On vous recommande 👍
All Star Game NBA
© Alan Le Bolloch / bolloch.com

Tout savoir sur le prestigieux All-Star Game NBA

Table des matières

Chaque année, le All-Star Game NBA est l’un des évènements basket les plus prisés. Ce match de gala réuni les vingt-quatre meilleurs basketteurs au Monde le temps d’une rencontre. Tous les passionnés de la balle orange aimeraient pouvoir assister à cette affiche. Néanmoins, la capacité de la salle limite le nombre de spectateurs. De plus, le prix des billets de match pour le All-Star Game NBA est souvent très élevé. Ainsi, tout le monde ne peut pas s’offrir une place.

Prix des places pour le All-Star Game NBA

1 100 dollars : c’est le prix minimum pour assister au All-Star Game NBA. Non, vous ne rêvez pas ! Les billets pour cet évènement annuel sont très prisés et coûteux. De nombreuses célébrités font le déplacement pour l’occasion. Des fêtes nocturnes sont organisées tout au long du week-end, en marge des évènements basket. Michael Jordan y a pour habitude de fêter son anniversaire. Plusieurs stars de l’industrie musicale américaine assurent des concerts. On outre, les sponsors des joueurs profitent du All-Star Week-end pour faire la promotion de leurs produits et nouveautés. Cela concerne notamment les marques de chaussures de basket-ball. Des nouveaux modèles de sneakers y sont dévoilés en grande pompe.

Pour en revenir au prix des tickets de match, le tarif moyen s’élève à 3 500 dollars. Ça a de quoi piquer les yeux. Inutile de préciser que les places au bord du terrain sont réservées aux VIP… Seuls des personnalités publiques ou grands chefs d’entreprises peuvent s’offrir un siège en courtside. Avec un prix avoisinant les 20 000 billets verts, l’accès est inaccessible au commun des mortels.

Les différents évènements du All-Star Week-end

En NBA, le All-Star Week-end est une grande fête qui dure trois jours. Chaque année, cet évènement pose ses valises dans une ville américaine déterminée à l’avance.

Celebrity Game

Le match des célébrités est l’un des évènements les moins attendus du week-end. Les fans de NBA ne raffolent pas de ce match de gala. Néanmoins, il a trouvé son public. Des milliers de spectateurs s’amassent chaque année dans les tribunes de cet évènement. De nombreuses personnalités publiques ont enfilé short et chaussures de basket pour participer à cette rencontre.

Rising Star Challenge

Le Rising Star Challenge a beaucoup changé de formule au cours de la dernière décennie. Et ce, pour essayer de redonner de l’intérêt à cet évènement. Depuis 2015, ce match oppose les meilleurs américains de première et deuxième année en NBA face aux meilleurs basketteurs étrangers. Ce format donne lieu à de jolies confrontations. Mais aussi et surtout à un spectacle de qualité !

Skills challenge

Auparavant, ce concours était uniquement destiné aux meneurs de jeu. Depuis plusieurs éditions, des joueurs de tous les postes de jeu peuvent participer au Skills challenge. Des exercices de course, de passes et de tirs constituent cette épreuve. L’agilité et l’adresse sont des qualités requises pour y performer.

Three Point Shootout

Le concours de tirs à trois-points a lieu le samedi soir. Et ce, au même titre que le Skills Challenge et le concours de dunks. Les meilleures gâchettes du championnat s’affrontent dans le cadre de cette épreuve. Des paniers à quatre points ont été instaurés par la NBA. Cela permet de valoriser les shooteurs très longue distance.

Slam Dunk Contest

Le concours de dunks est l’un des évènements les plus attendus du All-Star Week-end. C’est l’attraction principale du samedi soir. Le Slam Dunk Contest est en réalité très spectaculaire. Des prouesses athlétiques y sont réalisées par des dunkeurs hors du commun. Tous les joueurs NBA ne sont pas en mesure de participer à ce concours. En effet, tout le monde n’a pas des cannes de feu. Les fans aimeraient que certaines superstars y assurent le spectacle. Néanmoins, le risque de blessure est réel. De plus, une contre-performance pourrait nuire à l’image d’une vedette. Les grandes vedettes préfèrent donc assister à ce concours depuis les tribunes.

