On vous recommande 👍
NBA 2K
© Alan Le Bolloch / bolloch.com

Tout savoir sur NBA 2K

Table des matières

NBA 2K est le jeu vidéo de basket le plus populaire dans le Monde. Chaque année, une version plus aboutie que la précédente est commercialisée. Des compétitions de e-sport sont également organisées avec NBA 2K. Le succès que rencontre ce jeu est immense. Depuis sa première sortie en 1999, les évolutions ont été grandes. Aussi, NBA 2K est devenu au fil des ans une référence dans son domaine. Découvrez dans cet article tout ce que vous devez savoir sur ce jeu vidéo.

Nos tests de NBA 2K

A plusieurs reprises, nous avons eu l’occasion de tester les différentes versions de NBA 2K.

Le grand test de NBA 2K17

Voici les résultats de notre premier test de NBA 2K. Celui-ci concernait l’édition 2017 !

Un réalisme de plus en plus poussé

Les traits des joueurs et leurs caractéristiques sont disséquées dans les moindres détails pour faire en sorte que le jeu se rapproche du mieux possible de la réalité.

Plusieurs améliorations apportées au niveau du son

Tout d’abord concernant les commentaires puisque désormais, la voix des intervenants correspond à celle du commentateur local dans la réalité. De plus, les sirènes annonçant les fins de possession ou de quart-temps coïncident avec chacune des salles NBA dans la vrai vie. Des détails qui comptent pour se retrouver véritablement plongé dans l’atmosphère d’une retransmission d’un match NBA en live sur une chaîne américaine.

2KU, apprendre à jouer de façon ludique

Pour les débutants, ce nouveau mode de jeu vous ai fortement conseillé. Vous prenez le contrôle de Team USA lors d’un scrimmage et bénéficiez des conseils de Mike Krzyzewski, légendaire coach de l’équipe nationale des États-Unis et de l’Université de Duke. Pour vous familiariser avec le jeu, vous avez également la possibilité de réaliser des entraînements individuels libre avec le joueur NBA de votre choix. Une fois que vous êtes à l’aise avec les commandes de jeu, nous vous conseillons d’opter pour quelques matchs d’entraînements et des entraînements tactiques afin de travailler vos systèmes d’équipe.

« Mon équipe », un mode de jeu épatant

Mis à part des nouveaux genres de défis intégrés dans cette nouvelle version, ce mode de jeu n’est pas une nouveauté dans la série NBA 2K. Choisissez un deck (LeBron James, Kristaps Porziņģis, Stephen Curry ou Russell Westbrook) une équipe fantasy aléatoire sera constituée avec des joueurs NBA actuels et anciens. Chaque joueur est représenté par une carte et peut disputer un nombre limité de matchs avant de devenir free agent. Mais vous pouvez leur offrir un contrat pour les prolonger pendant plusieurs autres rencontres. Avec votre équipe, affrontez les formations réelles de la NBA et/ou remplissez les défis proposés par le jeu (conserver un écart de points, renverser la partie après être mené au tableau d’affichage, marquer 5 paniers à trois-points, etc.) pour gagner des points et vous offrir de nouveaux éléments aux enchères ou alors ouvrir un nouveau paquet de cartes.

Le mode « Mon Joueur » propose un nouveau scénario

Comparé aux précédentes éditions, le storytelling est plus élaboré et la durée de vie de ce mode de jeu est donc plus longue. Prenez le contrôle de Justice Young, jeune star de l’équipe de basket de son lycée. Emmenez le d’abord à l’Université puis en NBA à travers la draft. Une fois drafté par une franchise, rentrez dans le monde de la grande ligue américaine et tentez d’y faire votre place. Tel le quotidien d’un vrai joueur NBA, vous devrez gérer votre planning quotidien à base de matchs, d’entraînements individuels et collectifs, mais aussi répondre aux sollicitations diverses comme effectuer des apparitions commerciales, etc. Vous pouvez également demandé votre transfert ou discuter avec le GM d’un problème dans l’équipe. Bref, vous entrez dans la peau d’un véritable NBAer.

Avec « Mon GM », bâtissez votre franchise et amenez la vers les sommets

Ce mode de jeu permet d’ajouter jusqu’à six franchises fictives supplémentaires dans le championnat NBA. Choisissez une équipe existante ou alors implantez une nouvelle franchise dans la ville de votre choix et personnalisez la entièrement, tant dans les infrastructures que les tenues de matchs, en passant par la composition de l’effectif, le coaching staff, etc. Tel un véritable General Manager, contrôlez tous les aspects gravitant autour d’une équipe NBA : transférez vos joueurs, décidez des temps de jeu et de la composition du cinq majeur, des stratégies de jeu, signez des agents libre, gérez le planning de l’équipe et des joueurs au niveau des entraînements, définissez le prix des tickets de match à domicile, etc. Un divertissement assuré !

