casque audio - perte de cheveux
© Alan Le Bolloch / bolloch.com

Les casques audio, principaux responsables de la perte de cheveux ?

Table des matières

Face à l’indéniable perte de cheveux de plus en plus de basketteurs, on peut émettre plusieurs hypothèses concernant la ou les causes de ce problème gênant. Et de plus en plus récurrent à l’heure actuelle… Cela pourrait provenir du stress, d’un régime alimentaire spécifique et nocif. Ou de la fatigue, prise de médicaments avec effets secondaires non-désirés, etc… Mais aussi de l’utilisation régulière des casques audio ! Personne n’en parle dans les médias et à travers le web. Mais cette supposition tient la route. On vous explique ici pourquoi.

Une omniprésence des casques audio dans l’univers sportif

Les casques ont envahi les parquets, ainsi que l’univers tournant autour de la musique et du basket-ball. La marque Beats By Dr. Dre, bien implantée dans le monde du basket professionnel et plus globalement du sport, sponsorise de nombreux athlètes. Le plus connu d’entre eux est LeBron James. Ce dernier, qui va fêter ses 35 ans le 30 décembre prochain, dispose d’une calvitie naissance depuis plusieurs années. Certains, comme le basketteur français Evan Fournier, en font de l’humour. L’arrière, meilleur scoreur des Bleus lors de la dernière coupe du Monde, a même consacré un épisode entier de sa websérie sur ses cheveux et leur perte.

D’une manière générale, beaucoup de basketteurs professionnels sont chauves. Ou alors ils disposent d’une coupe de cheveux ultra courte. Cela rend plus difficilement visible la perte de chevelure. Indéniablement, le fait de porter un casque aplatit la chevelure au niveau de l’endroit où est placée la branche métallique du casque sur votre tête. De plus, lorsque vous bougez, êtes en mouvements, des frottements vont se créer sur votre crâne. Cela ne peut qu’apporter des effets nocifs sur votre chevelure.

Que ça soit dans le bus ou l’avion lors des déplacements d’équipe, pour marcher dans la rue, ou bien même à l’échauffement d’avant-match, les basketteurs se trimbalent régulièrement avec un casque sur la tête. Cela peut être un excellent moyen de se divertir en dehors des parquets. Mais aussi de se concentrer et de se motiver à l’approche du coup d’envoi d’un match.

Ce phénomène ne touche pas uniquement les basketteurs NBA. Tout le monde est concerné à travers la planète. Pour pallier à ce problème éventuel, des solutions existent.

Trois solutions proposées pour éviter la perte de cheveux

    • La première d’entre elles et la plus basique consiste à utiliser des écouteurs filaires. Ceux-ci sont d’ailleurs plutôt bons marchés. Même si le prix dépend principalement de la qualité et surtout de la marque du produit acheté… Cependant, lorsque vous devez courir et manier un ballon dans un gymnase en effectuant de nombreux mouvements, le fil reliant les écouteurs et votre appareil mobile (mp3, smartphone, etc.) peut s’avérer gênant. De plus, les gouttes de sueur coulant sur le corps et projetées en l’air peuvent en endommager le fonctionnement.
    • La deuxième solution, beaucoup plus sophistiquée et donc onéreuse, consiste à investir dans des écouteurs sans fil (par exemple, les Air Pods) ou intra oriculaire sans fil. Au cours des derniers mois, certains produits ont été développés spécialement pour la pratique sportive. Cela afin de répondre aussi bien aux besoins des athlètes professionnels que des sportifs du dimanche. Ces appareils fonctionnent avec une batterie rechargeable (inconvénient que ne présentent pas les écouteurs filaires). Ils utilisent la technologie Bluetooth pour se connecter de manière sans fil et automatique à une source audio. Les utilisateurs n’ont plus besoin de faire face à un fil qui va les encombrer. Néanmoins, des rumeurs indiquent que les ondes émises par ces différents objets mobiles seraient néfastes pour le cerveau… Mais il s’agit d’un autre sujet, que l’on ne va pas traiter dans cet article.
    • La troisième solution, intermédiaire au niveau financier, est d’acheter une enceinte. En revanche, si cette option est privilégiée, le problème majeur est que tout le monde présent aux alentours entend votre musique. Au niveau de la discrétion, ce n’est pas le top. Surtout dans un environnement collectif. A moins que chacun ne présente les mêmes goûts musicaux et s’ambiance au son de la même mélodie…

Ces 5 basketteurs stars victimes de calvitie

Nick Calathes - calvitie

La calvitie touche de plus en plus d’hommes avant 40 ans. Les athlètes de très haut niveau ne sont pas épargnés par ce phénomène. Y compris quelques-uns des meilleurs basketteurs de la planète… Pour faire face à ce désagrément, il existe plusieurs solutions définitives. Certains décident tout simplement de se raser le crâne. Esthétiquement, on a vu mieux. D’autres privilégient une greffe de cheveux naturelle et sans cicatrices ni incisions. C’est ce que propose le centre de greffe capillaire Starks, spécialisé dans les solutions de restauration capillaire de qualité.

