Contrairement à ce que l’on pourrait penser au basket-ball, l’addition de joueurs très talentueux offensivement ne suffit pas pour gagner un titre de champion dans l’univers du très haut niveau. Cette stratégie d’aligner les stars dans une même équipe peut même s’avérer un terrible échec si ces athlètes-là ne bougent pas le petit doigt pour défendre et ne présentent aucun jeu collectif et structuré en attaque.

Sur le parquet, sans cohésion d’équipe des deux côtés du terrain, une équipe professionnelle ne sera jamais taillée pour soulever un trophée.

Pour un club, le niveau de la cohésion d’équipe est un facteur indispensable de la réussite ou non d’une saison sportive. Elle se construit bien évidemment sur le terrain lors des entraînements et des matchs, mais aussi surtout en dehors des parquets ! Aussi, cela ne se fait pas bien sûr du jour au lendemain, mais plutôt au fur et à mesure de la saison.

Le recrutement, le point de départ

Cela commence dès le début de la pré-saison lorsque les différents acteurs de l’équipe apprennent à se connaitre, à jouer et à vivre ensemble. Si l’on va plus loin, c’est même le recrutement qui est la toute première étape du processus. Pour un coach, un manager général ou toute autre personne chargée du recrutement d’athlètes, se renseigner sur la personnalité de ses recrues potentielles est essentiel lors de la constitution d’une équipe de basket professionnnel. La valeur humaine d’un joueur peut être aussi importante que sa valeur sportive.

Dans la création d’une équipe, il faut trouver de la complémentarité entre les différents profils de joueurs à disposition. Pouvant être redoutables à gérer pour un coach, les égos des joueurs ont de quoi inquiéter. Compiler ensemble des basketteurs habitués à jouer les premiers rôles créera certainement des problèmes tôt ou tard si les missions de chacun n’ont pas été clairement réparties lors de leur signature dans le club. Le basket-ball est le plus individuel des sports collectifs.

Partout ou presque, les joueurs sont à la recherche de plus de visibilité pour se voir offrir un meilleur contrat la saison suivante. Presque inévitablement, certains vont vouloir se mettre en avant sur des actions individuelles au détriment du collectif. Pour éviter cela, le coach ne doit pas hésiter à écarter les individualités qui sortent du cadre mis en place, même si ce n’est pas toujours évident.

Chercher et trouver un équilibre

Pour qu’une équipe soit équilibrée, il faut généralement un ou deux éléments capables de prendre le match à leur compte et faire la différence à un moment de la rencontre lorsque c’est nécessaire. A cela, il faut ajouter des joueurs de rôles, qui ont des missions spécifiques selon leurs points forts. Le choix des remplaçants est également très important. Ces derniers doivent présenter un niveau de jeu légèrement inférieur au cinq majeur afin de créer une hiérarchie assez claire, mais ils ne doivent pas être trop en-dessous pour ne pas créer un déséquilibre trop important.

De même, certains sportifs peuvent avoir des antécédents de bagarres ou de disputes entre eux. Il ne sera donc pas bon de les réunir dans la même équipe.

La gestion des temps de jeu de chacun

Dans la construction de la cohésion d’une équipe, la question du temps de jeu de chacun est également primordiale. Dans un univers parfait, l’idéal serait de pouvoir répartir équitablement les temps de jeu (pour éviter la jalousie entre coéquipiers, ce qui pourrait provoquer des mésantentes, des malaises entre plusieurs joueurs., etc.) et de donner des minutes à tout le monde pour éviter le découragement de certains. Cependant, tout cela est rarement possible pour une équipe qui lutte face à des mastodontes aux moyens financiers nettement supérieurs.

Le développement de la cohésion se poursuivra tout au long de la saison, mais les bases essentielles doivent être posées dès les premiers jours de vie commune. Un groupe qui vit bien ensemble au quotidien aura plus de facilités à surmonter les moments difficiles, qui peuvent faire exploser une équipe en cours de vol si celle-ci n’est pas soudée.

Organiser des activités de groupe pour développer la cohésion

Une méthode efficace afin de renforcer le team building est d’organiser de multiples activités et sorties en commun en dehors des entraînements et des déplacements liés aux matchs à disputer à l’extérieur. Inciter les joueurs à communiquer entre eux et à partager des activités ensemble va forcément les faire se rapprocher les uns des autres ainsi que développer naturellement des connections. Cela se ressentira par la suite sur le terrain. Si vous voyez vos joueurs titulaires encourager depuis le banc les remplaçants en action, alors vous aurez certainement réussi votre pari.

Pour terminer cet article, vous devez comprendre qu’il n’existe pas qu’une seule vérité pour réussir à construire une bonne cohésion d’équipe, mais il y a quelques bases à respecter. Un groupe à succès ne se compose pas par hasard sans respecter aucun paramètre.