Derby Los Angeles NBA
© Alan Le Bolloch / bolloch.com

Lakers – Clippers : le derby de Los Angeles

Table des matières

Les rivalités entre les grandes équipes sportives existent dans la grande majorité des sports collectifs. Elle se sont construites au fil des années, à la suite de nombreuses oppositions de légende que se sont livrées les protagonistes. Si les joueurs et coachs changent, les institutions restent. Malgré les changements d’effectif de saison en saison, les rivalités sont conservées dans le temps. Les fans s’identifient à l’équipe de leur ville, ou alors à celle de leur athlète favori.

Au basket-ball, on retrouve de nombreux classico en Europe. Parmi eux, il y a le choc entre le FC Barcelone et le Real Madrid en Espagne. Mais aussi le derby entre le Partizan Belgrade et l’Étoile Rouge de Belgrade en Serbie. Ou encore les confrontations entre le Limoges CSP et l’Élan Béarnais en France. Aux États-Unis, les matchs les plus scrutés sont ceux où s’affrontent les équipes de légendes… On recense les Los Angeles Lakers, les Boston Celtics, les Chicago Bulls ou encore les New York Knicks.

La domination historique des Lakers à Los Angeles

Los Angeles reste la ville des Lakers. La franchise aux couleurs Purple and Gold possède l’un des palmarès les plus prestigieux du sport américain. De leur côté, les Clippers présentent une armoire à trophées de champion NBA encore vierge. L’équipe dont le propriétaire n’est autre que Steve Ballmer, douzième fortune mondiale, dispose de fortes ambitions. Mais depuis sa création en 1970, elle n’a pas dépassé le stade des finales de conférence en playoffs.

Derby Los Angeles - Clippers Lakers

Les matchs entre les Lakers et les Clippers sont toujours atypiques. Les deux équipes évoluent à domicile dans la même salle depuis 1999. Les Clippers vont changer d’arena en 2024, pour s’implanter dans le quartier d’Inglewood. En attendant, les derbys NBA de Los Angeles se disputent tous à la Crypto.com Arena. Si la salle est habillée aux couleurs de l’équipe recevante sur le calendrier, cela ne change pas grand chose dans l’organisation logistique des joueurs.

« C’est juste qu’au lieu d’être sur le banc de l’équipe à domicile, on est sur le banc adverse de l’autre côté du terrain. Il n’y a que ça qui change. Avec aussi le fait que le tunnel pour entrer sur le terrain, au lieu de prendre celui au nord, tu prends celui au sud. » nous explique Nicolas Batum, avant de poursuivre sur les enjeux de ce derby de Los Angeles.

« Lakers vs Clippers, on ne peut pas faire plus derby que ça » Nicolas Batum

« Cette opposition Lakers contre Clippers est toujours particulière. Ce sont deux équipes qui jouent dans la même ville. Mais aussi dans la même salle pour le moment. On ne peut pas faire plus derby que ça. Los Angeles, ça reste une ville « Lakers » à la base. Et ce, de par son Histoire qui est très importante. C’est toujours particulier d’affronter cette équipe là. Il y a un peu de fierté qui joue quand même. Les Lakers, ça reste les Lakers. De notre côté, chez les Clippers, on essaie de faire notre truc à nous. Donc c’est vrai qu’il y a un petit truc particulier à chaque fois qu’on les joue. »

Deux communautés de fans distinctes

Sans être excessive, la rivalité entre les joueurs se poursuit également dans les gradins entre supporters. Mais contrairement à l’Europe, où l’on retrouve des chants, des tambours et des fumigènes, l’émulation est différente. Cette concurrence entre fans se mesure plutôt au nombre de personnes encourageants chacune des deux équipes. Même lorsque les Clippers affrontent les Lakers à domicile, on retrouve plus de supporters de l’équipe adverse en tribunes. Ce qui semble à première vue assez déroutant pour les locaux… mais finalement pas tant que ça à en croire les propos de Nicolas Batum.

« Du fait du côté historique, c’est normal qu’il y ait plus de fans des Lakers que des Clippers. Même lorsque l’on joue à domicile lors du derby de Los Angeles. Mais on a quand même entendu nos supporters et on gagne le match à la fin. Je ne vais pas dire que l’on va rejoindre les Lakers tout de suite. Mais je pense qu’au niveau de la Ligue, il y a un certain respect qui est en train de s’installer petit à petit auprès des Clippers. », nous explique l’ailier français.

En ce début de saison 2022-2023, les Clippers ont pris un bien meilleur départ que leurs rivaux voisins. A vrai dire, il est difficile de faire pire que l’avant dernière place de la conférence Ouest. Il s’agit de la position à laquelle les Lakers pointent après quinze matchs de saison régulière. Cependant, pour l’heure, de meilleurs résultats sportifs ne sont pas encore suffisants pour faire chavirer le cœur des fans dans le camp adverse. Mais le jour où les Clippers remporteront leur premier titre de champion NBA, la donne pourrait bien changer. Après des dizaines d’années passées à la quête du Graal, la récompense suprême n’est peut être plus très loin.