Les basketteurs français expatriés à l’étranger

Table des matières

Les basketteurs français expatriés sont éparpillés un peu partout à travers le Monde. Cet article recense les destinations des principaux athlètes tricolores en Europe.

Les basketteurs français expatriés en Italie

L’Italie est un pays où il fait bon vivre. Le climat méditerranéen qui y règne est agréable. C’est incontestable. Au niveau du basket-ball, le championnat de première division est également compétitif. Milan et Bologne abritent deux des vingt meilleures équipes en Europe. En 2022, deux basketteurs français y évoluent.

Mam Jaiteh

Ancien énorme potentiel du basket français, Mam Jaiteh s’éclate en Italie. Recruté l’été dernier par Bologne, l’un des favoris de l’Eurocup cette saison, le pivot tricolore se montre particulièrement productif. Avec plus de 11 points et 7 rebonds cumulés en moyenne par match, il rentabilise fortement ses 20 minutes passées sur le paquet. Sacré MVP de la Pro B à 17 ans avant de découvrir l’Euroleague dans la foulée, Jaiteh était promit à un avenir en NBA. Au lieu de ça, sa carrière professionnelle a peiné à décoller en France. C’est donc à l’étranger que le natif de Pantin a cravaché pour faire remonter sa cote. Pari réussi ! Après des expériences positives en Italie, Russie et Turquie, Mam Jaiteh a retrouvé son statut d’international français. Du moins, uniquement lors des fenêtres internationales FIBA pour le moment. Entre Rudy Gobert et Vincent Poirier, la concurrence est énorme à son poste de jeu.

Isaïa Cordinier

Isaïa Cordinier est l’un des meilleurs dunkeurs de l’Histoire chez les basketteurs professionnels français. Ses capacités athlétiques sont exceptionnelles. Et ce, malgré plusieurs graves blessures qui ont ralenti son ascension vers les sommets. Capitaine de Nanterre 92 de 2019 à 2021, ce fils d’un ancien international français de handball évolue désormais dans l’une des deux meilleures équipes d’Italie. Coéquipier de Mam Jaiteh à Bologne, Cordinier rêve de NBA. Il a d’ailleurs été drafté par les Atlanta Hawks en 2016. A cette occasion, le natif de Créteil est devenu le premier basketteur venant de Pro B à être sélectionné à la draft NBA. Le second n’est autre que Juhann Begarin, l’arrière du Paris Basketball. En attendant de fouler les parquets américains, Isaïa Cordinier poursuit sa progression en Italie. Tout en rendant de précieux services à l’équipe de France lorsque le sélectionneur fait appel à lui.

Les basketteurs français expatriés en Turquie

Réputé pour offrir des salaires attractifs aux athlètes étrangers, le championnat turc a logiquement mis le grappin sur quelques uns des meilleurs basketteurs français. Pour le compte de la saison 2021/2022, on recense pas moins de cinq joueurs internationaux tricolores. Sans plus attendre, voici les basketteurs français expatriés en Turquie :

Nando De Colo

Légende du basket européen, Nando De Colo est convoité par toutes les grosses cylindrées du Vieux Continent. L’arrière international français est l’un des cadres du Fenerbahce en club. Et aussi des Bleus en sélection nationale. L’ancien joueur de Cholet, des San Antonio Spurs et du CSKA Moscou possède un palmarès long comme le bras. Il a pratiquement tout gagné partout où il est passé. Aussi bien des récompenses individuelles que collectives. Ses passes aveugles et dans le dos font toujours lever les spectateurs. Cependant, à bientôt 35 ans, ses meilleures années sont probablement derrière lui.

Rodrigue Beaubois

Rodrigue Beaubois est le premier basketteur au Monde à avoir remporté à la fois l’Euroleague ainsi que le titre de champion NBA. C’est l’un des plus forts talents offensifs que le basket français a produit. Élégant dans ses mouvements, le natif de Pointe-à-Pitre joue incroyablement juste. Il fait les beaux jours de l’Anadolu Efes Istanbul depuis 2018. Il pourrait bien y finir sa carrière si la collaboration entre les deux parties se prolonge encore quelques années.