All-Star Game NBA

Le match des étoiles est l’évènement venant conclure en beauté le All-Star Week-end. Les superstars de la NBA s’affrontent au cours d’un match où la défense n’a pas sa place. Faire le show est le maître mot. Les dunks et passes aveugles se multiplient des deux côtés du terrain. Au niveau tactique, ce n’est pas du grand basket certes. Mais le spectacle est d’une qualité inégalable. Assister à un All-Star Game NBA est quelque chose à faire au moins une fois dans sa vie. Ce projet représente un certain budget. Au delà du billet de match, il faut réserver un billet d’avion aller-retour ainsi qu’un séjour à l’hôtel.

Dans les coulisses du NBA All-Star Weekend 2020

Le NBA All-Star Weekend représente l’un des événements majeurs de la saison organisé par la grande ligue américaine. Attendus chaque année par les fans du Monde entier, ces trois jours de spectacle sont également suivis par des centaines de médias nationaux et internationaux qui font chaque année le déplacement dans la ville organisatrice.

Le media day du Rising Star Challenge

Tout commence le vendredi matin avec le media day du Rising Star Challenge, qui se déroule dans une infrastructure différente que les matchs et concours du soir. En l’occurence, c’était la Wintrust Arena, située au Sud de Chicago et dotée d’une capacité de 10 387 spectateurs, qui accueillait les festivités matinales tout au long du vendredi et samedi. Tout est chronométré dans l’organisation et le déroulement des évènements. Dès 9h30, les membres de la Team « World » arrivent au compte goutte sur le parquet recouvert de tapis bleus fonçés, et se montrent disponibles pour les médias pendant une durée approximative de 20 à 30 minutes maximum.

A 10h pétante, c’est au tour de leurs homologues de la Team « USA » de débarquer accompagnés par un membre du staff de la NBA afin de remplacer leurs confrères. Chaque joueur est assis dans un « stand », qui ressemble à une mini-cabine ouverte, à son nom. Les journalistes les entourent et enchaînent à tour de rôle les questions plus ou moins pertinentes et originales.

Zion Williamson et Luka Dončić en chef de file

Véritables superstars, Zion Williamson et Luka Dončić ont remporté haut la main le titre honorifique de joueur ayant provoqué le plus de frénésie médiatiquement, respectivement pour la sélection américaine et la sélection mondiale. Pour approcher l’un de ses deux diamants qui représentent le futur de la NBA, il faut soit s’être levé très tôt et être arrivé parmi les premiers dans l’arena, soit appartenir à un puissant média.

L’omniprésence en masse des caméras, micros, smartphones et autres appareils photo autour d’eux pourrait facilement être déstabilisante pour des gamins d’à peine 20 ans. Mais cela ne semble pas être le cas pour ces deux « franchise player ».

A 10h30 pétante, c’est l’heure pour tous les acteurs de quitter le terrain. Tandis que les joueurs filent aux vestiaires, les médias sont invités à s’installer dans les tribunes pour assister aux 45 minutes d’entraînement de chaque sélection qui se succède sur le parquet. Très peu intenses, ces séances sont majoritairement constituées de shoots à longue distance et de légères courses en trottinant. En définitive, il s’agit d’un « décrassage » qui ne va pas fatiguer des organismes déjà très fortement sollicités durant la première partie de la saison.

Obligations contractuelles avec les sponsors et soirée variée

Tout le monde est libéré pour le déjeuner. L’après-midi, les joueurs participants aux différents matchs (Rising Star Challenge et All-Star Game) et concours (Skills Challenge, Three-Point Shootout et Slam Dunk Contest) sont conviés à des événements sociaux, caritatifs ou commerciaux organisés par la NBA (à travers les programmes NBA Jr. et NBA cares entre autres) et/ou leurs sponsors individuels. Dans le cadre de leurs missions et engagements contractuels, ils ont donc plus ou moins l’obligation de s’y rendre.