NBA 2K17 n’oublie pas le basket international

Vous pouvez désormais affronter la redoutable Team USA avec une autre sélection nationale, l’Australie. Comptant dans ses rangs de nombreux joueurs NBA tels que les numéros 1 de draft Andrew Bogut et Ben Simmons, mais encore Dante Exum, Patty Mills, Matthew Dellavedova, Aaron Baynes, cette nation localisée en Océanie monte en puissance et est un adversaire de choix pour défier la sélection américaine.
Les concepteurs du jeu n’ont pas oublié non plus d’incorporer du basket européen avec la présence des 16 équipes participantes à l’Euroleague cette saison, plus cinq autres en Eurocup.
Voilà qui devrait satisfaire les amateurs de la balle orange sur le Vieux Continent.

Les Warriors sont-ils inarrêtables ?

Inutile de faire durer le suspens. La réponse est… non ! Les Golden State Warriors ont bâti un effectif particulièrement alléchant et performant durant l’intersaison en faisant venir la superstar Kevin Durant, tout en conservant les « Splash Brothers » Stephen Curry et Klay Thompson, ainsi que l’ailier-fort polyvalent Draymond Green. Un quatuor de All-Stars qui sera très difficile à arrêter par les autres franchises NBA cette saison.
Evidement, tout dépend de votre niveau de jeu et de la défense proposée en face, mais il vous sera compliqué d’enquiller sans cesse les shoots à trois-points tentés plusieurs mètres derrière l’arc par exemple. Et inversement, il n’est pas impossible de contenir les superstars des Warriors défensivement.

Conclusion sur NBA 2K17

Année après année, les concepteurs du célèbre jeu vidéo NBA 2K se rapprochent de la perfection. Cette dernière version commercialisée de la gamme est sans aucun doute la meilleure du marché, sachant que NBA 2K s’impose comme étant la référence des jeux vidéos de basket-ball depuis près d’une décennie. En attendant la sortie de NBA Live 17 programmée courant 2017 (preuve du retard concédé par EA Sports dans le domaine du jeu vidéo de basket), NBA 2K17 écrase donc haut la main la concurrence. Noël approche à grands pas donc si vous souhaitez vous faire plaisir ou faire plaisir à un passionné de sports US, NBA 2K17 est une idée de cadeau incontournable.

Le test de NBA 2K18

Pour la deuxième année consécutive, nous avions eu l’opportunité de tester la nouvelle version de NBA 2K. Voici notre verdict.

Le Gameplay sur NBA 2K18

Par rapport aux éditions précédentes, et notamment NBA 2K17, la version 2018 a quelque peu changé au niveau de la façon de jouer et du contrôle ses joueurs. Désormais, même avec un Russell Westbrook ou LeBron James, il est beaucoup plus difficilement possible de réaliser un coast-to-coast avec un joueur sur une remise en jeu à l’opposé du terrain sachant qu’il ne se fasse intercepter la balle ou qu’il manque son tir à la finition. De même, vouloir réaliser une passe à un coéquipier alors qu’un défenseur est proche est rendu beaucoup plus compliqué. Pour les adeptes du jeu non posé et/ou rapide, un temps d’adaptation est donc nécessaire pour éviter les pertes de balle à répétition. L’ajout d’une jauge à côté du joueur que l’on contrôle lors des shoots est également une nouveauté et n’est pas forcément évidente à aborder lorsque l’on débute. Mis à part ces difficultés supplémentaires qui améliorent encore un peu plus la réalité du jeu par rapport à la vraie vie, vous retrouverez toute les possibilités techniques des joueurs qui ont fait le succès de NBA 2K au cours de la dernière décennie.

Le mode « Mon Joueur » dans NBA 2K18

Contrairement à l’opus précédent, vous n’incarnez plus un lycéen qui va ensuite rejoindre une université, se présenter à la draft puis évoluer en NBA, mais un athlète non-drafté qui va tenter de se faire une place en NBA à travers d’abord d’un tournoi de rue, puis de matchs d’entraînement au sein de sa franchise NBA et enfin d’un premier contrat garanti dans la grande ligue américaine. Votre joueur, dont vous décidez totalement du physique et du poste de jeu, débute sa carrière avec la note de 60 et votre objectif est de l’amener au sommet avec la note maximale de 99. Pour améliorer ses attributs, vous engrangez de la monnaie virtuelle à chaque match disputé en fonction de sa performance et d’autres facteurs (victoire ou défaite de son équipe, valeur du contrat, etc.) et avez également la possibilité de réaliser jusqu’à 3 ateliers techniques différents (un contre un, deux contre deux, lancers-francs, etc.) avant chaque rencontre afin d’améliorer ses compétences à travers le travail acharné. Des ateliers physiques à la salle de musculation sont également présents. Grande nouveauté, l’univers annexe du mode « Mon Joueur » en dehors des matchs NBA disputés et des excellentes cinématiques est désormais un quartier où vous pourrez relever des défis (comme un concours de dunks), effectuer quelques achats d’équipements au NBA Store ou Foot Locker par exemple, rendre visite à votre agent, aller chez le coiffeur, etc.