Adrien Moerman

L’acolyte de Rodrigue Beaubois à l’Anadolu Efes Istanbul bénéfice d’un statut de star en Turquie. Avant de rejoindre cette institution du basket turc, Adrien Moerman a joué pour deux autres équipes de BSL. Il a d’abord fait la pluie et le beau temps de Bandirma. Puis l’ancien chouchou de Beaublanc avait rejoint Darussafaka, un poids lourd de l’époque. Après une nouvelle grosse saison, le Barça l’a recruté pour an. C’est alors que l’Anadolu lui a mis le grappin dessus au terme de son contrat en Catalogne. Lorsqu’il prendra sa retraite sportive, Moerman aura rétrospectivement effectué la majorité de sa carrière en Turquie.

Amath M’Baye

Amath M’Baye fait partie des basketteurs français expatriés en Turquie depuis 2019. Il est fidèle au Pınar Karşıyaka depuis ses premiers pas sur le sol turc. Le parcours du bordelais de naissance est très atypique. Mais il ne l’a pas empêcher d’intégrer l’équipe de France et de participer à la coupe du Monde. Ancien pensionnaire du centre de formation du STB Le Havre, Amath a poursuivi ses années universitaires aux États-Unis. Au terme de ses études, il s’est alors envolé au Japon pour y connaître sa première expérience professionnelle. L’aventure asiatique durera trois saisons ! De retour en Europe depuis 2016, l’ailier a pris la direction de l’Italie. Un pays où il connaîtra trois clubs en trois ans, avant de rallier la Turquie.

Alpha Kaba

Après une saison compliquée tant individuellement que collectivement du côté de Nanterre, Alpha Kaba s’épanouit à nouveau. Le dernier choix de la NBA draft 2017 est allé chercher des responsabilités en Turquie. Du côté de Gaziantep plus précisément. Il s’agit de la même équipe où Mam Jaiteh a explosé les compteurs la saison précédente. Kaba y compile un double-double en moyenne par match ! Le tout avec un fort pourcentage de réussite aux tirs. Sa carrière étant complètement relancée, il pourrait s’engager avec une grosse écurie pour la saison 2022/2023.

Les basketteurs français expatriés en Espagne

La Liga Endesa est la première division espagnole. Chaque année, elle attire bon nombre de basketteurs de talent. Il faut dire que c’est l’un des championnats nationaux les plus compétitifs au Monde derrière la NBA. Le Real Madrid et le FC Barcelone font partie des meilleures institutions européennes. En intégrant le championnat d’Espagne, les joueurs français ont l’assurance de se confronter à la crème du basket continental. D’autres équipes de très haut-niveau européen se battent pour décrocher le championnat espagnol ainsi que l’Eurocup. Le challenge proposé par ces formations sont excitants pour les internationaux tricolores. Ceux-ci voient là une opportunité de vivre une expérience à l’étranger, de bien gagner leur vie financièrement. Et également de faire considérablement monter leur valeur sportive et marchande en cas de bonnes performances. Les avantages des sportifs expatriés sont nombreux s’ils connaissent le succès.

Pour la saison 2021/2022, on compte une bonne dizaine de basketteurs français expatriés en Espagne. Voici leur présentation :

Thomas Heurtel

Vitoria, Barcelone et maintenant le Real Madrid. Thomas Heurtel est passé par les trois meilleurs clubs de basket espagnol. Le meneur de jeu médaillé d’argent aux JO de Tokyo est l’un des meilleurs à son poste en Europe.

Fabien Causeur

Le meilleur basketteur breton de l’Histoire évolue au Real Madrid depuis 2017. Il cumule plus de 300 matchs disputés sous les couleurs des Merengues. En 2018, Causeur a fortement contribué au titre de vainqueur de l’Euroleague décroché par les Madrilènes. Même si son rôle a évolué depuis, il reste l’un des cadres de l’équipe.

Guerschon Yabusele

L’ancien poste 4 remplaçant des Boston Celtics n’en est pas à sa première expérience à l’étranger. Après avoir évolué en Chine et aux États-Unis, le voici maintenant en Espagne. Et pas dans n’importe quel club ! Comme ses compatriotes Thomas Heurtel, Fabien Causeur et Vincent Poirier, Guerschon Yabusele porte le maillot du Real Madrid. On les surnomme les quatre fantastiques.

Vincent Poirier

De retour en Espagne après s’être révélé en Euroleague avec Vitoria, puis avoir tenté sa chance en NBA, le natif de Clamart a les crocs. Bien qu’il n’ait débuté le basket en compétition à seulement 17 ans, Poirier est aujourd’hui l’un des meilleurs pivots sur le Vieux Continent.

