent tous y décrocher une médaille d’or. Pour beaucoup de basketteurs, il s’agit d’un rêve qui restera inachevée en raison de la difficulté de s’y qualifier ainsi que du règne des américains lorsque ceux-ci alignent douze multiples All-Stars dans leur composition d’effectif.

S’ils ont lieu, les Jeux Olympiques de Tokyo 2021 pourraient constituer la dernière danse sur le plan international de LeBron James, Stephen Curry, Kevin Durant, Chris Paul ou encore Russell Westbrook pour ne citer qu’eux… Autant dire qu’il s’agira probablement de la dernière opportunité pour de futurs Hall of Famers de représenter leur pays au plus haut niveau.

Les sélections étrangères ont du répondant

L’époque où les Américains sont les seuls maîtres absolus au Monde semble révolue. Des équipes comme la France, l’Espagne, la Serbie ou encore le Canada peuvent proposer de la résistance. Et ce, pendant tout ou une partie d’une rencontre. Avec un bon nombre de ses meilleurs éléments dont Kobe Bryant, Team USA a livré l’un des plus beaux matchs de basket-ball à ce jour face à l’Espagne de Pau Gasol en finale des Jeux Olympiques de Pékin, en 2008. Depuis, la NBA n’a cessé de s’internationaliser, à tel point que près de la moitié des All-Stars ont grandi ou sont nés en dehors des USA. De plus, des dizaines d’athlètes non-américains intègrent la Grande Ligue chaque année. Le MVP peut désormais être Grec, le meilleur défenseur Français et le rookie de l’année Slovène.

Il ne faut pas oublier non plus que le jeu pratiqué dans les règles FIBA est différent de celui qui l’on retrouve aux États-Unis. Cela est à l’avantage des nations européennes, dont les meilleurs éléments ont l’habitude d’évoluer ensemble l’été et ont aussi grandi avec ce type de basket non-identique à celui de la NBA.

L’équipe type intouchable à Tokyo ?

En revanche, si toutes les superstars convoquées répondent présentes, le groupe final de Team USA qui s’envolera disputer la compétition au Japon sera alors époustouflant. Cela pourrait être l’équipe la plus dominante depuis la célèbre Dream Team de 1992. Imaginez une seconde un cinq majeur composé de Steph Curry, James Harden, LeBron James, Kevin Durant et Anthony Davis. Ajoutez à cette liste de faux remplaçants de luxe comme Kyrie Irving, Kawhi Leonard, Paul George, Damian Lillard, Jayson Tatum, Devin Booker, Bam Adebayo, Bradley Beal, Zion Williamson, Trae Young ou encore Jimmy Butler, et la planète entière peut trembler. Il serait alors extrêmement compliqué pour n’importe quelle nation de rivaliser face à une telle armada. A moins de bâtir une sélection avec les meilleurs basketteurs internationaux évoluant en NBA, comme nous l’avions imaginé.

Il y a cependant très peu de chance qu’un tel phénomène se concrétise, puisque la potentielle fin des Finales NBA est actuellement programmée quelques jours seulement après la cérémonie d’ouverture des JO. Une poignée de joueurs cités ci-dessus seraient alors automatiquement forfaits. De toute évidence, avant de faire des plans sur la comète, nous devons avant tout nous assurer que les Jeux Olympiques vont bien pouvoir se dérouler. Cela passe par l’évolution de la situation sanitaire dans le Monde. Aussi, il faut attendre que les différentes fédérations communiquent leur sélection finale de 12 joueurs.