Au revoir l’Euroleague, bonjour les équipes « All-Time »

Dans NBA 2K18, alors que c’était possible dans les éditions précédentes, vous ne pourrez plus disputer de match avec une équipe d’Euroleague, la C1 européenne. Pour les remplacer, les développeurs du jeu ont ajouté des équipes « All-Time », c’est-à-dire des équipes qui regroupent dans un même effectif les meilleurs joueurs de tout les temps d’une franchise. A titre d’exemple, vous pourrez notamment ainsi faire évoluer ensemble et sous le même maillot Magic Johnson, Kobe Bryant, Shaquille O’Neal, Kareem Abdul-Jabar, Pau Gasol et Wilt Chamberlain aux Los Angeles Lakers, Tony Parker, Manu Ginobili, Tim Duncan, David Robinson, LaMarcus Aldridge aux San Antonio Spurs, Michael Jordan, Scottie Pippen et Derrick Rose aux Chicago Bulls, etc. En bref, du très lourd !

On remarquera également que 17 équipes historiques (dont les Denver Nuggets à l’époque où Allen Iverson et Carmelo Anthony étaient réunis en étant les deux meilleurs scoreurs de la NBA, ou encore les Golden State Warriors de Baron Davis l’année où ils ont mis au tapis les Dallas Mavericks (alors 1er de la conférence Ouest à la fin de la saison régulière) dès le premier tour des playoffs) ont été ajoutées au jeu par rapport à NBA 2K17, ce qui satisfera entre autres les nostalgiques des années 1990 et 2000.

Devenez dirigeant d’une franchise NBA avec le mode MonGM

Dans ce mode de jeu dont raffole la plupart des fans de NBA, vous êtes d’abord joueur NBA avant de subir une grave blessure qui va prématurément mettre un terme à votre carrière en tant qu’athlète. Vous prenez alors en mains la franchise dans laquelle vous évoluiez et votre objectif est de l’emmener vers les sommets du championnat. Pour soulevez le trophée de champion, le processus sera plus ou moins long en fonction de vos compétences de manager et de la stratégie mise en place. A l’instar d’une véritable GM, vous pouvez négocier les contrats de vos joueurs et staff technique, effectuer des transferts, choisir les prospects que vous allez drafter, gérer les conflits en interne, etc.

Sans oublier le mode MonEquipe

Ce mode de jeu de type fantasy a beaucoup évolué dans la dernière version de NBA 2K à travers l’ajout de contenus et règles que je vous laisserai découvrir par vous-même ;-). Pour faire simple, pour ceux qui n’ont aucune idée à quoi s’attendre, « MonEquipe » consiste à posséder des joueurs sous forme de cartes, que vous pouvez gagner, acheter ou vendre. Avec les cartes de joueurs en votre possession, vous devez disputer des matchs et relever de nombreux défis pour accumuler des points, d’autres cartes et atouts. Arriverez-vous à débloquer l’intégralité des joueurs NBA ?

NBA 2K18 est disponible sur les consoles suivantes : PlayStation 4, PlayStation 3, Xbox One, Xbox 360 et PC.

Notre test de NBA 2K22

Avec NBA 2K22, les passionnés de la balle orange peuvent jouer sur la dernière version de leur jeu vidéo de simulation de basket préféré. Voici tout ce que vous devez savoir sur le jeu vidéo de basket de référence. En France, la commercialisation de NBA 2K22 a débuté le 10 septembre 2021. Une édition spéciale pour célébrer les 75 ans d’existence de la NBA a été prévue.

Pour cette édition 2022, c’est Luka Dončić qui a été choisi pour apparaître sur la couverture du jeu. Le prodige slovène des Dallas Mavericks représente la NBA de demain. A 22 ans, il figure déjà parmi les meilleurs basketteurs au Monde.

Au delà des traditionnelles mises à jour des effectifs effectuées suite à la draft et à la free agency, NBA 2K22 propose quelques améliorations au niveau du gameplay.

De nouvelles capacités pour les joueurs

Offensivement, la palette des basketteurs contrôlés a été élargi. De nouveaux « signatures moves » ont été ajoutés. Techniquement et visuellement, cette amélioration est intéressante. Concernant le tir en suspension, un nouveau système a été mis en place au niveau de la précision de la jauge. De plus, pour coller au plus près de la réalité du terrain, d’autres fonctionnalités nouvelles ont été intégrées.

Défensivement, la protection du cercle a été modifiée. Il est plus difficile pour les attaquants de scorer si les aptitudes défensives des adversaires sont maîtrisées. Ainsi, dans NBA 2k22, il ne sera plus possible d’intercepter et de contrer les ballons de la même manière que dans les éditions précédentes. Les gamers devront faire appel à leur QI basket pour prendre le dessus sur l’attaque. Le positionnement des joueurs sur le parquet ne sera pas à prendre à la légère. De même que les oppositions.