En fin d’après-midi, a lieu le match des célébrités qui réunit d’anciens joueurs NBA ainsi que des artistes, acteurs, etc. Néanmoins, l’heure de fin de cette rencontre coincide avec le coup d’envoi du Rising Star Challenge à l’autre bout de la ville, au United Center. Que cela soit pour les fans, les joueurs NBA et les journalistes, un choix est donc à faire entre ces deux matchs d’exhibition. Il est effectivement impossible de ne pas manquer une miette de ces deux évènements.

Comme chaque année à l’occasion du NBA All-Star Weekend, Michael Jordan profite de l’événement pour célébrer son anniversaire en compagnie d’invités de prestige et triés minutieusement sur le volet. En 2020, la soirée privée a été programmée dans la nuit du vendredi au samedi.

Le media day du All-Star Saturday Night et du All-Star Game

Le samedi matin est une copie conforme de la matinée de la veille, à quelques exception près. Toujours à la Wintrust Arena, les participants des différents concours du soir se montrent disponibles pour les médias à partir de 9h15. A l’extérieur de la salle, des milliers de fans commencent simultanément à constituer une immense file d’attente. Lorsque ceux-ci sont finalement autorisés à pénétrer dans les tribunes aux alentours de 10h, cela devient l’hystérie.

A chaque entrée de l’un des 24 All-Stars dans l’arène, les supporters acclament leurs idoles dans un contexte unique dans la saison. Une fois de plus, les joueurs ont été séparés en deux groupes distincts : la Team Giannis et la Team LeBron. Les douze membres de chaque équipe ont tous dû se présenter à leur stand nominatif durant un laps de temps de 45 minutes. Des dizaines de questions, plus ou moins pertinentes et insolites, défilent les unes après les autres à destination de chaque All-Star, livré à eux-mêmes derrière leur micro pour apporter systématiquement une réponse.

LeBron James superstar

De par son statut dans la NBA, l’apparition de LeBron James, lunette de soleil vissée sur le nez, casquette sur la tête et écharpe au cou, aura été particulièrement remarquée. Il semblerait que le « King » s’était préparé à affronter le froid glacial règnant en hiver à Chicago, lui qui est habitué à un climat tropical tout au long de la saison du côté de Los Angeles.

Une fois les obligations médiatiques terminées, les deux sélections « All-Stars » ont chacune offerte près d’une heure « d’entraînement » aux fans ammassés dans la Wintrust Arena. A l’image des entraînements de la veille de la Team World et de la Team USA du Rising Star Challenge, les protagonistes se sont majoritairement contentés de faire du shooting sans intensité et opposition durant la majeure partie du temps. Avant de rejoindre définitivement les vestiaires, ils ont néanmoins pris le temps de lancer des cadeaux (des petites balles en mousse avec le logo du NBA All-Star Game 2020 imprimé dessus) aux fans dans les tribunes afin de les remercier de leur présence et soutien.

Des concours de folie…

Après un après-midi où chacun a pu vaquer à ses occupations personnelles, la « State Farm All-Star Saturday Night » commence à 19h. Les festivités débutent tranquillement avec le Taco Bell Skills Challenge, qui rassemble huit participants au total et qui se déroule sous forme de duels à élimination directe entre deux candidats. Le premier qui remporte deux manches passe au tour suivant. Dans cet épreuve, l’abilité balle en main des candidats est testée.

Qu’ils soient arrières, ailiers ou intérieurs, les participants doivent courir le plus vite possible avec le ballon. Mais aussi faire des slaloms entre des poteaux, réaliser une passe dans une cible et inscrire un shoot à trois-points (à défaut, un lay-up suffit en cas d’échec à la première tentative) pour terminer le parcours. C’est Bam Adebayo, l’intérieur titulaire du Miami Heat, qui a soulevé le trophée de l’édition 2020. Comme il l’a souligné après sa victoire, il a apprécié avoir déjoué les pronostics. Les bookmakers de Las Vegas l’avaient effectivement prévu à la dernière place de la compétition.