Axel Bouteille

Fils d’un ancien basketteur professionnel, Axel Bouteille dispose de l’ADN basket dans le sang. En tant que fort scoreur, il n’hésite pas à sanctionner l’adversaire dès qu’il reçoit le ballon dans les mains. Ses qualités d’attaquant sont indiscutables et en font un joueur de très haut niveau européen.

Sidy Cissokho

Couvé à Vitoria, club basque au sein duquel il évolue avec l’équipe fanion et la réserve, Sidy Cissokho possède un grand potentiel. Son talent n’a pas échappé aux recruteurs espagnols. Son avenir s’annonce radieux alors qu’il est seulement âgé de 17 ans.

Amine Noua

De sa première licence FFBB à la signature de son premier contrat de basketteur professionnel, Amine Noua n’avait connu qu’un club. Celui de l’Asvel. Après plus de dix ans d’aventures communes et de nombreux titres remportés, l’institution villeurbannaise s’est séparée de celui qui était l’enfant du club. A la recherche d’un nouveau projet stimulant, le natif de Lyon s’est engagé à Andorre.

Louis Labeyrie

International français, médaillé de bronze à la coupe du Monde 2019, Louis Labeyrie est expatrié en Espagne depuis 2018. Fidèle à Valence depuis quatre saisons, l’intéressé y occupe un rôle intéressant.

Sylvain Francisco

Encore en Pro B il y a deux ans, le francilien s’est affirmé la saison passée comme étant un joueur majeur en France à l’échelon supérieur. Depuis, Sylvain Francisco poursuit son ascension. Ce meneur de jeu de relativement petite taille s’est engagé à Manresa durant l’intersaison. Il tire son épingle du jeu grâce à sa vitesse et son style spectaculaire.

Andrew Albicy

Cadre de l’équipe de France durant les fenêtres internationales, Albicy s’est expatrié à l’étranger depuis 2016. Mis à part un intermède d’une saison en Russie, il a porté les couleurs de deux équipes espagnoles. Celles d’Andorre entre 2016 et 2019, puis celles de Gran Canaria de 2020 à 2022.

Valentin Bigote

A 29 ans, après quatre saisons dans l’élite française, Valentin Bigote était proche de rejoindre un projet… en troisième division hexagonale ! Mais l’offre de Bilbao est arrivée entre temps. Intéressante sur le plan sportif, le principal intéressé l’a accepté. Bien lui en a pris puisque sa première expérience à l’étranger est une réussite.

Jonathan Rousselle

L’ancien meneur de jeu passé par Gravelines, Cholet et Limoges exporte ses talents à Bilbao depuis 2019. Il est dans son élément en Espagne. Et ce, même s’il connaît cette saison des performances individuelles plus compliquées.

Damien Inglis

Vainqueur de l’Eurocup avec l’AS Monaco en 2020, Damien Inglis a rebondi cette saison à Bilbao. Il fait donc équipe avec ses compatriotes Jonathan Rousselle et Valentin Bigote. Passé par la NBA au début de sa carrière professionnelle, Inglis a également connu le championnat italien. L’expatriation n’est donc pas une première pour lui.

Ibrahim Magassa

Quasiment inconnu par les passionnés de basket en France, Magassa a rallié l’Espagne durant son adolescence. Il y a poursuivi sa formation, plutôt avec réussite pour le moment. En effet, à seulement 18 ans, il a déjà inscrit ses premiers points dans l’élite espagnole. Il s’agit d’un prospect à suivre…

Edwin Jackson

Ancienne star de la première division française, le franco-américain évolue désormais dans la deuxième division espagnole. Amoureux des voyages, le fils de Skeeter a aussi joué en Chine et au Monténégro. Mais c’est essentiellement en Espagne qu’il a vécu au cours de sa carrière. A Barcelone, Malaga et surtout Madrid au sein de l’Estudientes.

Darel Poirier

A l’instar d’Edwin Jackson, il évoluait lui aussi dans l’équipe première du deuxième club de Madrid… avant de se blesser gravement. Globe-trotter, Darel Poirier a déjà joué aux États-Unis, en Grèce, en Italie et donc en Espagne. Le tout à seulement 24 ans !