Un mode « Ma Carrière » encore plus complet dans NBA 2K22

Parmi les modes de jeu les plus populaires sur NBA2K, « Ma carrière » occupe une place majeure. La majorité des utilisateurs du jeu vidéo l’ont déjà testé. Pour rappel, il consiste à créer son propre joueur. Puis d’en prendre le contrôle et de l’amener vers les sommets du championnat. Au fur et à mesure de l’évolution de votre personnage, vous devez prendre des décisions pour la suite de sa carrière. Selon les choix effectués, le scénario mis en place par les créateurs de NBA 2K22 est différent. Cela est forcément intéressant… Et vous donnera certainement envie de créer plusieurs joueurs pour exploiter le jeu de manière profonde. Dans la dernière édition de NBA 2K, l’accent est plus porté sur les activités extra-sportives de votre joueur. A l’image de ses investissements immobiliers, mais aussi de son implication dans d’autres domaines liés au business.

Des nouveautés pour les utilisateurs des consoles « nex-gen »

2K Sports continue de proposer NBA 2K22 sur la PlayStation 4 et la Xbox One. Et ce, malgré la commercialisation depuis l’an dernier des consoles de salon dernière génération. A savoir la PS5 de chez Sony et la Xbox Series de Microsoft.

Pour récompenser les acquéreurs des derniers modèles, quelques nouveautés sont présentes dans le jeu. A commencer par le mode « Ma Carrière ». Dans ce mode de jeu très apprécié, les gamers découvriront une toute nouvelle ville. Sans en dire beaucoup plus, vous découvrirez des animations innovantes. Les temps de chargement lorsque vous affrontez des adversaires en ligne sont également réduits.

En définitive, NBA 2K22 ne présente aucune révolution par rapport à NBA 2K21. Mais certaines nouveautés et ajustements intéressants ont été ajoutés. Ce qui est toujours appréciable en tant qu’utilisateur…

5 astuces pour s’améliorer à NBA 2K

Depuis plus de dix ans, NBA 2K est l’un des jeux vidéo de sport les plus vendus chaque année. Des dizaines de millions de gamers s’affrontent en ligne au quotidien sur la dernière version disponible de cette simulation virtuelle de basket-ball. Si vous jugez que votre niveau de jeu est insuffisant et que vous souhaitez effectuer des progrès rapidement, les cinq conseils ci-dessous devraient vous aider.

Jouer régulièrement

Il n’y a pas de secret. Pour s’améliorer dans n’importe quel domaine et acquérir de nouvelles compétences, il faut s’entraîner. Sur NBA 2K, c’est la même chose. Le fait de multiplier les matchs face à l’IA vous permettra d’acquérir des automatismes manette en mains. Bien que ce jeu vidéo de basket n’est pas très difficile à appréhender pour les pratiquants de la balle orange dans la vie réelle, il faut connaître certaines bases.

Tout d’abord, la connaissance des règles de jeu et de temps (5 secondes pour effectuer la remise en jeu, 8 secondes pour travers la moitié du terrain, 24 secondes pour tirer, etc.) est indispensable. Le retour en zone peut aussi être assez fréquent chez un débutant découvrant le basket-ball avec NBA 2K.

Ensuite, les aptitudes d’un basketteur doivent aussi être maîtrisées. Que cela soit passer la balle, tirer, dribbler, tenter une interception, courir, sauter, il y a un certain nombre de gestes à apprendre. Sans oublier le démarquage, faire des écrans, des alley-oops… Un novice en la matière a beaucoup de choses à apprendre.

Affronter des adversaires plus forts

On progresse également avec l’adversité. Dans le processus de formation, c’est aussi en faisant des erreurs que l’on apprend. Il est plus ludique de progresser en défiant d’autres joueurs qu’en jouant tout seul dans son coin. Certes, il n’est pas amusant de subir quelques roustes au début. Mais vous progresserez rapidement avec un gamer averti à vos côtés, à condition que celui-ci accepte ce rôle de « mentor ».

Si vous jouez uniquement en ligne, la tâche s’annonce plus compliquée. Effectivement, sauf si vous affrontez à chaque fois une personne que vous connaissez, votre adversaire sera aléatoire et jamais le même. Un ami ou un membre de votre famille fera parfaitement l’affaire. Il n’est pas nécessaire de défier les meilleurs joueurs de la planète pour afficher des progrès. Il existe différentes étapes et niveaux de jeu avant d’atteindre le sommet.

Apprendre les systèmes de jeu

Dans la vrai vie, les coachs de basket mettent en place des stratégies. C’est la même chose dans l’univers virtuel. Bien que la NBA soit une ligue très portée sur les individualités et leur instinct, des systèmes de jeu sont établis par le coaching staff et appliqués par les joueurs sur le terrain. Si le basket pratiqué n’était pas du tout encadré, le jeu serait très brouillon. En conséquence, peu de diffuseurs et de spectateurs s’y intéresseraient.

Sur NBA 2K, de nombreux systèmes de jeu sont déjà pré-enregistrés. Vous n’avez plus qu’à y jeter un œil, sélectionner ceux qui vous conviennent le plus et les utiliser à l’entraînement pour vous les approprier. Une fois que vous les maîtrisez et que vous vous sentez prêt, vous n’avez plus qu’à les dérouler en match.