Ce fût ensuite au Mountain Dew Three-Point Contest de prendre place sur le parquet du United Center. Huit snipers ont sorti l’artillerie pour tenter de succéder à Devin Booker. Bien qu’il ait failli parvenu à conserver sa couronne, l’arrière All-Star des Phoenix Suns a finalement terminé à la deuxième place du podium, coiffé sur un dernier tir primé dans le corner du surprenant Buddy Hield (Sacramento Kings). La nouvelle formule de ce concours, qui intègre deux tirs primés supplémentaires situés à 8 mètres du panier et valant 3 points chacun, a contribué à relancer l’intérêt de cette épreuve redondante.

… concluent par un Slam Dunk Contest de très haut niveau

Enfin, la soirée s’est clonclu sur un « feu d’artifice » avec le tant attendu Slam Dunk Contest. Les 20 000 spectateurs de la salle habituelle des Chicago Bulls en ont pris plein les yeux par le spectable proposé par les quatre dunkeurs mis en concurrence : Dwight Howard (Los Angeles Lakers), Pat Connaughton (Milwaukee Bucks), Derrick Jones Jr. (Miami Heat) et Aaron Gordon (Orlando Magic). Auteur de deux dunks parfaits lui ayant valu deux « 50 » au premier tour, le dernier athlète cité s’est facilement qualifié en finale face à son homologue floridien Derrick Jones Jr., qui l’a quant à lui rejoint de justesse en raison d’une concurrence féroce.

Les deux protagonistes enchaînant des smashs spectaculaires, originaux et parfaitement exécutés, il aura fallu ajouter deux prolongations pour que le jury ne se décide à donner l’avantage à l’ailier volant du Heat, qui fêtait le jour même son 23ème anniversaire. Le public n’a pas forcément compris cette décision, tant les performances de son adversaire Aaron Gordon ont été incroyables tout au long du concours. Son dernier dunk, réussi au dessus du géant Tacko Fall (2m26), aurait dû emmener le concours en triple prolongation. En vain…

Le jour le plus attendu du NBA All-Star Weekend

Le dimanche, dernière journée du NBA All-Star Weekend, permet à tout le monde de se reposer avant d’assister au match des étoiles le soir. Après déjeuner, les médias sont invités à se rendre à la clôture du Basketball Without Borders Global Camp, événement de quatre jours regroupant les meilleurs prospects mondiaux masculins et féminins âgés de 17 ans.

Pendant que les fans commencent déjà à faire la file d’attente dès 16h pour pouvoir pénétrer dans le United Center, la sécurité les retient devant une grille jusqu’à ce qu’ils n’obtiennent le feu vert pour laisser entrer les détenteurs d’un ticket. Effectivement, à cette heure-ci, nous sommes en plein cœur des répétitions de la présentation du show d’avant-match. L’accès y est donc formellement interdit au public.
A 18h, les premiers All-Stars font leur apparition sur le parquet pour le traditionnel échauffement d’avant-match.

Sur les coups de 19h, Magic Johnson prend la parole pour rendre hommage à David Stern, Kobe Bryant et sa fille Gianna, avant que Common ne reprenne le micro et les commandes de l’animation de l’événement. Après un nouvel hommage aux personnalités de la NBA récemment décédées, un hommage à la ville de Chicago et au néo retraité Dwyane Wade, la présentation des deux équipes « Team Giannis » vs « Team LeBron » pouvait avoir lieu, et le match commencer.

Victoire de la « Team LeBron », Kawhi Leonard MVP

Dominé par LeBron James et ses coéquipiers, le premier quart-temps (53 à 41) n’avait pas la même allure que le second acte, cette fois-ci remporté par leurs adversaires (51 à 30). Au retour des vestiaires, le troisième quart-temps n’aura pas permis de départager les deux formations puisque la « Team Giannis » et la « Team LeBron » ont fait match nul (41-41) sur un ultime panier égalisateur de Rudy Gobert, servi sur un plateau par son coéquipier d’un soir, Trae Young. La victoire finale allait donc se décider dans le quatrième et dernier quart-temps.

