En regardant un match NBA ou de l’équipe de France à la télévision, qui n’a jamais rêvé d’être dans la peau d’un David Cozette, Rémi Reverchon, Xavier Vaution, Patrice Dumont, Nicolas Baillou ou encore Bruno Poulain ? Tous ces grands noms nous ont fait vibrer depuis notre canapé en admirant les exploits de nos athlètes favoris.

Commentateur sportif est le métier absolu pour de nombreux jeunes passionnés de sports. Tous les ans, de jeunes bacheliers se dirigent vers une école de journalisme ou de management du sport pour tenter leur chance dans ce domaine. Il est vrai qu’au niveau des études, suivre une formation dans le journalisme audiovisuel est l’idéal pour devenir commentateur sportif. Une formation spécialisée dans le secteur du sport est un plus, mais pas indispensable. De plus, aucun diplôme ne va vous garantir votre spot. Les places sont très chères, l’offre est minime tandis que la demande déborde.

La distinction entre journaliste et consultant

Aussi, dans un duo de commentateurs, il faut différencier les journalistes et les consultants. Cela réduit par deux vos chances d’être embauché. Épaulant les journalistes dans l’analyse du jeu, les consultants sont bien souvent des anciens joueurs professionnels qui se reconvertissent dans l’univers des médias. On retrouve également des coachs sans club. En France, dans le secteur du basket-ball, on peut citer Stephen Brun, Fred Weis ou encore Angelo Tsagarakis, mais aussi George Eddy, Jacques Monclar, Eric Micoud, etc. Au delà de nos frontières, Reggie Miller, Shaquille O’Neal, Charles Barkley sont tous des anciennes légendes NBA travaillant désormais pour de célèbres network américains.

commentateur espn - nba

Il faut aussi distinguer les commentateurs professionnels pour de grandes chaînes de télévision, et ceux qui le font de manière ponctuelle et/ou pour des médias plus confidentiels auprès des amoureux de sports. Les sommes d’argent en jeu ne sont pas les mêmes. La rémunération non plus. Avant d’arriver à se faire une place au soleil, le chemin à parcourir est immense. Les journalistes sportifs diplômés sont avant tout journaliste de formation. Ils peuvent aussi bien couvrir les grands évènements sportifs tels que les Jeux Olympiques que les meeting politiques ou toute autre actualité en tout genre. C’est donc aussi une question de chance et d’opportunité. Il faut être là au bon endroit, au bon moment. Néanmoins, la chance se provoque.

Les opportunités digitales à saisir

Pour sortir du lot, en plus de posséder un fort réseau, il faut se montrer innovant dans ce que vous faites. Se différencier de la concurrence est essentiel. Cela peut être par la voix, votre intonation, votre sens de l’humour, des rimes, votre expertise pointilleuse, etc. Au début, vous pouvez commencer sur une plateforme de type YouTube pour vous faire connaître. Créer sa chaîne ne prend que quelques minutes. A vous ensuite de l’alimenter en vidéos avec régularité. A l’ère des réseaux sociaux, du wifi gratuit et des smartphones, cela ne coûte rien d’essayer de se lancer. Si ce n’est de l’investissement en temps et en énergie… Pour accomplir vos rêves, c’est un passage obligatoire. Vous pourrez ensuite envoyer vos productions aux chaînes de télévision et autres médias qui vous intéressent.

ESPN Chicago

A noter qu’avec la plateforme Twitch entre autres, le streaming prend de plus en plus de place sur internet et dans la vie des consommateurs de contenus. Il y a actuellement un train à prendre pour ceux qui souhaitent se diriger dans cette voie. Des clubs professionnels diffusent leurs rencontres en ligne. Certains vont appel à des influenceurs pour les commenter. En vous lançant dès aujourd’hui, il se peut qu’ils soient intéressés par vos services un jour ou l’autre…