Jouer collectivement

« Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ». Si vous ne connaissez pas le principe de l’intelligence collective, ce proverbe le résume parfaitement. Dans l’univers de la NBA, il est vrai que les joueurs peuvent se reposer sur leurs qualités techniques et physiques individuelles pour scorer. Sur NBA 2K, c’est la même chose. En plus exagéré même. Le fait de donner le ballon à son meilleur joueur et de filer au panier adverse avec lui vous permettra bien souvent de scorer rapidement et plus ou moins facilement… au début du match. Si un athlète se tue à la tâche constamment en attaque pour parvenir à scorer coute que coute, il sera moins performant en défense. Et deviendra également moins décisif en attaque. Vous le constaterez avec les jauges de fatigue.

Le fait de jouer collectivement des deux côtés du terrain est l’une des bases pour exceller sur votre console de jeux. Vos joueurs s’épuiseront beaucoup moins rapidement. De plus, une bonne défense peut offrir des paniers faciles en contre-attaque. Il ne sert donc à rien de vouloir marquer à chaque fois avec la superstar de son équipe. Et par la même occasion de forcer des shoots…

Définitivement, le fait de faire tourner la balle pourrait déstabiliser votre adversaire, et vous offrira des positions de tirs ouverts. Les opportunités de scorer facilement viendront naturellement à vous.

Tirer le meilleur de chaque joueur

Dans l’industrie du sport professionnel, chaque athlète possède des caractéristiques et des capacités différentes. Encore plus en NBA, où la hiérarchie dans une équipe est bien souvent établie. Au sommet, on retrouve une ou deux superstars, accompagnées plus ou moins de stars dans le cinq majeur.

Certaines équipes possèdent un sixième homme de luxe, c’est-à-dire un élément pouvant être un titulaire indiscutable dans l’une des vingt-neuf formations du championnat. Ils sont généralement le leader du seconde unité.

La plupart des remplaçants sont des joueurs de complément, qui sont présents pour faire souffler les stars. Parmi eux, on trouve des spécialistes du tir à trois-points, de la défense sur l’homme, du contre, de l’interception… Pour performer au plus haut niveau à NBA 2K, vous devez connaitre les points forts et points faibles de chacun des joueurs.

NBA 2K20 : Les cinq joueurs les plus sur-cotés

Si l’on compare la valeur d’un joueur dans la vie réelle en NBA et dans le virtuel à travers le mode « Mon Equipe » dans le jeu vidéo NBA 2K20, nous avons rencontré quelques anomalies. Avec ce cinq majeur comme adversaire, préparez-vous à encaisser une pluie de paniers à trois-points… et à rencontrer quelques difficultés à scorer dans la peinture.

Tacko Fall : 99

Pouvant déposer la balle dans le cercle sans sauter, juste en levant les bras bien droits, Tacko Fall est un véritable phénomène de foire. Titulaire d’un two-way contract, qui lui permet d’alterner les séjours entre la ligue de développement et la NBA, le géant (2m26 sans chaussure) pivot sénégalais des Boston Celtics est l’une des grandes surprises du championnat nord-américain en termes de popularité. Inconnu du grand public il y a encore un an, Tacko est rapidement devenu le chouchou des fans. Au point de figurer parmi les quinze joueurs de la Conférence Est ayant reçu le plus de votes du public, avec près de 1 million de voix, pour participer au NBA All-Star Game 2020.

Néanmoins, il est encore très loin d’être légitime pour disputer le match des étoiles. S’il est vrai que Fall parvient à s’imposer en G-League avec un double-double en moyenne par match, il reste un élément du bout de banc au sein de l’effectif dirigé par Brad Stevens. Avec six apparitions dans la cours des grands pour 3.2 points et 1.8 rebond en 4 minutes de temps de jeu, Tacko Fall peut déjà se féliciter d’avoir réussi à entrer dans la rotation. Par la même occasion, il a gratté des minutes à un autre rookie, l’international français Vincent Poirier.

Bol Bol : 99

Le fils du regretté Manute Bol n’a pas encore disputé la moindre rencontre en NBA. Le pivot soudanais de 2m18 attend encore avec de prendre la relève de son père dans la plus prestigieuse ligue de basket-ball au Monde. Drafté en 2019 par le Miami Heat au milieu du second tour (44ème position), un peu à la surprise générale alors que les tendances l’annonçaient dans le top 15, il a vu ses droits envoyés dans la foulée aux Denver Nuggets. Actuellement barré dans la solide raquette, emmenée par l’international serbe Nikola Jokić, de la franchise localisée dans le Colorado, Bol Bol n’a vraiment pas eu de bol.

Le demi-finaliste malheureux de la conférence Ouest lors des derniers playoffs l’a finalement signé par l’intermédiaire d’un two-way contract, lui permettant d’évoluer jusqu’à 45 jours (sauf si un contrat garanti venant à lui être proposé par la suite) par saison en NBA. Cette saison, il a donc été envoyé en G-League du côté de Chicago pour évoluer avec l’équipe affiliée des Bulls, où il a fait équipe avec le français Adam Mokoka. Et même si ses performances ont loin d’avoir été ridicules (12 points et 6 rebonds en moyenne par match), elles se sont visiblement avérées insuffisantes selon le coaching staff des Nuggets pour faire appel à ses services à l’étage supérieur.