Bien que la « Team LeBron » concédait des points de retard suite à l’excellent second quart-temps réalisé par la « Team Giannis », c’est bien l’équipe de la star des Los Angeles Lakers qui s’est imposée au final (sur le score de 157 à 155), grâce à un lancer-franc d’Anthony Davis. Kawhi Leonard a été élu MVP de la rencontre, avec notamment 30 points (dont 8 paniers à 3-pts inscrits) à son actif.

NBA : Et si le All-Star Weekend était délocalisé à l’étranger ?

Organisé depuis 1951, le NBA All-Star Weekend ne cesse de régulièrement changer de formule depuis la dernière décennie. Et ce, dans un soucis de renouvellement et afin de raviver l’intérêt des fans. Alors que les meilleurs éléments de la conférence Est affrontaient depuis toujours leurs homologues de la conférence Ouest lors du match des étoiles, ce n’est désormais plus le cas depuis 2018. Les All-Stars sont désormais mélangés entre eux. Et les deux équipes sont aujourd’hui constituées par deux capitaines désignés par le vote du public.

Concernant le match de gala du vendredi soir regroupant les premières et deuxièmes années les plus performants depuis leur arrivée en NBA, le format de la rencontre a également été remodelé à deux reprises au cours des dix dernières années. De la création de cette opposition en 2000 à l’édition 2011, les rookies (premières années) défiaient les sophomores (deuxièmes années). De 2012 à 2014, les stars en devenir de la NBA ont commencé à être associées entre elles sans aucune distinction d’âge ou du nombre d’année d’expérience dans le basket professionnel américain. Avec l’internationalisation grandissante du championnat année après année, les meilleurs talents internationaux ayant moins de deux ans d’expérience en NBA affrontent désormais depuis 2015 les meilleures pépites étatsuniennes venant elles aussi de débarquer dans la Grande Ligue.

De plus en plus de joueurs internationaux au All-Star Game NBA

Par ailleurs, pendant près de cinquante ans, le tant attendu match des étoiles du basket américain ne rassemblait quasi exclusivement que des joueurs locaux. Pour l’édition 2020, la NBA n’a jamais recensé autant de joueurs internationaux parmi les 24 joueurs sélectionnés au All-Star Game. Il y avait effectivement 8 basketteurs nés et ayant grandi en dehors des États-Unis : Giannis Antetokounmpo (Grèce), Luka Dončić (Slovénie), Joel Embiid (Cameroun), Pascal Siakam (Cameroun), Rudy Gobert (France), Nikola Jokić (Serbie), Domantas Sabonis (Lituanie) et Ben Simmons (Australie).

En outre, mis à part une escapade à Las Vegas en 2007, jamais la grande ligue américaine n’avait organisé son All-Star Weekend dans une ville n’abritant pas une franchise NBA. Mais dans un univers actuel où des matchs de pré-saison et de saison régulière sont désormais programmés chaque année dans d’autres Continents que l’Amérique du Nord afin de promouvoir le produit NBA à travers le Monde, délocaliser un tel événement dans un pays étranger semble t-il inenvisageable ? Si la question avait déjà été étudiée par le regretté David Stern et ses équipes il y a une dizaine d’années, elle n’avait pas été évoquée depuis un certain temps. Pour remédier à cela, le sujet a été abordé avec Rudy Gobert lors du Media Day de son premier All-Star Game.

« Je pense que ça pourrait être intéressant. Il faut regarder au niveau de la logistique, parce que tu as des joueurs qui viennent de toutes les villes (des États-Unis). Aussi, le break n’est pas si long que ça. Je pense que la ligue pourrait regarder et voir ce qu’il est possible de faire. Mais forcément, plus c’est loin, plus c’est compliqué. », a t-il répondu.

Si l’idée ne semble pas tout à fait folle, cela ne sera réalisera pas en tout cas avant 2023. Le All-Star Weekend y est programmé à Salt Lake City.

Et si le All-Star Game NBA se déroulait à Paris ? 4 choses à savoir !