Voici l’histoire de cinq basketteurs stars victimes de calvitie :

LeBron James

Le plus célèbre des basketteurs américains de NBA est touché par la perte de cheveux. Et ce, depuis déjà plusieurs années. Des trous sont visibles à différents endroits de son crane sur plusieurs photos de lui. A 38 ans, LeBron James n’est plus tout jeune pour un sportif professionnel. Idolâtré par beaucoup et détesté par une poignée de haters, il est sujet aux moqueries de trolls sur internet. Mais sur les terrains comme en dehors,  » King James  » ne prête pas attention aux critiques. Certains se sont déjà demandés s’il allait devenir complètement chauve comme Michael Jordan. Cela ne semble pas être le cas. Avec une fortune estimée à plusieurs centaines de millions de dollars, le quadruple champion NBA prend soin de lui et de son corps. Au delà de ses dépenses astronomiques pour optimiser ses performances sur les parquets, la star des Lakers a eu recours à l’implantation de cheveux pour recouvrir les zones dégarnies de sa tête.

Kevin Durant

Membre phare du Big-Three des Brooklyn Nets, Kevin Durant possède une calvitie naissante au niveau du vertex. Celle-ci a été mise en évidence en novembre 2020 à travers une image postée sur les réseaux sociaux en compagnie du français Sekou Doumbouya. Le MVP de la saison 2013/2014 avait alors laissé pousser ses cheveux beaucoup plus qu’à l’accoutumée. Habitué à afficher une chevelure très courte,  » KD  » ne semble pas être contrarié plus que ça par cette perte de cheveux. Il faut dire que contrairement à son compatriote LeBron James, sa calvitie est beaucoup moins visible et impressionnante. A l’heure actuelle, il semblerait que le médaillé olympique n’ait eu recours à aucune méthode médicale pour atténuer le dégarnissage de sa chevelure.

Evan Fournier

Recrue majeure des New York Knicks durant l’inter-saison, l’international français Evan Fournier a fortement été touché par la calvitie. Alors qu’il s’affichait avec de longs cheveux bouclés durant son enfance, tout a disparu quelques années après son arrivée en NBA. Le leader offensif des Bleus en a personnellement été affecté. En 2018, il avait consacré un épisode entier à sa chevelure dans sa websérie à succès diffusée sur YouTube. De ce fait, l’ancien joueur des Nuggets et du Magic a déjà eu recours à une greffe de cheveux. Ces derniers apparaissent désormais plus nombreux et volumineux sur son crâne qu’avant l’implantation. Cependant, il est peu probable qu’il retrouve sa coupe d’antan.

Nick Calathes

Le meneur de jeu gréco-américain du Barça est actuellement l’un des meilleurs passeurs de l’Euroleague. Il a également joué pendant deux saisons en NBA, du côté des Grizzlies de Memphis. Pendant qu’il évoluait dans le meilleur championnat de basket-ball au Monde, Nick Calathes a pris des traitements pour lutter contre la calvitie. Malheureusement pour lui, aucun miracle n’a eu lieu. Mis à part quelques cheveux restant derrière la tête et au niveau de la tempe, tout a disparu. Il a donc opté pour la méthode radicale : la boule à zéro. A moins qu’il ne se décide à faire appel aux services d’une entreprise spécialisée dans la greffe de cheveux, ce trentenaire ne sera plus jamais chevelu.

Alex Caruso

La calvitie n’attend pas le poids des années pour toucher les êtres humains. Elle peut aussi bien débuter à 20 ans qu’à 50 ans. Alex Caruso peut en témoigner. Cependant, cela ne semble pas être un sujet majeur de contrariété pour l’ancien chouchou des fans des Los Angeles Lakers. Jusqu’à présent,  » Carushow  » portait un bandeau NBA à l’occasion pour cacher sa calvitie. Et il se concentrait principalement sur ses performances sportives pour garder sa place en NBA. Ce basketteur au parcours atypique a signé un deal intéressant de 37 millions de dollars sur quatre ans avec les Chicago Bulls. Maintenant que son avenir financier est sécurisé, il va pouvoir aisément recourir à une greffe s’il le souhaite. Pas encore chauve mais beaucoup dégarni, Caruso et sa calvitie ne passent pas inaperçus à l’écran lorsqu’il réalise des actions d’éclat.

Ce contenu vous a plu ?
A propos de l'auteur de cet article
Jean Gamble

Jean Gamble

📚 NOS PROGRAMMES BASKET-BALL
⛹️ Développe ton jeu et tes connaissances