Alex Caruso : 99

Combo guard de grande taille, chouchou des fans des Lakers, le natif de College Station disputait cette saison sa première année à temps plein en NBA. Et ce, après avoir passé deux ans à alterner entre la G-League et sa grande sœur. S’il est moins responsabilisé et donc moins performant qu’il a pu l’être la saison précédente, Caruso fait désormais partie à part entière de l’effectif des mythiques Los Angeles Lakers. L’été dernier, en prolongeant son bail en Californie pour 5.5 millions de billets verts sur deux ans, il a réalisé une excellente affaire au vu de son parcours dans le milieu. Effectivement, sachant qu’il n’a pas été drafté et qu’il évolue chez l’un des trois principaux candidats très sérieux au titre, le scénario est digne d’un film hollywoodien.

A l’instar de Tacko Fall, pour un joueur remplaçant qui n’a jamais dépassé plus de deux fois la barre des 20 points lors d’un match NBA, Alex Caruso a lui aussi reçu un nombre inimaginable de votes de la part des fans pour le All-Star Game. Les stars de son équipe restent néanmoins LeBron James et Anthony Davis, qui ont quant à elles disputer en toute logique l’annuel match des étoiles de mi-saison. Néanmoins, ses surprenantes qualités athlétiques lui permettront peut être un jour de participer à l’évènement en étant invité au Slam Dunk Contest…

Isaac Bonga : 92

Drafté par Philadelphie au second tour de la draft 2018, en 39ème position plus précisément, ce jeune international allemand âgé de 20 ans n’a jamais porté le maillot des Sixers. Transféré aux Los Angeles Lakers avant ses débuts en NBA, Bonga aura livré une première saison anecdotique dans la grande ligue américaine. Avec 0.9 point (à 15.2% de réussite aux tirs), 1.1 rebond et 0.7 passe décisive en 5 minutes de temps de jeu en moyenne par rencontre lors de ses 22 matchs disputés, l’impact de ce basketteur polyvalent pouvant évoluer aux postes de meneur de jeu, arrière et ailier aura effectivement été nul. La prestigieuse franchise californienne n’a donc pas hésité à s’en séparer l’été dernier dans un package permettant l’arrivée d’Anthony Davis.

Envoyé chez les Washington Wizards en compagnie notamment de son compatriote Moritz Wagner, Bonga aura montré des choses intéressantes, mais loin d’être étincelantes, dans la capitale fédérale des Etats-Unis. Titularisé à 41 reprises sur les 58 matchs auxquels il a pris part, l’intéressé a compilé en moyenne 4.6 points, 3.2 rebonds et 1.1 passe décisive. Cela reste loin de valoir une très bonne note de 92 dans NBA 2K20.

Mo Bamba : 92

Né à New York de parents ivoiriens, le coéquipier d’Evan Fournier au Orlando Magic ne produit pour l’instant rien d’étincelant en NBA. Son match référence en carrière dans la grande ligue américaine ? 15 points, 10 rebonds et 4 contres en 17 minutes de temps de jeu face aux faibles Atlanta Hawks. Prospect classé 5 étoiles au moment de sa transition du lycée à l’université, le sixième choix de la draft 2018 compile en moyenne seulement 5.5 points et 5 rebonds par rencontre. Les attentes placées en lui sont élevées et le front office de la franchise floridienne reste pour le moment patient.

Il est encore très jeune (22 ans) certes, mais Mo Bamba devra rapidement élever son niveau de jeu s’il souhaite perdurer dans la grande ligue. L’intéressé est un athlète d’exception, court très vite et dispose de longs bras, ce qui doit lui permettre d’être actif des deux côtés du terrain. Excepté Tacko Fall, qui ne possède pas un contrat NBA à proprement parlé, il détient la plus grande envergure de la NBA. Lui aussi relativement très populaire de l’autre côté de l’Océan Atlantique, son nom a été l’intitulé d’un son du rappeur américain Sheck Wes, un ami avec lequel il a grandi. La chanson en question recense plus de 294 millions de vues sur la plateforme YouTube.

NBA 2K20 : Les cinq joueurs les plus sous-cotés

Après avoir mentionné les cinq joueurs les plus sur-cotés, voici les cinq basketteurs qui méritent une bien meilleure notation.

Gordon Hayward : 82

Basketteur polyvalent et altruiste, All-Star en 2017 lorsqu’il évoluait à Utah Jazz en compagnie du frenchy Rudy Gobert, Gordon Hayward est de retour en pleine possession de ses moyens cette saison. Après une grave blessure contractée dès le premier match de l’exercice 2017/2018, puis une reprise plus ou moins en douceur l’an passé, l’ailier des Boston Celtics a retrouvé ses statistiques d’antan au sein d’un effectif particulièrement compétitif. Il apporte une grande valeur dans le collectif instauré par Brad Stevens. Mis à part des superstars telles que LeBron James, Russell Westbrook, James Harden, Giánnis Antetokoúnmpo ou encore Luka Dončić, des joueurs qui apportent plus de 17 points, 6 rebonds et 4 passes décisives en moyenne par match, on en connait très peu. En tout cas, ceux là ont une note bien supérieure à un « faible » 82.