Tous les ans, le All-Star Game NBA est l’un des évènements de basket-ball les plus attendus. Dans le Monde entier, les millions de fans de la balle orange s’enthousiasment à l’idée de voir s’affronter les meilleurs basketteurs de la planète. De nombreuses célébrités font le déplacement pour assister à ce match de gala depuis les premiers rangs des tribunes.

Si l’organisation d’un tel évènement basket en dehors de l’Amérique du Nord semple compliquée pour des raisons logistiques, elle n’est pas impossible. Sous l’ère de David Stern, il avait déjà été envisagé que le célèbre événement de mi-saison soit organisé dans un autre pays que les États-Unis. Comme l’intégration d’équipes européennes dans le championnat NBA… Ce qui semble plutôt utopique aujourd’hui en raison des déplacements lointains à prévoir pour les équipes et du jet lag pour les athlètes. Néanmoins, voici ce qui se passerait certainement si la NBA décidait d’organiser le All-Star Game NBA à Paris.

Le All-Star Game NBA investirait l’Accor Hôtel Arena ou bien la U Arena de Nanterre

L’Accor Hôtel Arena de Paris-Bercy fût la première enceinte en France à accueillir plusieurs matchs de pré-saison NBA. Mais aussi la première rencontre officielle de saison régulière NBA en Janvier 2020 ! L’affiche opposait les Milwaukee Bucks aux Charlotte Hornets. Par ailleurs, un match professionnel de basket-ball français a été organisé à la U Arena. Cette gigantesque salle de spectacles avait presque fait le plein. 15 220 spectateurs avaient investi cette infrastructure pour assister à un match opposant les locaux de Nanterre 92 à l’Asvel de Lyon-Villeurbanne.

La billetterie serait prise d’assaut

Le All-Star Game LNB se déroule à guichets fermés chaque année. Alors, imaginez le résultat pour le match de étoiles de la NBA à Paris ! Il suffirait de quelques minutes pour voir s’écouler toutes les places mises en vente. Et ce, même s’il faut compter plusieurs centaines de dollars pour pouvoir assister à l’évènement depuis les tribunes, tout en haut de l’enceinte sportive. Pour le All-Star Game NBA, les sièges dans les premiers rangs se vendent plusieurs milliers, voire dizaine de milliers de dollars l’unité. Des fans venant de l’international se déplaceraient pour assister à un tel match de basket-ball.

Les stars NBA iraient faire leur shopping sur les Champs-Élysées

Le All-Star Game NBA est un évènement organisé à la mi-saison. Il offre en principe aux meilleurs joueurs de la NBA des moments de détente et d’amusement. Alors, si le All-Star Game NBA était organisé à Paris, les vedettes du basket américain iraient faire le tour des boutiques de luxe. D’habitude, les basketteurs NBA viennent plutôt discrètement en France durant les vacances d’été pour se détendre. Ou bien pour répondre à leurs obligations contractuelles avec un ou plusieurs sponsors. Ces derniers organisent une tournée mondiale pour leur égérie afin d’assurer la promotion de leur marque. Dans ce cas là, un buzz est créé autour de l’athlète. La présence d’un joueur NBA entraîne des regroupements importants de passionnés autour d’eux. Un service de sécurité est mis en place pour éviter les débordements.

L’intérêt du basket et de la NBA en France serait encore plus fort

90% des matchs de NBA se déroulent la nuit, pendant que le public français dort. En cas d’organisation à Paris, le All-Star Game NBA aurait lieu en début de soirée, ou dans l’après-midi. De plus, la médiatisation de cet évènement basket serait immense. A cette occasion, de nombreux jeunes découvriraient ce magnifique sport qu’est le basket-ball. Par ailleurs, le marché français représente un chiffre d’affaires considérable pour la NBA en Europe. Ce n’est pas un hasard si de plus en plus de matchs sont diffusés en début de soirée le week-end. Mais aussi que des matchs amicaux et officiels sont organisés sur le Vieux Continent… Dans sa stratégie d’internationalisation, la NBA se doit d’être présente physiquement dans les territoires qu’elle souhaite séduire.

Pour poursuivre votre lecture sur Basket-BallWorld :