Rudy Gobert : 92

La meilleure carte du pivot international français du Utah Jazz est dotée d’une note de seulement 92. Dans le dernier opus de NBA 2K, il s’agit de la pire note attribuée à un joueur ayant disputé le All-Star Game cette année. Tous les autres All-Star disposent d’une note d’au moins 95. Double meilleur défenseur en titre de la saison régulière, troisième meilleur rebondeur de la NBA cette saison, « Gobzilla » mérite clairement une bien meilleure notation. Il sait assurer le spectacle, et est de plus en plus respecté par les médias et les joueurs. Mais il n’est en revanche globalement pas encore apprécié à sa juste valeur par les fans du basket américain. Ce qui explique sans doute sa note assez basse dans le jeu vidéo.

Hassan Whiteside : 92

Meilleur contreur et deuxième meilleur rebondeur de la NBA au niveau des statistiques, le pivot des Portland TrailBlazers est un intimidateur de premier choix ainsi qu’une machine à attraper les ballons qui trainent dans les airs. Il n’est pas non plus manchot avec ses mains puisque son adresse aux tirs dans tous les compartiments (2 points, 3 points, lancers-francs) dépasse aisément les 50% de réussite. Les postes 5 qui, comme lui, sont capables de compiler plus de 16 points, 14 rebonds et 3 contres en moyenne par match se font très rares. A l’image de sa notation dans NBA 2K20, il a longtemps été sous-coté en NBA. Baladé d’équipe en équipe en G-League durant quatre saisons, et ayant même effectué des piges au Liban et en Chine avant d’exploser en 2014 sous les couleurs du Miami Heat, Whiteside revient de très loin.

Ricky Rubio : 92

Le meneur de jeu international espagnol, sacré MVP de la dernière coupe du Monde avec la Roja, figure parmi les cinq meilleurs passeurs de la NBA. Au fur et à mesure des années, il a développé un shoot fiable à longue distance. Aussi, si l’on compare ses performances avec les cinq joueurs les plus sur-cotés par les créateurs du jeu vidéo NBA 2K20, Rubio mériterait lui aussi une carte galaxie opale. Effectivement, l’intéressé était un véritable phénomène de précocité en Europe, avant de faire le grand saut aux États-Unis. Titulaire à 17 ans de la finale des JO en 2008 face à la Redeem Team de Team USA, il a par ailleurs effectué ses premiers pas dans la première division du championnat d’Espagne à seulement 14 ans. C’est un génie avec une intelligence de jeu hors-normes. Visiblement, son talent a mal été évalué dans cette opus de NBA 2K.

Pascal Siakam : 95

Cet ailier-fort camerounais de 26 ans poursuit cette saison sa progression fulgurante, devant un All-Star. Il a pris une autre dimension depuis qu’il est devenu champion NBA avec les Toronto Raptors l’an dernier. Malgré le départ de Kawhi Leonard aux Los Angeles Clippers durant l’intersaison, la seule franchise de NBA localisée au Canada reste très compétitive. Et les performances de Siakam n’y sont pas pour rien dans ce maintien de compétitivité dans le top 3 de la conférence Est. Conscients de sa forte valeur, les dirigeants des Raptors l’ont prolongé à prix d’or (130 millions de dollars sur quatre ans) durant l’intersaison. Désormais, « Spicy P » et ses fans attendent avec impatience sa probable revalorisation dans NBA 2K21.

NBA 2K : Pourquoi la plupart des joueurs sont mécontents de leur note ?

NBA 2K est le jeu vidéo de référence dans l’univers de la balle orange. Sportifs professionnels, passionnés de basket-ball et gamers s’affrontent entre eux ou défient l’IA manette en mains. Commercialisée tous les ans à partir du mois de septembre, chaque nouvelle édition est attendue par toute la communauté créée autour de ce jeu vidéo. Les joueurs NBA n’échappent pas à cette attente, souvent pour une raison bien particulière. Si les rookies vont pouvoir utiliser pour la première fois leur personnage dans le mythique jeu vidéo, les stars et vétérans sont habitués à se manipuler derrière un écran dans le monde virtuel.

Concernant les nouveaux arrivants dans la Grande Ligue, on peut comprendre leur impatience puisqu’il s’agit d’un rêve et d’un accomplissement qui se réalisent pour certains. En revanche, cela devient une habitude pour les athlètes installés en NBA depuis au moins plusieurs saisons. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que de nombreux joueurs expriment leur mécontentement quant à leur note attribuée par les créateurs du jeu développé par 2K Sports. Effectivement, vous l’avez sans doute déjà remarquée, les réactions de joueurs sur les réseaux sociaux suite à l’annonce de leur notation sont souvent nombreuses… et bien souvent pas forcément positives !

Des réflexions pas toujours justifiées

Pourtant, si certaines sont compréhensibles, ces remarques ne sont pas toujours justifiées. Un travail conséquent est mené par les équipes du jeu pour amener à un résultat final plutôt réussi et cohérent. Les personnes travaillant sur le projet font en sorte que le produit final colle au plus près de la réalité. NBA 2K21 reproduit de la meilleure des manières possible les faits et gestes des joueurs. Pour se faire, les responsables du jeu invitent bon nombre de sportifs en studio. Ils leur installe des capteurs un peu partout sur le corps, et leur demande de réaliser des moves afin de les enregistrer.

Cependant, il est vrai que la reproduction des joueurs NBA sur le plan physique n’est pas toujours une réussite. Il y a des ratés de temps en temps. On se rappelle d’Evan Fournier, qui avait subit un scan de son visage très approximatif. A la suite de cela, l’arrière international français du Orlando Magic avait été moqué par plusieurs de ses confrères ainsi que de nombreux internautes. Ronnie et son équipe ont donc revu leur copie pour amener à un résultat visuel beaucoup plus cohérent.

Un reflet de la valeur réelle des joueurs ?

Pour revenir au sujet principal, il est indéniable que tout le monde veut avoir une note plus élevée dans NBA 2K. On les comprend, c’est une attitude bien humaine. Les joueurs NBA ne se contentent pas de ce qu’ils possèdent déjà. Ayant pour la plupart un état d’esprit conquérant, ils ont tendance à en vouloir toujours plus.

Avant la reprise de la saison, la dernière version du jeu ne prend pas en compte les progrès individuels réalisés durant l’inter-saison. Heureusement, des mises à jour sont effectuées quotidiennement sur le jeu afin de réajuster les notes en fonction des performances des joueurs et de corriger certains bugs.

Il faut aussi savoir que derrière leur écran de télévision, les NBAers jouent sur leur console de salon avec leur propre personnage. Leur amour propre est élevé. Comme sur les parquets, ils veulent être performants dans le monde virtuel. Des individus de la planète entière contrôlent leur reproduction virtuelle.

De plus, NBA 2K peut aider les basketteurs du championnat nord-américain à acquérir de nouveaux fans et à booster les ventes de leur maillot. Cela représente donc une source de revenus supplémentaire pour eux. Mais également une source de motivation additionnelle. Plus leur personnage est bon, plus les fans et utilisateurs du jeu vont l’apprécier.

Un égo à satisfaire

En outre, il est connu que d’une manière générale, les joueurs NBA possèdent un égo surdimensionné. Chacun pense être le meilleur basketteur de la planète. Contrairement aux role players et autres joueurs de banc, ce n’est pas totalement faux pour les superstars. Mais c’est néanmoins avec ce genre de mentalité qu’ils progressent et abordent la compétition. Cela permet de déplacer des montagnes. S’ils sont déjà parvenus jusqu’en NBA, c’est qu’ils ont traversé un chemin difficile. Ce n’est pas un hasard. Ils ont une légitimité. Des millions de dollars étant en jeu, les recruteurs veillent à les investir de la meilleure des manières possible. Pour rappel, il n’y a que 450 joueurs qui ont l’opportunité d’y évoluer chaque année. Aussi, leur entourage et les médias n’ont cessé de leur rappeler au quotidien qu’ils possèdent un talent particulier et qu’ils sont nés pour briller. Ils sont sous le feu des projecteurs depuis leur adolescence. L’arrogance et le manque d’humilité que certains peuvent afficher n’est donc pas totalement de leur faute.

Un impact au delà du jeu virtuel ?

Par ailleurs, au niveau psychologique, le fait de penser et de clamer haut et fort qu’ils sont plus forts qu’untel est un moyen comme un autre d’essayer de rentrer dans la tête de leurs adversaires.
Les sportifs professionnels aiment se comparer les uns aux autres. Qu’ils s’agissent de leurs statistiques, de leur QI basket, de leur salaire ou bien de leur note dans NBA 2K, ils veulent se sentir supérieurs à leurs concurrents directs. Beaucoup éprouvent ce besoin de s’affirmer meilleur que quelqu’un d’autre à son poste. Ensuite, ils vont vouloir prouver leurs dires sur les terrains. Cela promet de beaux duels sur les parquets dans le monde réel.

Dans le même registre, le fait de faire taire les critiques est partie intégrante du quotidien d’un joueur NBA. Ils ont l’envie constante de progresser et de ne pas donner raison à leurs détracteurs.

Des joueurs sur-cotés ?

Pour conclure, il faut aussi noter que tous les joueurs NBA ne sont pas mécontents de la notation qui leur est attribuée dans le jeu vidéo référence. D’autres, plus rares, bénéficient d’une hype du moment. Ceux-là ne vont pas se plaindre. C’est le cas de Tyler Herro par exemple. Après une saison rookie qui s’est achevée avec des performances individuelles de très haut niveau en playoffs, l’arrière du Miami Heat s’est vu attribuer une note de 83 dans NBA 2K21. Celle-ci est identique à des joueurs confirmés tels que Blake Griffin, John Wall, Eric Bledsoe, Gordon Hayward ou encore Malcolm Brogdon par exemple. Ces « anomalies » ne datent pas d’aujourd’hui. Précédemment, plusieurs joueurs sur-cotés ont été détectés dans NBA 2K20.

Pour poursuivre votre lecture sur Basket-BallWorld :